Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 21:27

"Le sang du pauvre, c'est l'argent".
Léon Bloy
Photographie Luc de Normandie, sous-titrée : " Madame la Taxe terrassant un malheureux Contribuable Caennais"
 

Enfin ! Ca y est ! La Municipalité, après un long et insoutenable mystère sur ses desseins en matière de « seconde reconstruction » - dixit Philippe Duron lors de son discours d'intronisation du 23 mars 2008 -, a enfin accouché d'un projet phare qui fera date, restera dans les annales, remportera l'entière unanimité, tant auprès de ses aficionados que parmi ses opposants. Oui, c'est un authentique coup de maître, que dis-je ? de génie, que bon nombre de villes françaises déjà nous envie, ceci grâce au geste audacieux, généreux, bienfaiteur, et visionnaire du Monsieur cité plus haut, flanqué de son Grand Argentier, Marc Levilly : l'augmentation substantielle de nos impôts locaux !

 

C'est qu'ils n'y sont pas allés de main morte nos « sans peur et sans reproche » ! Pensez donc : + 6,5%, soit 17,34% pour la taxe d'habitation, 31,86% pour les propriétaires (« grands » ou « petits »), 30,73% pour le foncier non bâti ! Mais le brillantissime Marc Levilly, grand pince-sans-rire devant l'Eternel, nous rassure en se justifiant ainsi : « Ca reste de l'ordre de deux cafés en terrasse par citoyen. » Et pour ceux qui ne boivent que du thé, ou les virils qui ne jurent que par les demis ?

 

Et d'ajouter un peu plus loin : « Les gens aux revenus les plus faibles sont déjà exonérés ». Faux ! Archi faux ! Soit Marc Levilly ment, et ce n'est pas bien du tout, soit il dit n'importe quoi, ce qui est encore plus grave. Je connais personnellement des propriétaires, demandeurs d'emploi bénéficiaires de l'Allocation Spécifique de Solidarité - au montant faramineux de 460 Euros par mois - qui payent intégralement l'impôt foncier, ce qui parfois correspond à plus de trois mois d'indemnités ! Que vont-ils faire ? Vendre, et aller encombrer les files d'attentes des logements sociaux déjà engorgés ?

 

Poursuivons... Le principal est d'attirer de nouveaux arrivants. D'inciter ceux qui sont déjà installés à rester. De décourager les uns d'aller voir si les autres ne sont pas partis sous d'autres horizons. Nul doute qu'avec de futiles impôts quelque peu majorés, ce n'est pas pour demain que ce triple vœu pieu sera remis en question. Me moquerais-je de vous ? Que nenni, ce n'est pas mon genre. Le leur ? Oui.

 

J'assistai à ce fameux discours d'il y a  presque un an, j'en ai encore les larmes aux yeux. En voici deux extraits : 

« Il nous faut imaginer un modèle de développement qui redonne à la ville-centre sa capacité d'attraction, de séduction, son utilité pour l'agglomération et la région toute entière. C'est cela la seconde reconstruction. »...

 

«Aujourd'hui, les inégalités se creusent, trop de nos concitoyens de tous âges peinent à vivre dignement. Cette paupérisation, constatée dans certains quartiers appauvrit la ville toute entière. La solidarité doit être affirmée comme une urgence, une priorité. Il est de l'intérêt de tous, que le plus grand nombre puisse s'impliquer dans une démarche d'intégration. »

  

Candidement, je me permets de chicaner Monsieur le Maire. La capacité d'attraction, de séduction, la solidarité, l'intégration du plus grand nombre, cette alchimie s'opèrera...  mais à l'envers : exode des populations les plus fragiles, sauve-qui-peut et chacun pour soi, désintégration dans la plupart des couches sociales, bref, ce n'est pas mille habitants par an que Caen perdra - comme c'est le cas aujourd'hui -, mais dix mille par an dès demain ! Car la loi de l'arithmétique, implacablement et en toute logique, s'appliquera sans concession aucune : moins de quidams... égalent plus d'impôts, jusqu'au jour où la Ville se retrouvera exsangue, tant au sens propre qu'au sens figuré, affublée d'une population vieillie, aigrie, dénuée de toute ambition, sauf celle de quérir par tous les moyens comment joindre les deux bouts. Quel programme ! Quel avenir ! Ca, c'est de la reconstruction !

 

Ah, Béotiens que nous sommes ! Avec grande sagesse et solennité, notre Sully des temps modernes, alias Marc Levilly nous rétorque qu'il faut : « compenser à court terme l'effet de baisse des recettes provenant de l'Etat » - c'est en partie vrai, mais les autres ont toujours le dos large. Qu'il faut investir : « 700 000 € pour la piétonisation du centre-ville » - planter deux, trois panneaux par-ci, et quelques bornes télescopiques par-là, ç'est pas trop mal payé. La mort dans l'âme, je regrette de ne pas avoir créé ma propre entreprise spécialisée dans le mobilier urbain.


Donc, nous devrons nous serrer la ceinture ? Après tout, faut voir. Mais alors, et si nos Elus nous montraient l'exemple ? Et si on « smicardiser » leurs émoluments ? Et si on leur ôtait, une fois pour toute, cette mauvaise manie des cumuls de mandats à tout va ? Et si l'on demandait à Michel Dubois de rembourser ses honoraires d'ex-Adjoint fantôme à la Culture ?


Allons, allons, du calme. Le manque à gagner, l'investissement, la crise, bref, laissons les Politiques dénommer leurs duperies comme ils le désirent, cela leur fait tellement plaisir. Cela les rassure, les galvanise pour leur longue carrière, les conforte dans leur souveraineté qu'ils exercent sur nous... grâce aux bulletins de vote des écervelés que nous sommes !

 
Et hop, cela me permet de rappeler à tout un chacun, que la non augmentation des impôts était une promesse électorale, parmi beaucoup d'autres, de Philippe Duron ! « On ne ment jamais autant qu'avant les élections, que pendant la guerre et qu'après la chasse... », glissait malicieusement dans les conversations un certain Georges Clemenceau.

L.L.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives