Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 19:48

(Photo : Anonyme)

Cette solitude havraise de Rufenacht, renforcée par la mise en sommeil de l’association Normandie Métropole, se traduit aujourd’hui par un refus assez mesquin de coopérer avec Fabius sur le festival international « Normandie Impressionniste » et dans la tentation de sombrer définitivement dans les tentacules du Grand Paris imaginé par l’urbaniste Grumbach qui croit ou qui fait croire que l’on peut voir la Porte Océane des Champs Elysées...

Cependant, la relève semble venir en la personne de Bruno Lemaire qui vient de se déclarer opportunément favorable à la réunification. Mais n’oublions pas  le  ministre de la défense de la Normandie, Hervé Morin l'un des plus chauds partisans de la Réunification qui a le soutien  de ses amis de l’Association pour la Réunification de la Normandie (Alain Tourret vice président PRG du CRBN,  Franck Martin maire PRG de Louviers et président du GIP Marité mais aussi Philippe Augier le maire centriste sans étiquettes de Deauville).

Rappelons aussi que les Verts et certains élus du Modem ont pris position en faveur de la Réunification de la Normandie ainsi que le Parti communiste au CRBN...

Résultat de ce courant d'air frais qui souffle sur l'avenir possible de cette région, les tenants de la division et qui en ont bien profité n'osent plus dire en public qu'ils sont contre la réunification: c'est le cas de la droite UMP de Basse Normandie réduite à savoir comment elle pourrait avaler la couleuvre et qui pourrait le faire aux prochaines régionales...

Ils ne peuvent pas s'opposer à la prise de position de leur petit chef Nicolas Sarkozy qui le 27 novembre dernier a déclaré qu'il jugeait absurde l'existence de deux Normandie...

On peut dire qu'avec la réforme des collectivités territoriales qui s'annonce mais aussi avec les menaces que fait peser la "RGPP"[1] sur la présence des services publics sur les territoires, la réunification est devenue une vraie urgence: mais comme le dit justement le maire de Cherbourg, il ne faudrait pas "qu'une belle idée soit sabotée par une mauvaise méthode »

La réunification présente des difficultés bien négligeables face aux effets positifs attendus et prévisibles...

Mais la seule véritable difficulté est la question de la capitale régionale: si l'on considère qu'il y a tout à négocier entre Caen et Rouen ou Le Havre mais qu'il n'y aurait PLUS RIEN A NEGOCIER pour Caen perdue dans un grand ouest breton ou pour Rouen face à la région parisienne eh bien la résolution de cette question de la capitale sera un concours d'intelligence: un accord gagnant - gagnant peut être négocié en coulisses entre Duron et Fabius...

Mais il faut de tout urgence remettre Le Havre dans le jeu : il faut réveiller au plus vite l’association Normandie Métropole comme espace de projets partagés pour en finir avec la méfiance et le mépris réciproques entre les trois agglos normandes.

Avec l’explosion des inquiétudes sociales liées à la crise économique, le jeu quelque peu égoïste des grands élus des agglos de Caen, Rouen et le Havre confine à l’indécence sinon à l’irresponsabilité : on aurait souhaité une conférence des trois agglos normandes pour mettre en cohérence leurs stratégies d’accompagnement et de sortie de la crise. Cette situation navrante a fait l’objet de notre dernier courrier d’interpellation des élus (un grand classique !)

De plus, les incertitudes de l’agenda des réformes imposées par le gouvernement Sarkozy s’ajoutant à la crise, font que jamais un décideur n’a été à ce point jeté dans le brouillard.

Il ne faudrait pas que ces difficultés soient prétexte à des calculs politiciens: M LEVERN ne semble pas sensible au sort des 4000 JEUNES BACHELIERS qui quittent chaque année haute et basse Normandie car l'avenir ici se tire ailleurs...

Soyons clairs : nous affirmons que les élus de gauche criant à la manipulation électorale de la droite quand on parle de la réunification normande se trompent sur le moyen terme. Compte tenu de l’évolution de la conjoncture sociale et économique, il n’est pas du tout certain que « fusionner deux régions de gauche pour n’en faire qu’une seule de droite » (Philippe Duron) soit vrai... Il se peut aussi et surtout qu’un Nicolas Sarkozy, très impopulaire soit contraint de tirer les marrons de la réunification normande du feu de la crise sociale au profit de la ... gauche quelque soit le mode de scrutin...

Ainsi, pour la première fois depuis 38 ans, la gauche a tous les moyens de réussir ce que la droite n'a jamais su ou voulu faire: transformer radicalement la réalité institutionnelle pour augmenter le bien être d'une majorité des habitants de cette région...

Quelle que soit le processus en cours (réformes avec méthodes et feuille de route décidées par le gouvernement ou par les élus concernés, ou les deux à la fois...), Quel que soit le terme de ce processus (proposition de loi gouvernementale avec ou sans référendum, dès la fin de cette année ou après 2010...) nous considérons que la bonne stratégie est celle de l’action : être actif et positif pour que ce projet de réunification soit aussi celui des élus et des populations normandes...

C’est pourquoi nous saluons autant le courage et l’engagement de Laurent Beauvais en faveur de la Réunification que nous déplorons le refus d’Alain Levern de faire quoi que ce soit sur ce dossier en prétextant que cette affaire n’intéresse personne : mépris social plutôt déplacé chez un socialiste !

Enfin, s’il est confirmé que la réunification devait se faire après les prochaines élections régionales (2010 ou 2011), le collectif « Bienvenue en Normandie » soutiendra les listes qui feront clairement de la réunification l’objectif principal de leur projet de mandature. De fait, nous nous opposerons à tout candidat qui oserait faire campagne contre la Réunification. Enfin nous exigerons une feuille de route et une méthode pour la réunification et pour la mise en œuvre d’un vrai projet régional au service de la vraie Normandie : cela fait en effet 38 ans que des élus nous racontent qu’ils feraient la réunification de la Normandie après les élections.

 

Philippe CLERIS  P/o le Collectif "Bienvenue en Normandie"



[1] RGPP : Révision Générale des Politiques Publiques. D’après un article d’Olivier Cyran (Le Monde diplomatique décembre 2008), Les cabinets d’audit  PricewaterhouseCoopers  et De Deloitte, présent à Saint Hélier (île anglo-normande de Jersey), ont aussi pour client l’Etat français qui leur a confié les principaux marchés d’audit de la RGPP. Leur mission ? Evaluer dans chaque ministère la nature et le nombre des postes à supprimer.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Opinion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives