Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 10:06

                   http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

  

 

LES 4X4, CA FAIT VIRIL AU MOINS !!

 

 


Dans le supplément de Caen Magazine de Mai-Juin 2009, consacré au budget de la Ville, trois des Conseillers Municipaux de la pitoyable minorité municipale actuelle - Sonia de la Provôté (d’esprit), Luc Duncombe, Gilles Tonani - hurlent à cor et à cri : « on sert ses amis (en parlant de la Gauche. NDLR) et punit les autres, pour preuve, les grâces et disgrâces financières accordées de façon complètement partiale aux Associations » sic.

 

N’en déplaise au pathétique trio, mais lors de la précédente mandature, exercée par « Bribri » alias Brigitte Le Brethon, à laquelle d’ailleurs Sonia de la Provôté (d’esprit) participait en tant que Maire-Adjoint aux Affaires Scolaires, à la Santé et au Handicap, il avait été octroyé à une Association promouvant… des 4X4 conçus à l’endroit des arrière-trains UMPistes, une subvention d’au moins 4 500 Euros, alors que dans le même temps, « les Enfants Terribles » - Association Caennaise de Gays et de Lesbiennes, axée sur la convivialité, le militantisme, et la prévention contre le Sida - palpait la coquette somme de… 125 Euros ! Pour la petite histoire, les dits Enfants Terribles, pendant de longs mois, se contentèrent, pour tout local, d’un box quelque part au fin fond d’une ancienne carrière sise à Vaucelles.

 

Reconnaissons le bon côté des choses. L’endroit était fort discret, assez bucolique, et légèrement en altitude. Rien de tel, pour y entreposer matériel, archives, affaires, y recevoir des victimes de l’homophobie bon teint régnant dans cette ville ; y conseiller icelles venant glaner quelques astuces sur les méthodes de prévention ; ou bien, au cas où elles eussent failli pour cette dernière,  y répondre à des questions bêtes sur le Sida qui s’attrape si on a le malheur de ne pas faire attention où l’on pose son derrière, tout en sachant qu’il existe d’autres méthodes aussi efficaces, sinon plus, pour gagner le gros lot.



 

BOUH… LE BOURGEOIS MECHANTHOMME !!

 

Dans le genre : « Le sort des Caennais m’intéresse quand je suis à la Mairie, mais je fais n’importe quoi quand je suis au Conseil Général », «Lulu » alias Luc Duncombe n’est pas en reste « ès matière humour ravageur ». Depuis quelque temps, à juste titre il est vrai, il s’insurge, s’indigne, s’émeut, contre la hausse des impôts sur la (bonne ?) ville de Caen. Jusque là, rien à redire. S’il était une chose, où la majorité de gauche avait mieux à faire… c’était justement de ne rien faire qui pût mettre en péril le budget de ses habitants les plus modestes. (http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-29763064.html)

 

Là où le bât blesse, c’est quand Luc Duncombe, Membre de l’Action Sociale et Santé du Conseil Général, raye de la carte du Calvados les RMIstes, et de fait, les prive de leurs indemnités, sous prétexte « que ce sont des fraudeurs, des tricheurs, des truqueurs, des fainéants qui grèvent le budget du Département, des gens qui couillonnent la Société* ». (On dirait une touchante description de la plupart des politiques ! Il a oublié : des incapables. NDLR) Conséquence, grâce à ce noble geste, effectivement le Budget départemental se porte mieux. Sauf que le Centre Communal d’Action Sociale - financé par les impôts des Caennais ! - se voit contraint de payer les factures de ces mauvais français, faute de quoi, de nouveaux SDF (au nombre de 1.700 actuellement), risquent à leur tour de faire tâche dans la riante Cité de Guillaume et Mathilde.

 

En tant que grand bourgeois, et fils de grand bourgeois, Luc Duncombe tend à nous faire regretter ses prédécesseurs des XIXe et XXe siècles qui, sans avoir été d’exemplaires philanthropes, parfois pouvaient s’abandonner à quelque élan compassionnel envers les classes dites « inférieures ». Par ailleurs, il nous a été confié que Luc Duncombe, sous ses airs faussement altruistes et doucereux, était un homme foncièrement réactionnaire, et violent, tout du moins par le verbe. Néanmoins, si l’on résiste encore au joyeux sire et à ses facéties, peut-être que l’on pourrait changer d’avis avec ce qui suit.

 

Au sein même du Conseil Général, il existe une Bourse connue sous le nom de « Bourse Simone et Franck Duncombe » qui, sauf erreur, étaient les heureux parents du petit Lulu, et aussi, probablement les inventeurs de l’initiative qui porte leurs noms. Cette Bourse, ayant vu le jour en 1955, est destinée à aider les jeunes de 18 à 24 ans - lycéens, étudiants… chômeurs, y compris ceux qui ont l’opportunité d’être déjà dans la vie active -, pour un projet qu’ils peuvent réaliser dans tout pays de leur choix. Que Maman et Papa Duncombe en soient éternellement remerciés, mais aussi, que quelqu’un rappelle au Fifils à Papa et à Maman combien ceux-ci faisaient montre d’humanité !

 

Si la gestion municipale de Brigitte Le Brethon n’a pas été exempte de défauts, au moins a-t-elle eu le mérite de nous léguer une ville relativement sociale et humaniste. Aussi, nous pensons qu’il est de notre devoir d’alerter tout un chacun, en clamant haut et fort que Luc Duncombe, aujourd’hui, est un homme dangereux pour la paix sociale dans le Calvados et pour Caen, et mêmement demain, s’il devenait le Maire de cette ville.

 

Pour l’heure, concluons par les bons mots d’un autre pince-sans-rire, Henri de la Tour d’Auvergne, Vicomte de Turenne, Duc de Bouillon : « Tu trembles, carcasse, mais tu tremblerais davantage, si tu savais où je vais te mener ». Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été dûment prévenus.

 

                                                                                                                     
                            Germain de Colandon


* Repartie (ba)lancée devant témoins.

                                                                  
                               http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/





















Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Vie caennaise
commenter cet article

commentaires

Collectif 16/06/2009 11:05

2ème EPR: L'énergie contre les citoyens

Changements climatiques, raréfaction des ressources, crise pétrolière,
libéralisation des marchés de l'électricité et du gaz, la question des
services énergétiques est au coeur de nos sociétés. Elle constitue
également un des enjeux majeurs du 21ème siècle.
Et si le sujet est aujourd’hui au coeur de l’actualité et de l’agenda
politique, il reste certains tabous qui échappent au débat public et
démocratique. C’est notamment le cas du nucléaire et plus
particulièrement du programme EPR, que le gouvernement est en train
d’avaliser en présentant au Parlement la programmation pluriannuelle
des investissements (PPI). Prise en dépit du bon sens et au mépris de
la démocratie, cette programmation n'est pas la réponse aux enjeux
graves auxquels nous devons faire face.

L'annonce de la construction d'un 2ème EPR à Penly, faite par Nicolas
Sarkozy le 30 janvier dernier, est un véritable déni de démocratie.
Aucun débat public, pas de consultation, censure dans le cadre du
grenelle de l’environnement, le parlement et le ministre de l’Energie
court-circuités. Le président de la République persiste à décider
seul, alors que l'énergie doit être une affaire de citoyens.

L'EPR ne répond pas aux besoins énergétiques de la France. Notre pays
est déjà en surproduction électrique et n'a pas besoin de nouvelles
centrales. Les nouveaux réacteurs EPR vont en fait augmenter les
exportations d'électricité, déjà très importantes. Le risque et les
déchets resteront quant à eux en France. En outre, l'EPR n'est qu'une
vitrine commerciale pour vendre des réacteurs à l'étranger.

Faire le choix d'un programme EPR, c'est tourner le dos aux exigences
actuelles de sobriété et d'efficacité énergétique et se mettre en
totale contradiction avec les engagements, pourtant bien insuffisants,
du Grenelle de l'environnement. Celui-ci prévoyait une baisse des
consommations énergétiques et le développement des énergies
renouvelables, tout en laissant de côté la question épineuse du
nucléaire. On voit aujourd'hui quelle voie le gouvernement a choisi...
Augmenter la production d'électricité nous enferme dans la logique qui
a prévalu jusqu'à présent : pas de maîtrise de l'énergie, les
renouvelables reléguées au second plan.

L'EPR n’est pas une solution pour lutter contre les changements
climatiques. Au niveau mondial, le nucléaire ne représente que 2 à 3%
de la consommation finale d'énergie. Selon l'Agence Internationale de
l'Energie (AIE), même en triplant le nombre de réacteurs d'ici 2050,
c'est-à-dire en construisant 30 réacteurs par an, on ne réduirait que
de 6% les émissions de gaz à effet de serre.

L'EPR ne répond pas à la crise économique. Il s'agit d'un projet
coûteux (4 à 5 milliards d'euros) qui dépasse largement les prévisions
initiales et qui ne tient pas compte du coût de la gestion des déchets
et du démantèlement. Les énergies renouvelables et la maîtrise de
l'énergie sont bien plus créatrices d'emplois et porteuses d'avenir.
Des études confiées à des cabinets indépendants ont montré qu'à
investissement équivalent, un programme éolien produirait deux fois
plus d'électricité et créerait près de 5 fois plus d'emplois stables.

Enfin, l'EPR ne répond pas aux problèmes du nucléaire: risque,
déchets, prolifération. Pire, il les aggrave ! En effet, les déchets
qui seront produits par l'EPR seront beaucoup plus dangereux que ceux
produits actuellement.
Pour toutes ces raisons, nous, associations, partis politiques et
syndicats nous prononçons, collectivement, contre le programme EPR et
demandons son arrêt immédiat, ainsi que l'organisation d'un réel débat
démocratique sur l'avenir de la filière nucléaire française.

Paris, le 12 juin 2009

Signataires: Agir pour l'environnement, ATTAC, CAP 21, Greenpeace, Les
Alternatifs, Les Amis de la Terre, Les Verts, NPA, Parti de Gauche,
Réseau Sortir du nucléaire, Solidaires.

Josette 12/06/2009 15:11

Se souvenir aussi de certains homophobes, intégristes cathos et anti IVG des listes de la droite aux municpales de Caen !Josette

Philippe CLERIS 10/06/2009 23:00

PITOYABLE!

Pendant ce temps là, les grandes manoeuvres sont en cours pour savoir à quelle sauce parisienne nous serions dévorés! D'après la Pravda UMP du gouvernement (je veux parler du FIGARO) d'il y a trois jours, le principe serait retenu d'une LGV directe Paris/Le Havre en 1H15 au départ de la future gare de Cergy-Pontoise et pour une connexion avec le futur TGV NORD BIS via Calais et Amiens...

Bref! ça roule en haut lieu pour une option NORD et UMP pour un Val de Seine définitivement capté par la région parisienne qui a pour avantage de transformer Rouen ville de gauche en arrêt de banlieue et Caen ville de gauche en terminus... Et pour inconvénient, de digérer une ville de droite qui croit savoir que l'on peut apercevoir la porte océane des Champs Elysées...

Voilà la grande cuisine qui se trame discrètement dans l'indifférence générale des populations normandes et de certains élus occupés à leurs guéguerres picrocolines...

en 2010 aux régionales il y aura sans dire un vrai REFERENDUM dont la question pourrait être la suivante:

OUI ou NON, voulez-vous que l'avenir de la Normandie RESTE EN NORMANDIE?

Certains élus auraient besoin de passer un CAP en histoire-géographie: Caen ? Grand ouest breton ou Grand ouest parisien? La Nature a horreur du vide et nos élus localistes n'ont aucun projet sauf celui de prolonger quelques médiocres plans de carrières personnelles

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives