Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 14:54

"La science peut mener à la découverte de l'énergie atomique, mais elle ne peut pas nous préserver d'une catastrophe nucléaire." Vaclav Havel

"Futures victimes nucléaires de tous les pays, unissez-vous." Pierre Sudreau 

"Unser widerstand kennt kein grenzen." " Notre résistance ne connaît pas de frontière." Ganva

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/  42 Martin Leers 2010

   Communiqué de presse 

 

Section de CAEN

Ligue des Droits de l'Homme - Section de Caen - 51 Quai de Juillet 14000 CAEN Tél. : 06 80 25 25 74. - ldh-caen@ldh-france.org

 

MOTION DE SOUTIEN DE LA SECTION DE LA

LIGUE DES DROITS DE L’HOMME DE CAEN

AU GROUPE DACTIONS NON VIOLENTES ANTINUCLEAIRES

(GANVA)

Nous refusons et dénonçons la répression policière et judiciaire contre les militants antinucléaires non-violents.

Réunie en assemblée générale la section de CAEN de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen s’élève contre la répression policière et judiciaire violente et disproportionnée qui a frappé sept militants du GANVA ayant participé à une action pacifique à proximité de la gare de CAEN, action dont le but était de faire s’arrêter un convoi ferroviaire composé de 11 conteneurs de déchets vitrifiés très hautement radioactifs.

Cette action militante non-violente consistait à bloquer le convoi à destination de GORLEBEN en Allemagne, au moyen d’entraves matérielles sur lesquelles cinq militants s’étaient enchaînés. Le dégagement des voies ferrées a été effectué par les forces de police avec des violences inutiles. Ces brutalités ont eu de graves conséquences physiques pour trois des militants : l’un d’entre eux a eu deux tendons de la main sectionnés et a dû subir une opération dans l’instant, les deux autres ont subi des brûlures nécessitant pour l’un d’eux une greffe de peau. En outre, immédiatement après leurs soins, ces trois militants blessés ont été placés en garde à vue.

20_Martin_Leers_2010-2.jpg

Le recours systématique à la garde à vue de militants, constitue une humiliation et une atteinte à la dignité des personnes. Elle est contraire à une décision de la Cour européenne des droits de l’Homme qui estime qu’ « un accusé doit, dès qu’il est privé de liberté, pouvoir bénéficier de l’assistance d’un avocat ». Ils ont été mis en examen par le procureur de la République et font l’objet actuellement d’un contrôle judiciaire après le versement de cautions pour un montant global de 16 500 €. Pour mémoire, déjà à l’occasion des récentes mobilisations pour défendre les retraites, ont été observées de nombreuses violences policières, en particulier à CAEN où un jeune lycéen a été grièvement blessé par un tir tendu de grenades lacrymogènes. Ces enchaînements de brutalités policières puis de décisions judiciaires sont symptomatiques de la volonté de l’actuel Pouvoir politique de réprimer les actes de désobéissance civile. Ils s’inscrivent dans le cadre de ce que nous observons depuis un certain temps déjà : la tendance à la répression systématique des mobilisations et des actes de protestation politique.

41_Martin_Leers_2010.jpg

Ainsi à travers la France, le nombre des militants abusivement menottés, molestés, placés en garde à vue, mis en examen s’en va croissant, et cette croissance statistique a bien une signification politique qui dépasse le simple champ du zèle policier et judiciaire. En conséquence, les libertés et les droits individuels sont en danger réels, car ils sont de fait remis en cause dans leur exercice pacifique et citoyen par les provocations et les brutalités policières, d’une part, et par une Justice qui apparaît de plus en plus instrumentalisée, d’autre part. Ce processus s’inscrit dans la volonté d’une politique dite « sécuritaire » et de « mise au pas de la Société », impulsée par l’actuel Pouvoir : fichage des citoyens, recours systématique à la vidéosurveillance, pressions croissantes sur la justice, détournement des missions de la police, voire instrumentalisation des moyens de l’Etat au profit d’intérêts particuliers.

30_Martin_Leers_2010-3.jpg

Aussi, nous n’admettons pas que dans notre République démocratique les forces de l'ordre pratiquent des violences sans nécessité contre des actions pacifiques, ni que la Justice réprime l’action militante non-violente. C’est pourquoi, la Section de CAEN de la L.D.H. appelle les citoyens, les militants associatifs, les militants syndicaux et politiques, ainsi que les élus des forces politiques démocratiques

à soutenir les militants non-violents du G.A.N.V.A. à l’occasion de leur procès qui aura lieu le mercredi 8 décembre 2010, à 14 heures, au Tribunal de Grande Instance de CAEN.

La Section de CAEN de la L.D.H., au delà du soutien apporté aux militants du G.A.N.V.A. et face à l’amplification des dérives observées vers l’arbitraire et l’abus de pouvoir, invite les citoyens au renforcement de la vigilance républicaine avec détermination.

CAEN, le 2 décembre 2010

          Serge KROICHVILI

          Président de la section de la LDH de CAEN

Photos : Martin Leers 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Opinion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives