Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 13:12

« La meilleure santé, c’est de ne pas sentir sa santé » Jules Renard

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

La Faculté de médecine de Paris par Barrère


La Couverture Maladie Universelle (CMU), créée voici 10 ans, n’a jamais été «universelle ». De nouvelles conditions d’accès plus dures et les pratiques de certains médecins restreignent encore plus l’accès aux soins de nombreux précaires.

La CMU comprend deux volets : la CMU de base censée donner accès à l’maladie à celles et ceux qui n’ont pas les droits ouverts à la Sécu. À ce jour 1,7 millions de personnes en bénéficient gratuitement ou en payant une cotisation variable selon les revenus. CMU complémentaire prend en charge le ticket modérateur (part restant à charge après remboursement, hors franchises et dépassement d’honoraires) de 4,2 millions de personnes. Son objet est de permettre l’accès aux soins de tous.

La CMU et, pour les sans-papiers, l’Aide médicale d’État (AME) dont bénéficient 190 000 personnes, ont remplacé l’Aide médicale gratuite (AMG), une prestation d’assistance attribuée par les Conseils généraux. Dans certains départements, le plafond de ressources donnant droit à l’AMG était plus élevé que le barème CMU, mais globalement un plus grand nombre de personnes a pu se soigner.

Cependant les conditions imposées – une résidence stable en France de trois mois et un plafond de revenus inférieur aux minima sociaux – n’ont pas permis de généraliser le droit aux soins. De plus, deux dispositions spécifiques à la CMU étendues à toute la Sécurité sociale pourraient constituer un précédent dangereux: les remboursements CMU des soins dentaires, de l’optique et des appareils auditifs sont limités à un panier de soins.

Résultat, les soins dentaires ne pas sont toujours appropriés, les malentendants souvent mal équipés. Les bénéficiaires doivent choisir le gestionnaire de la CMU : CPAM, mutuelle, institution de prévoyance ou société d'assurance. Les assurances qui veulent concurrencer la Sécu et rembourser les malades «dès le premier euro » n’attendent que cela !

Depuis quelques années, de nouvelles règles accentuent les difficultés d’accès des précaires. Une déclaration sur l’honneur évitait des formalités, désormais il faut fournir des justificatifs. La CMU était attribuée selon des critères objectifs, à présent elle dépend d’éléments d’appréciation de la Sécu concernant le train de vie ou le patrimoine, forcément arbitraires.

L’accès à l’AME a été également durci depuis 2004. Il faut trois mois de résidence continue et fournir un justificatif de présence pour chacun de ces mois.


Conséquences, les CPAM mettent plusieurs mois pour instruire les dossiers, les malades sans couverture maladie se présentent à l’hôpital trop tardivement, avec des pathologies aggravées, plus difficiles à soigner, plus coûteuses. Le taux d’affections graves des précaires à âge identique, est deux à trois fois supérieur comparé à la population hors CMU.


Une fois la CMU accordée, l’accès aux soins n’est pas garanti pour autant. 25% des médecins à honoraires libres (secteur 2) refusent de recevoir ces patients, de pratiquer le tiers-payant, ou demandent un dépassement d’honoraires (interdit en cas de CMU). Pour plusieurs spécialités, il est souvent impossible de trouver des médecins qui respectent les tarifs (secteur 1).

Il n’est pas tolérable que 14% de la population renonce à des soins pour des raisons financières. Pour le NPA, l’accès aux soins doit être un droit inaliénable et sans discrimination. Il ne faut pas des Sécu spécifiques pour les pauvres et les étrangers, mais une Sécu universelle prenant en charge à 100 %tousles soins, pour toutes et pour tous.

Stéphane Bernard

______________________________

 

 


 

L'ASSURANCE MALADIE : 50 secondes de lecture à couper le souffle !


Pour combler le déficit de la sécu, nos chers gouvernants ont trouvé que le mieux, c'était encore de nous faire payer...


a Dorénavant, sur une consultation médicale, nous versons 1 euro,


b Nous sommes restreints lors de nos arrêts maladie ...


c Nous devons consulter un généraliste avant de voir un spécialiste ...


d Pour tout traitement de plus de 91 euros, nous en sommes de 18 euros de notre poche,


e Taxe de 0,50c sur les boites
Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards.

Or, savez-vous que :


a) Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécu, n'est pas reversée. 7.8 milliards


b) Une partie des taxes sur l'alcool, destinée à la Sécu, n'est pas reversée. 3.5 milliards


c) Une partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécu, n'est pas reversée 1. 6 milliards


d) La taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu, n'est pas reversée 1,2 milliards


e) La part de TVA destinée à la Sécu n'est pas reversée. 2.0 milliards


f) Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés 2.1 milliards


g) Retard de paiement par les entreprises 1.9 milliards


En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d'euros.


Conclusion, si les responsables de la Sécu et nos gouvernants avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent.


Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu.


Si les pouvoirs publics étaient vraiment convaincus qu'il nous faut consommer 5 fruits et légumes par jour pour sauver notre santé et donc l'assurance maladie, ils supprimeraient la TVA sur ces produits !

Cordialement.

Evelyne DUBIN


Secrétaire Générale Adjointe au Directeur Général de l'Institut National du Développement Local

____________________________

 


Augmentation du forfait hospitalier
 
C’est acté. Le forfait hospitalier passe de 18 à 20 euros, va rendre encore plus fragile l’accès aux soins pour les personnes handicapées. Quid des personnes qui ont les ressources les plus faibles? Les 824000 personnes qui touchent l’AAH, montant en-dessous du seuil de pauvreté, n’ont pas droit à la CMU complémentaire. L’allocataire de l’AAH doit ainsi payer le forfait hospitalier les 60 premiers jours d'hospitalisation.

Ce gouvernement néo-libéral multiplie les restrictions : projet de fiscalisation des indemnités d’accident du travail, déremboursement des médicaments, franchises médicales, plafonnement et taxation des transports sanitaires touchent encore plus durement les personnes handicapées.

Voulons-nous de cette politique de la santé, qui au nom de la prétendue préservation du système, abandonne au secteur privé des pans entiers du surcoût sanitaire lié au handicap ? Cela ajoute de l’exclusion à l’exclusion. De l’appareillage au service à la personne, c’est le secteur privé et ses critères qui tirent profit de cette politique en sacrifiant la santé des personnes handicapées.

 La loi HPST qui vient d’être votée, réorganise les structures médico-sociales et réduit la santé des personnes handicapées à des chiffres, car le premier critère pour l’autorisation de l’enveloppe budgétaire décidée par lesagences régionales de santé (ARS) est l’efficience financière.

Nos revendications

- Respect des quotas dans le public et dans le privé pour satisfaire aux 6 % de l’obligation d’emploi.

- Pas de salaire en dessous de 1500 euros net pour tous les travailleurs du secteur ordinaire ou du secteur protégé.

- Maintien dans l’emploi des salariés du secteur ordinaire se retrouvant en invalidité.

- Non aux restructurations dans les EA et ESAT. Reconnaissance du statut de salariés aux travailleurs des ESAT.

- Pas de revenus à moins de 1500 euros net. Hausse immédiate de 300 euros des minimas sociaux, dont l’AAH, et les pensions d’invalidité.

- Le droit à l'éducation, pas seulement à la scolarisation, la titularisation des accompagnants (AVS) par le ministère de l'Éducation nationale, le maintien et le développement de l’action des Rased1.

- Gratuité de tous les frais de santé et d’appareillage, suppression des franchises médicales. Contre la privatisation du médico-social, pour le rattachement au service public des structures médico-sociales du privé et du privé non lucratif (foyers de vie, centres de rééducation…).

- Pour un service public d’aide à domicile géré au niveau des communes.

- Pour un service public du logement comprenant des appartements adaptés et des appartements thérapeutiques comme alternative aux foyers de vie.

- Réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté

Nouveau Parti Anticapitaliste


http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Social
commenter cet article

commentaires

Cialdella Michel 12/10/2012 13:41


Il y a une coquille dans l'adresse de mon blog


http://michel -lecitoyen.blogspot.com


excuses...


M. Cialdella

Le Caennais déchaîné 12/10/2012 17:02


Ca tombe bien ! Chez nous, c'est bientôt la fête de la coquille Saint-Jacques ! (Villers sur mer 27/28 octobre, Port en Bessin 10/11 novembre, Ouistreham 24/25 novembre, Grandcamp-Maisy 8/9
décembre) Cordialement


Cialdella Michel 11/10/2012 20:38


A propos du
message d'Evelyne DUBIN.


Ex-administrateur de la CPAM de Grenoble, je travaille sur la protection sociale depuis de
nombreuses années.
Je parcours régulièrement les comptes de la Sécu. Cela m'est nécessaire pour l'exposé que je présente régulièrement sur le sujet.
Je n'arrive pas à retrouver les chiffres indiqués par le message de la pseudo " Eyveline DUBIN " qui circule et que beaucoup reprennent sans vérifier. J'ai essayé, à plusieurs
reprise de la joindre à l'adresse électronique indiquée et invariablement j'ai en retour le message classique :


" Nous
sommes désolés de vous informer que votre message n'a pas pu être remis..."
Si quelqu'un peu me dire comment on fait ? Cela m'arrangerait.

Et si c'était pour nous détourner du désengagement des entreprises ? (30 milliards d'exonérations) du coût  financier et humain des maladies professionnelles non reconnues et qui sont à
la charge de l'assurance maladie au lieu de l'être par les entreprises provocant un transfert sur l'Assurance Maladie reconnue par la CNAMTS à hauteur de 500 à 800 millions d'euros
et estimé à 15 milliards d'euros par la CGT  ?

Cordialement
Michel Cialdella (c'est mon vrai nom)

http://michel-lecitoyen.bogspot.com



Le Caennais déchaîné 12/10/2012 12:28



Ben vous, quand on clique sur votre lien... on tombe sur une page... étrange...


 


 



mutuelle smam 25/11/2009 13:06


merci pour cette article


mutuelle chomeur 12/11/2009 16:38


je pense pas que cela va combler le trou de la secu


Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives