Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 10:11

"L'opérette est un des rares métiers qui permettent à un poète de transformer sa lyre en tirelire." Albert Willemetz

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/mj_gobert.jpg

 

Entrevue (im)parfaitement imaginaire entre Marie-Jeanne Gobert et Germain de Colandon dans une brasserie du centre-ville. Les protagonistes attestent sur l’honneur qu’ils n’ont pas essayé d’attenter mutuellement à leur vie depuis. (Le texte a été retravaillé par le Comité de Rédaction, vous allez vite comprendre pourquoi.) NDLR 

 

Germain de Colandon : Alors Marie-Jeanne ?

Marie-Jeanne Gobert : Oui… Germain ?

GDC : Ca vous fait quoi d’être Maire-Adjoint cumulard (Ville et Région) d’un cimetière ?

MJG : Vous voulez parler de quoi ?

GDC : Mais de Caen pardi !

MJG : Ah, vous n’allez pas recommencer ?!

GDC : C’te bonne blague, je ne recommence pas… je continue.

MJG : Il se passe plein de choses à Caen, vous le savez très bien.

GDC : Ce que je sais surtout très bien, c’est qu’il se passe beaucoup de choses… surtout dans votre tête.

MJG : Depuis que Caen existe, je suis la meilleure adjointe chargée de la jeunesse, de la vie associative, des sports et des activités extra-scolaires.

GDC : Vous voulez dire… des activités extra-terrestres ?

MJG : Oh, ça suffit à la fin !

GDC : Il est vrai que l’on n’a pas perdu au change avec votre prédécesseur *

MJG : Je ne vous le fais pas dire.

GDC : Ceci étant, vous n’avez pas inventé la faucille et le marteau, c’est le moins que l’on puisse dire.

MJG : Ah mais ça, cher monsieur, je ne vais pas le laisser passer.

GDC : Vous devriez. Ce bon Jean le Bon d’Alembert ne disait-il pas : « Il faut prendre le parti de laisser aller les choses et les hommes ».

MJG : Quoi ? Laisser passer vos attaques incessantes sur notre politique municipale, et agonir le Parti Communiste auquel je suis fière d’appartenir.

GDC : Ho, hé, hein ! Vous ? Communiste !? Laissez-moi me gausser. Communiste d’opérette, oui !

MJG : C’est inacceptable !

GDC : Quoi, être communiste d’opérette ?

MJG : C’est insupportable !

GDC : Vous… n’aimez pas l’opérette ?

MJG : Monsieur de Colandon, j’exige des excuses !

GDC : Pourtant, c’est chouette l’opérette. Peut-être préfèreriez-vous… « communiste d’opéra » ? Mais, là, pour le coup, ça fait bourgeois.

MJG : Ne jouez pas au plus fin avec moi, vous ne m’aurez pas !

GDC : Moi, j’aime bien l’opéra aussi, voyez-vous.

MJG : Je dénonce vos méthodes… inamicales, insidieuses, discourtoises !

GDC : Tout de même, je ne vais pas vous appeler « communiste de disco », « communiste de yé-yé, », « communiste d'oratorio », ce qui, vous en conviendrez, pour ce dernier ferait un peu… baroque.

MJG : Je le sais bien que vous vous fichez totalement de ma pomme !

GDC : Qu’est-ce qu’elle a votre pomme ? Je la trouve rigolote.

MJG : C’en est assez ! Je me retire !

GDC : Vous n’avez pas fini votre vodka, et je m’apprêtais à vous en recommander une deuxième pour votre… heu, bref, pour vous.

MJG : Si vous me prenez par les sentiments…

GDC : Bon, redevenons sérieux. Dites, quand c’est-y qu’il vous prendra (enfin) l’idée, comme ça, mine de rien, d’ouvrir tous les complexes sportifs de la ville le dimanche, de sorte que les jeunes… (et les moins jeunes), puissent se défouler en s’occupant sainement, plutôt que de les laisser s’avachir devant une télé pourrie ou se décérébrer encore un peu plus devant une console de jeux à la con… poil à Mélenchon ?

MJG : Mélenchon n’est pas communiste ! Mélenchon est opportuniste !

GDC : Alors là, je me bidonne. Comme on dit chez les érudits : c’est l’hôpital qui se fout de la charité, ou, en ce qui vous concerne : c’est le gogo  qui se fout du Politburo !

MJG : Qu’est-ce que vous insinuez ?

GDC : Je n’insinue pas, j’affirme, je confirme même.

MJG : C’est ça, dites que je suis une opportuniste !

GDC : Pas plus que les autres conseillers que vous côtoyez, exception faite de deux représentantes de la gent féminine que je sais sincères, pugnaces, et désireuses de faire aboutir les choses, elles.

MJG : Qui ça ? Qui ça ? Qui ça ?

GDC : Tiens, on dirait qu’il y a de l’écho. Pourtant, nous ne sommes pas dans un refuge de montagne… Ah, mystère des mystères. « La femme a naturellement l’instinct du mystère », disait le vicomte de Chateaubriand, ce à quoi lui répondait Nietzsche : « Ne dépouillez pas la femme de son mystère »…

MJG : Vous, vous cherchez à me faire sortir de mes gonds ! Je le sais ! D’ailleurs, vous êtes comme ça avec tout le monde !

GDC : Il n’y a pas besoin de vous chercher, on vous trouve toute seule.

MJG : C’est inacceptable ! C’est insupportable !

GDC : L’avez déjà dit chérie.

MJG : Mais qui vous envoie donc ? Mais qui vous envoie donc ? Mais qui vous envoie donc ?

GDC : Tiens, voilà que ça recommence. Ca vient peut-être de mes esgourdes, après tout. C’est que le gaillard (moi) ne rajeunit pas. Quoique, « chaque âge a ses problèmes, on les résout à l’âge suivant », disait encore Maurice Chapelan.

MJG : Hein ? Quoi ? Vous me parlez encore de Lecaplain ?

GDC : Mais non ma mie, calmez-vous. Dites, faut que je vous pose des questions, sinon on va encore dire que je profite de mon poste de vice-président au « Caennais déchaîné » pour ne rien foutre. Alors voilà. Vous, la potiche, heu... je voulais dire la quatrième adjointe à Sa-Suffisance-Not’Maire-Bien-Aimé-Priez-Pour-Nous, quand c’est-y que vous allez vous remuer le croupion, pour dénoncer la spéculation immobilière et les impôts locaux qui jettent bon an mal an des milliers de citoyens de Caen et de l’Agglo sur les routes ?

MJG : C’est inacceptable ! C’est insupportable ! C’est inqualifiable !

GDC : Pour une fois, je suis bien d’accord avec vous. Honte à cette municipalité et à son laxisme en la matière !

MJG : Je parlais de vous. Nous faisons tout pour retenir et attirer de nouveaux habitants dans notre ville.

GDC : Vous charriez ou quoi ? 4 500 € le m2 pour les « Rives de l’Orne » et « Gardin », un peu moins à Beaulieu, l’augmentation des taxes de plus de 9 % en 2009, et en sus la création en 2010 d’un impôt ménage, sincèrement, vous pensez que vous allez encourager le chaland à venir déposer ses valises dans le coin ?!

MJG : C’est inacceptable ! C’est insupportable ! C’est inqualifiable ! C’est abominable !

GDC : Fichtre, me voilà encore d’accord avec vous ! Des trombes d’eau vont nous tomber sur le paletot !

MJG : Je n’y suis pour rien ! Voyez avec Le Coutour, c’est lui le chargé de l’urbanisme et du logement !

GDC : Impossible, dès que je le vois, je ne peux pas m’empêcher de me bidonner... il me fait penser à Gai-Luron. 

MJG : Venez donc assister aux réunions pour y faire partager votre point de vue. Je vous rappelle que nous avons lancé la Démocratie de Proximité avec ses Etats Généraux, assoupli les permanences des Elus, amélioré les Conseils de Quartier et le Conseil de la Vie Associative, vous le savez très bien.

GDC : J'y assiste à vos fameuses réunions, figurez-vous. Non, ce que je sais trop bien, je l’ai appris à mes dépens : tout ce dont vous m'entretenez, c’est de la com’, du pipeau ! Plus grave, ça vous permet de piller les initiatives citoyennes, bien plus intuitives et efficientes, pour les reprendre à votre compte. C'est de la malhonnêteté intellectuelle. 

MJG : C’est inacceptable ! C’est insupportable ! C’est inqualifiable ! C’est abominable ! C’est innommable !

GDC : Dites donc, vous commencez à faire vieille bique pleine de tics à ainsi rabâcher !

MJG : Et vous, vieux schnock en toc, à maugréer ainsi !

GDC : Outre à vodka !

MJG : Alcoolique lubrique !

GDC : Vu le thème cette année de la Foire, je vous verrais bien dans un claque Oriental !

MJG : Psychopathe !

Accalmie soudaine, puis :

GDC : Bon, allez pupuce on fait la paix... faisons-nous la bise.

MJG : Vous avez raison, enterrons la hache de guerre.

GDC : A la prochaine ! (Tout bas : vieille morue !)

MJG : C’est ça... à la prochaine ! (Tout bas : vieux brochet !)

Germain de Colandon  

Richard Lecaplain, (vous pouvez rire, ce n'est pas interdit), était Adjoint aux sports pendant la mandature de Brigitte Lebrethon. NDLR 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Les confiés du caennais
commenter cet article

commentaires

Ali 28/09/2011 18:41



bjr  mon ami  , tu es d'accord , ou du mm avis  de cette personne du pcf


normalement  la politique du pcf : qui  partage  avec  les autres ,( la politique du p c f  et  je  pense ce n'est pas le cas  )  d'apres  cette
 personne  "" le tout  pour  pour  moi  et rien pour  les autres""   ou  2 poids  et  2 mesures ou  a  la tete   du client



Germain de Colandon 28/09/2011 18:44


C'est le PCF à la mode de Gobert... comme les tripes sont à la mode de Caen !


Yolande 26/09/2011 10:27



Merci à votre équipe, on se marre bien !


 


Yolande, du PC du Calvados



Le Caennais déchaîné 26/09/2011 10:50


Tant mieux alors !


Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives