Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 09:10

« Ne pouvant se corriger de sa folie, il tentait de lui donner l’apparence de la raison. » Alfred de Musset 

    http://lecaennaisdechaine.over-blog. duron-3.jpg

Entrevue (im)parfaitement imaginaire entre Philippe DURON et Jack Lang de VIPEYRE du "Caennais déchaîné". Les protagonistes attestent sur l’honneur que leur alcoolémie respective était (presque) négative.

    §§§

JLdV : Dites monsieur not’ Maire-reconstructeur, c’est quoi cette photo avec le Mont Saint-Michel-au-péril-de-la-mer dans sa Baie, là, juste derrière votre trombine ?

Ph.D. : Ah ça mon bon, c’est un projet qui me tient à cœur depuis que je suis tout petit. Tenez, j’ai eu la révélation le jour de mon anniversaire. Je venais d’avoir 5 ans. Ce jour-là, j’ai même détruit tout le premier étage de la maison de mes parents, rien que pour leur faire une bonne farce, et épater tous mes petits camarades.

JLdV : Sans blague !

Ph.D. : A tabac ! (rires). Redevenons sérieux.

JldV : C’est vous qui avez commencé !

Ph.D. : Poil à Corine Ferret ! (rires) Bien... Contrairement à votre première impression, ce n’est pas du tout le Mont Saint-Michel-au-péril-de-la-mer… mais une projection en l’an 2050 du Mont Saint-Philippe-au-péril-de-moi-même ! Et nous ne sommes pas dans la Baie, mais à Caen, plus exactement à la Colline aux Oiseaux, rebaptisée pour la circonstance la Colline à Maman - ma femme - que j’aurai fait nommer Chanoinesse en titre pour la circonstance.

JLdV : Poil à la chance ! (rires). Hum… Un truc que je ne pige pas vot’ Grandeur… les maisons, les immeubles, les monuments et tout le bastringue… c’est passé où tout ça ? On ne voit même pas une petite ruine, genre un Bon Sauveur ou une Madame Geneviève de Fontenay.

Ph.D. : Laissez tranquille Geneviève de Fontenay ! Elle m’a fait connaître ma chère Malika ! En l’honneur de cette dernière, je ferai rebaptiser la cloche de l’église abbatiale de son charmant petit nom.

JLdV : Ah, parce qu’elle ré-sonne votre Malika ? Hum…

Ph.D. : Il faut que vous compreniez, cher monsieur de Vipeyre, que l’on se méprend totalement sur moi. Tout particulièrement vous et vos collègues rédacteurs du « Confit de caennais ». Quand je dis que je suis le maire re-constructeur, cela ne veut pas dire pour autant que je considère qu’il faut bâtir à tout-va, sans aucune espèce de considération par rapport au passé, au présent, au futur, au conditionnel et au…

JLdV : Plus-que-parfait ?!

Ph.D. : Non. Plutôt à l’imparfait. Je m’explique.

JLdV : Poil à Marie-Dominique ! (Frigout)

Ph.D. : Ha ! Ha ! Elle est bien bonne !

JldV : Poil à Bobonne ! (rires)

Ph.D. : Qu’est-ce qu’on rigole avec vous.

JLdV : Vous aussi, vot’ Grâce, vous nous faites rire, mais jaune.

Ph.D. : Je sens de l’amertume dans votre remarque. Qu’importe. Je disais… qu’est-ce que je disais ?

JldV : N’importe quoi, comme d’habitude.

Ph.D. : Oui, n’importe quoi ! C’est comme ça que j’ai grimpé tous les échelons : en disant n’importe quoi, en faisant n’importe quoi, en me foutant de la gueule de tout le monde, et surtout, en me contredisant et en me contrefaisant, sans peur, sans reproches, sans vergogne !

JldV : Poil à la cigogne. Bon, dites vot’ Sidérante-Personne, si je ne m’abuse – comme disait un certain Docteur – un jour, vous voulez reconstruire partout, n’importe où, quitte à flinguer le patrimoine existant, tout ça pour que Caen ne perde pas son statut de « ville de plus de 100 000 habitants » - histoire de continuer à toucher le pactole de l’Etat - et le lendemain vous nous faites comprendre que tout était loin d’être parfait, que vous allez faire table rase. Admettons… Mais, la ville passera en dessous de la barre fatidique des 100 000 habitants, n’est-il pas ?

Ph.D. : Mais ça, je m’en tapote complètement, puisque j’ai l’intention de faire du Mont Saint-Philippe-au-péril-de-moi-même, une république socialiste d'opérette, souveraine, indépendante, où j’y ferai tout et n’importe quoi, encore plus que maintenant ! Non, ce sera encore mieux ! Je ferai... MOINS-QUE-RIEN !

JLdV : En somme, une république bananière, ou, si vous permettez le néologisme, une république « pommière » au vu des latitudes sous lesquelles nous (sur)vivons, latitudes qui verront la disparition programmée de  la « Basse » Normandie, parce ce n’est pas avec vous – alors que vous vous y étiez engagé - qu’il faudra compter pour la défendre, le jour venu, contre le chancre parisien tête de chien. Bref, « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

Ph.D. : C’est de qui ça ?

JldV : Chirac.

Ph.D. : C’est qui ça ?

JldV : Ben dites donc, vot’ Science-infuse, je croyais que vous étiez prof d’Histoire.

Ph.D. : Prof d’Histoire, certes, mais d’histoires à dormir debout, rappelez-vous.

JldV : Autant pour moi… quoique Chirac, vous devriez savoir qui c'est, parce que lui, il est toutes les fables du monde à dormir debout…

Ph.D. : Permettez-moi de continuer sur la lancée…

JldV : De nain ! (rires).

Ph.D. : Pensons-nous au même nain ?

JldV : En ce qui le concerne, je n’emploie pas le verbe penser. Il faut plutôt chercher dans le domaine scatologique.

Ph.D. : Poil au cyclothymique !

JLdV : Ha ! Ha ! Il est vrai que vous en connaissez un rayon dans ce domaine.

Ph.D. : Je vous en prie.

JldV : Poil à Marc Levilly.

Ph.D. : Et à Gratien Atchrimi, Francis Joly, Jean Notari… !

JLdV : Et à Bribri ! (Brigitte Le Brethon. NDLR)

Ph.D. : Vous me plaisez bien mon cher ami.

JLdV : Oui ? Que cela n’empêche pas vot’ Désert-culturel de garder vos distances en vous rasseyant à votre place.

Ph.D. : Poil à… poil à… poil à…

JLdV (en aparté) : Ca y est, Pépère est rayé. (Tout haut). Dites, mon Révérend, ça me fait penser que certains rapportent qu’il vous arrive de ne plus avoir toute votre tête. Ceci expliquerait peut-être cela.

Ph.D. : Expliquer quoi ? Poil aux… poil aux… poil aux… 

JLdV : V’là que vous recommencez ! Expliquer par exemple, votre attitude plus qu’étrange envers vos adversaires.

Ph.D. : Laquelle donc ?

JLdV : Comme quoi vous les brosseriez dans le sens du poil, voire plus. Voulez-vous que je développe ?

Ph.D. : Sans façons.

JLdV : Tout de même, avouez que, d’un côté, vous affairer avec ceux qui ne peuvent pas vous piffer, qui n’attendent qu’une seule chose : que vous vous plantiez lamentablement, et, de l’autre, laisser tomber votre électorat qui espérait tant de vous, ce n’est pas banal. Quel beau boulevard vous offrez à l’ultra-droite revancharde !!

Ph.D. : Je n’ai rien à me reprocher. Depuis deux ans, je ne fais rien de rien… sauf me pavaner, me balader, ou faire tourner en bourrique la Brigitte et sa bande d’éclopés de la médiocrité municipale ! De toute manière, Dieu reconnaîtra les siens !

JLdV : Not’ Dépitant-Maire… quand vous citez Dieu, vous faites allusion à François Mitterrand… ou bien alors vous tombez dans la bondieuserie crasse ?

Ph.D. : Pas du tout. Je m’entraîne pour le jour ou Maman sera chéfesse de mon Mont. Puisqu’il y aura bien quelques grenouilles de bénitiers qui traîneront par là, il faudra bien faire semblant…

JLdV : « Le monde récompense plus souvent les apparences du mérite que le mérite même. »

Ph.D. : Chirac ?

JLdV : Non, vot’ Brasseur-de-vent, c’est de La Rochefoucauld.

Ph.D. : Ah oui, Question pour des millions ! Maman adore regarder ça. Entre nous, je préfère - bien que ce ne soit pas un jeu télévisé - l’émission « C dans l’air ». Comme mes idées que je balance tout autour de moi, histoire de bien faire comprendre à la populace que je suis IN-DIS-PEN-SABLE ici à Caen. L’avenir, ah l’avenir… !

JLdV : Ce n’est pour vous contrarier, mais on peut facilement se dispenser de votre indispensabilité, comme du temps ou vous étiez « patron » de la Région où entre autres souvenirs désastreux - la Culture - on peut résumer votre bilan par : NEANT. Passé, présent, avenir, avec vous : même punition ! Seulement, vous avez probablement lu un jour ceci de Voltaire : «  Si les hommes étaient assez malheureux pour ne s’occuper que du présent, on ne sèmerait point, on ne bâtirait point, on ne planterait point, on ne pourvoirait à rien : on manquerait de tout au milieu de cette fausse jouissance. »

Ph.D. : C’est très confortable un voltaire. Ma Mémé à moi en possédait un avec des motifs pourvus de jolies fleurs. Il sentait la naphtaline à plein nez… Réflexion faite, je me demande si ce n’était pas ma Mémé…

JLdV : La vache, jurerait Germain de Colandon ! J’ai comme l’impression que ça va être l’heure de votre piqure. Allez, je vous laisse. A une autre fois !

Ph.D. : Oui, et l’infirmière est sacrément canon. Dites rien à Maman surtout ! Allez, au revoir Mademoiselle la journaliste du « Confit de caennais » ! Au plaisir ! Rentrez bien chez vous !

JLdV : C’est ça, et surtout, restez bien au chaud dans votre chambre. Ils sont très gentils au Bon Sauveur… tout du moins ce qu’il en reste ! Allez, au revoir ma Tante…

  Jack Lang de Vipeyre

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Les confiés du caennais
commenter cet article

commentaires

christophe 26/08/2010 23:57



Non personne n'insulte personne, mon propos visait juste à indiquer que cela me semblait très exagéré de comparer cette gouvernance lamentable à des dictatures telles que celles mentionnées, je
pensais que c'était simple à comprendre, tant pis.


Ceci étant, je suis d'accord pour dire que nous sommes face à un gouvernement autoritaire, une politique sociale et écomonique injuste qui nous entraine vers un irreversible chaos, une
politique globale humainement et moralement dégradante et lamentable ....


J'ai aussi l'impression que nous avons le gouvernement que nous méritons, je soupçonne les français d'être en partie racistes, xénophobes et de se retrouver dans les politiques de droite dure
voire d'extrême droite sans oser le dire, ce petit être infecte qui nous sert de président étant juste un alibi


Enfin c'est une autre discussion que je serais heureux d'avoir avec vos lecteurs, cher Germain.


Pourquoi ne pas organiser un petit débat sur ce prestigieux Caennais Dechainé?


 



Le Caennais déchaîné 27/08/2010 10:59



Débattez, débattons !



Christophe 25/08/2010 22:02



Merci Alain pour ce commentaire mesuré


Il est vrai que Duron est plus que décevant et qu'il est nécéssaire de lui rappeler ses origines politiques, cela étant il ne faut pas se tromper de cible, et peut être se montrer moins
insultants pour les victimes des dictatures.


ca me fait penser à cette expression débile employée à foison lors des grèves " on est pris en otages" , quelle naiserie !



Le Caennais déchaîné 26/08/2010 12:15



Qui insulte les victimes des dictatures ? Nous avouons qu'on ne vous suit pas très bien...



Alain 25/08/2010 17:37



Ouais super ! 130 flics pour 6 mecs ! Mieux que sous Pinochet ou Cauesescu ! Encore un p'tit effort et on fera du Polpot !!!!!!!


Alain



Le Caennais déchaîné 25/08/2010 17:42



Avec Henri IV on avait déjà de la Po(u)l (e) (au)pot !!!



PIERRE 24/08/2010 22:49



C'EST VRAI NOUS NE VOYONS JAMAIS MR DURON DANS AUCUNE MANIF....QUE CE SOIT LES CHOMEURS...LES RETRAITES.....DEFENSES DES MINORITES ETC...A PART LE 1ER MAI OU IL FAIT UN APPARARITION
FURTIVE........


JE VIENS D'APPRENDRE L'EXPULSION MUSCLEE DU PAVILLON NOIR.....ET SUIS CHOQUE..UNE COMPAGNIE DE CRS...DES POLICIERS......TOUT CELA POUR UNE DIZAINE DE JEUNES INNOFENSIFS....ENCORE UNE FOIS MR
DURON NE POUVAIT IL PAS SE DEPLACER POUR DISCUTER AVEC EUX.....EST-IL LE MAIRE DE CAEN OUI OU NON ??? C'EST LAMANTABLE ET DIGNE D'UNE MUNICIPALITE D'EXTREME DROITE


 



Le Caennais déchaîné 25/08/2010 09:41



M. Duron est trop occupé avec sa Malika !



Martha du Chemin Vert 24/08/2010 19:06



Un "bon" maire devrait passer les grandes vacances dans sa ville. ne serait-ce que par solidarité avec les citoyens les plus faibles.



Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives