Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 10:11

"Vous faites bien d'amasser de l'argent pendant votre vie : on ne sait ce qui arrivera après la mort." Montesquieu.

 

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

 bourse-3.jpg L'origine du mot « bourse » proviendrait de la colline "Byrsa" à Carthage, près de Tunis. Toutefois le nom prend son sens actuel au XIVe siècle à Bruges. (Pascal Radigue)

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Pradigue

 

TRAVAILLEUSES MES SOEURS,

TRAVAILLEURS MES FRERES...

   

 

  • Vous jouissez d’une garantie d’emploi (privé ou public)
  • Vous profitez d’avantages sociaux, à faible coût (retraites, sécurité sociale, chômage,…)
  • Vous vous reposez au long de congés « payés » (par votre entreprise)
  • Vous avez la possibilité de gagner plus en travaillant plus (mais vous vous refusez à le mettre en pratique).
  • Vous bénéficiez d’un pouvoir d’achat stable puisque vos salaires fixes (les 0,01% d’augmentation de salaire, qui tiennent compte des variations saisonnières, ne font pas varier considérablement ledit salaire, idem pour le Pouvoir d’achat….) vous permettent toujours de vivre comme avant (vous arrivez à payer plus de taxes diverses et variées, sans, jusqu’à ce jour payer plus d’impôts – Promesse respectée). Simplement les attributions financières par imputations ont varié, mais pas la somme nette de vos revenus !
  • Vous mettez à profit une retraite dorée, à ne rien faire ou presque, à la fleur de l’age et de votre forme physique et intellectuelle, et cela pour de longues décennies et où au lieu de creusez le trou de votre tombe, vous creusez celui des caisses dites de retraite.

 

Vous avez tout cela, alors que vos ancêtres d’avant 1789, n’avaient comme seul viatique que d’être « taillables, corvéables » à vie et malgré tout vous osez défiler dans nos villes (que nous avons construites pour vous y loger décemment) obstruant et rendant difficile la circulation des gens et des idées (à l’encontre des accords de Schengen), brandissant des pancartes sur lesquelles, vous ne faites que réclamer encore plus de choses merveilleuses que celles que vous avez déjà (éternels insatisfaits congénitaux, qui même s’ils avaient la Lune voudraient la Terre).

 

Mais avez vous remarqué que dans vos défilés « banderolesques », pas une seule fois vous ne parlez d’une catégorie de travailleurs qui sont dans une immense précarité, et qui auraient bien besoin de votre coup de pouce que représente votre « union » (réputée faire la Force, mais non l’Ordre)

 

  Je veux parler des : 

  ACTIONNAIRES !!!

  

Savez vous réellement ce qu’est la vie au quotidien d’un actionnaire, et ce depuis le 01 Janvier 2008 ?

 

Vous êtes vous demandé comment ils vivaient la crise, car comme vous et en plus catastrophique que pour vous, ils la vivent de plein fouet….

 

 Rappelez vous :

 

01/01/2008 la capitalisation boursière moyenne d’un titre de l’ensemble des sociétés du CAC40 était de 42 €116 et l’ensemble de la capitalisation boursière de 1 308 521 millions €.

 

Las, les « subprimes » se sont joué la fille de l’air en dérapage incontrôlé….. et au 31/12/2008, le titre moyen « CAC40teux » affichait une santé chancelante à 22,414€ (pour une capitalisation ramenée à 696 369 millions €. Soit une perte de 565 188 millions €)

 

Qui, à ce moment, parmi la cohorte des travailleuses et des travailleurs, a eu une pensée émue pour ces nouveaux pauvres, né du croisement d’une richesse sans nom et de « subprimes made in usa », qui voyaient d’un seul coup leur pouvoir d’achat baisser de 47%.

 

Avouez que leurs souliers sous le sapin n’ont pas dû être bien rempli et que les yachts, jets privés, limousines de luxes, …. ont du être aux abonnés absents, créant ainsi de nouveaux chômeurs, trimards de bâbord ou de tribord, copilotes de l’affûtage et du gonflement d’élites (pardon d’hélices).

 

Alors que dans le même temps, vous savouriez votre console de jeu, votre ordinateur portable, votre poupée gonflable ou gonflée…., votre dernier All-y-day ou votre avant dernier Clavier (pas d’ordinateur, mais plutôt celui du jardin défendu « à la Colonna »….), amis de « qui vous savez », comme les ci-devant actionnaires de renom.

 

Et vous « défileurs » du 1er Mai et autres jours, vous les avez ignorés !

  

Où est, là dedans, la fraternité entre gens qui souffrent et qui se serrent les coudes à défaut de la ceinture.

  

Qu’est devenu le « debout, les damnés de la Terre » ?

  

Personne n’a eu une étincelle de pensée pour plus pauvre que lui.

 

A commencer par moi, bien calfeutré dans ma douillette retraire à 500€ par moi(n)s (mais pas plus)

 

 

Et je m’en veux de ne pas avoir tendu une main secourable à celui qui était descendu en dessous de mon seuil de presque pauvreté, avec une perte de 47% de son pouvoir d’achat.

 

Je m’en veux de l’avoir contraint à devoir se contenter d’une voiture pas assez chère, même si elle a tout d’une grande….. et qu’elle est construite à l’étranger.

 

A cause de mon égoïsme, je condamne l’Industrie Automobile Française (le IAF.KA bien connu des donneurs de leçons en stratégie et autres) à un déclin annoncé !

 

Qui pourra nous dire le nombre d’actionnaires ainsi réduits au chômage de la consommation de luxe.

 

Je me dédouane un peu en me disant que j’ai un peu participé à leur sauvetage par un apport massif de 750 milliards d’euros qui leur a été octroyé par notre dieu élyséen (j’y suis un peu pour quelque chose, même à 1 pour 100 000 ou moins)

 

Et qu’ont-ils fait avec ce cadeau spécial ?

 

Uniquement ce qu’ils savent faire : s’enrichir

 

Les banquiers, premiers servis, qui se sucrent déjà au nom du « service de la dette » ( 2 224 milliards €, les seuls intérêts de la dette publique, pour un montant de 1 560 milliards €) et qui se sont malgré tout octroyé prébendes, stocks options, avantages dorés…. Viennent ensuite les capitaines du CAC40……. Et enfin s’il en reste les quelques actionnaires (surtout gros et moyens…..)

  

Et aujourd’hui le constat est le suivant : le titre moyen « CAC40teux » est à 24€ (il était à 42€ début 2008) après une légère tentative de reprise, tant annoncée (28,362 € au 31/03/2010), le voici à nouveau au plus bas passant par 27 puis maintenant 24.

  

Mais jusqu’où ira –t-il dans sa descente aux enfers…..?

 

 Et pourtant

 

Et pourtant, il suffirait de presque rien, pour qu’en tendant une main secourable à l’actionnaire en détresse, nous comblions le trou, non de la sécu, non des retraites, non de la couche d’ozone, mais tout simplement celui de leur fichue capitalisation boursière qui les conduira à leur perte.

  

En effet que sont les 8 695 € par tête de pipes, que nous sommes, pour renflouer les quelques 566 000 millions de capitalisation disparus depuis 2008, quand nous savons qu’individuellement pour chacun de nous :

  

  • la dette publique nous coûte et nous coûtera 24 344 € pour 2010 (mais qu’elle est appelée à croître avec l’addition des déficits publics, du Grand Emprunt, des aides pour sauver l’Euro dont apparemment on n’a que faire, puisqu’il nous empêche d’évoluer – A mort l’Euro -…..)
  • le déficit public de 2009/2010 nous coûte par habitant 2 442
  • Que sont les 8 695 € du renflouement des capitalisations boursières de nos frères en misère que sont devenus les actionnaires

Soit au bas mot, pour les aider, « YAQUA » accepter d’augmenter notre remboursement individuel de dettes (contactées par autrui et donc des tiers qui s’en foutent comme quatre de notre situation. A noter que ces dettes externes viennent en complément de nos dettes personnelles : maisons, voitures, amants et maîtresses, biens de consommation…..  divers et variés, sans lesquels « tout foutrait le camp ») d’un tout petit 33% (génial, « dites 33 » !) après ou avant bien entendu les impôts, taxes (dont la TVA qui ampute déjà le pouvoir d’achat d’environ 20%).

 

Et vous me demanderez « quand je mange ? ». Mais simplement « quand ce sera l’heure ! ». Les plus pauvres en premier !

 

Les données de Maastricht (60% du PIB pour la dette et 3% du PIB pour les déficits publics imposeraient déjà de fonctionner avec  1 200 milliards  € (au lieu de plus de 2 000 milliards)  sur lesquels nous aurions quand même 2 224 milliards de simple « service de la dette » (soit 185% du PIB – souvenez vous la Grêce a explosé en plein vol européen, comme le démontrent les boites noires, à 115% de son PIB……

bourse2 Chute de la Bourse selon Gaston Lagaffe

 

La France de l’Euro est devenue ingouvernable (que ce soit à droite ou à gauche !!!!)

 

Bonjour les Présidentielles de 2012 et leurs toutes petites promesses pré-électorales !

 

   Travailleuses, travailleurs, mes soeurs, mes frères….

 

Faites maintenant une toute petite place,

 

auprès de vous et dans vos manifs,

 

à de nouveaux frères,

 

pauvres en actionnariat

 

 que sont devenus les actionnaires

 

Ne perdez pas de vue que pendant des décennies, voire des générations, ils vous ont nourris, éduqués, habillés, abrités, protégés à la sueur de leurs actions (pas toujours bonnes, mais qu’y pouvons nous ?), et sur vos vieux jours vous assurent le pain, le gîte et des jeux (Française des jeux, coupe du Monde, attaque pirate en eaux internationales par des Israéliens dont il est interdit de boycotter les productions, défilé du 14 Juillet, apéro géants de f……k – pas de pub – PMU et enfin TV !)

 

   Vous et nous avons une dette envers eux !

  

Assumons-la !

 

Faute de quoi, après la protection d’un bouclier, après l’exil fiscal à l’étranger, après l’exil capitalistique (que croyez vous que soient les délocalisations) à l’étranger, de nos chers actionnaires, nous risquons de connaître à notre tour (du moins nos enfants et petits enfants) « l’exil du chômage » pour suivre notre cordon ombilical, sans lequel nous ne pourrions vivre et qui nous relie au Kapital, et à ses conséquences en devenant Plombiers Français mode « polonaise », (merci Mr Bolkenstein – Mais qui c’est celui là! Comme ils disent là bas, au bled), nouveaux immigrés sans papiers, ailleurs.

   

                                      Kelly-Eric Guillon

 

  

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

la pecnaude 05/06/2010 16:18


J'espérais trouver une case où me cacher dans votre liste ... ben je crois bien que c'est la dernière, pas la dorée, non, celle qui bouffe allègrement les sous des caisses de retraite. Sauf que
comme j'ai commencé à travailler à quinze ans et qu'on m'a accordé le droit à la retraite à 60 ... çà fait une paye ! Bon, çà c'est pour me situer.
Je suis un peu comme vous, je plains les pôvres actionnaires, comme d'ailleurs tous les proxénètes de la politique actuelle, c'est vrai ces mecs là ils font bien trimer les plus pauvres et les
rackettent jusqu'à l'os. (va falloir que je fasse attention à mon orthographe, sinon je vais virer polonaise, moi). Au fait s'il n'ont pas approuvé Bolkenstein, ils ont trouvé moyen de contourner
la difficulté, si bien qu'on a des entreprises sous-traitantes qui viennent travailler en France de ce pays là en ayant le statut de chez eux ...) d'individuels ils sont passés au gros, c'est
tout.
Pas grave tout çà, le foot va calmer leurs ardeurs a dit Sa Grandeur, (à ce propos, j'ai appris qu'avec l'âge le squelette humain ne fabriquant plus de cellules de renouvellement, il diminuait, çà
va créer des problème au bottier), manque de bol, une invasion de petits z'hommes jaunes, dans un département perdu au milieu d'une mer lointaine ont "botté" gagnant, Jean Qui rit, Jean qui pleure
... Bon j'arrête là mon mini-délire, j'ai aimé votre article, à + de vous lire encore.


Le Caennais déchaîné 05/06/2010 16:33



Quand une botte rit


Dans la botterie


Tout'les bottes rient


Dans la botterie...



Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives