Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 11:03

"Un poids lourd supporté par un groupe devient un poids plume." Proverbe Tunisien

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/c.jpgMarwen Joumli tué par balle  à Thela, 8/9 Janvier 2011. (Auteur photo inconnu)

 

"  Si l'on en juge de la manière dont Ben Ali appréhende la  flamboyante, la prometteuse jeunesse  de son pays, un jeune Tunisien mort devient un  bon  jeune Tunisien. " 

La Rédaction.

 

Le "Caennais déchaîné" soutient le Peuple Tunisien !

 

  Communiqué LDH

Paris, le 10 janvier 2010

 

Répression en Tunisie :

  

le gouvernement français se tait,

les citoyens français

sont solidaires du peuple tunisien !

 

Quel est ce pays, si proche, où un jeune diplômé privé de tous moyens de subsistance par la police en est réduit à se suicider par le feu ?

Où ceux qui, bouleversés par cette tragédie, manifestent pacifiquement essuient des tirs policiers à balles réelles faisant plusieurs dizaines de morts ?

Ce pays dans lequel, depuis des années, les chômeurs qui défendent leurs droits sont durement réprimés, un syndicaliste et un journaliste emprisonnés pour avoir simplement cherché à le faire savoir ?

Ce pays où l’on arrête les étudiants qui se syndiquent, où des avocats sont molestés par centaines pour avoir seulement réclamé justice ?

Où la presse est muselée, où les enquêteurs de la presse étrangère et les missions des ONG sont refoulés à l’aéroport, où les blogueurs sont pourchassés lorsqu’ils font vivre un peu d’information libre ?

Ce pays dans lequel associations et syndicats indépendants sont interdits d’existence légale ou en butte aux tracasseries et aux intimidations ?

Ce pays dans les prisons duquel on torture les opposants politiques ?

 

Ce pays, ce n’est ni la Birmanie ni la Corée du Nord : c’est la Tunisie, si souvent dépeinte sous les traits idylliques d’un paradis touristique paisible…

Misère, chômage, corruption, mise en coupe réglée de l’Etat et de l’économie par un clan affairiste, surveillance étouffante, paralysie de toute association indépendante, parodies d’élection à plus de 90% des voix et de réélections indéfinies, brutalités et calomnies déversées sur les défenseurs des droits, presse de caniveau aux ordres du pouvoir : tout cela, les ONG de défense des droits le savent et le disent depuis des années.

Mais trop de dirigeants européens, parfois sensibles à l’hospitalité officielle du régime, ont cautionné sa vitrine mensongère pour que la majorité de nos concitoyens en soient réellement informés.

 

C’en est fini aujourd’hui : pour la première fois depuis très longtemps, le régime tunisien est en grande difficulté. Les manifestations de solidarité se multiplient dans le monde, les Etats-Unis critiquent la répression… et voici que le gouvernement français reçoit l’envoyé du despote sans un mot de protestation contre ce que subit le peuple tunisien !

 

La Ligue des droits de l’Homme, solidaire de sa Ligue sœur la LTDH, assure les défenseurs des droits, et tous les citoyens victimes de l’arbitraire et de l’injustice qui règnent depuis tant d’années en Tunisie, de son entière solidarité avec leur lutte courageuse pour la démocratie et le respect de leurs droits fondamentaux.

Qu’ils sachent que le silence complice des autorités politiques françaises actuelles n’est en rien représentatif de l’indignation qui s’étend dans la société française, à présent que les masques tombent et qu’apparaît au grand jour le visage de la dictature.

 

L’avenir de la Tunisie, comme celui de bien des peuples de la région pris entre autoritarisme corrompu et injonctions de repli sur le passé, appartient à ces citoyens courageux qui font honneur à leur pays.

Il est de la responsabilité des démocraties, tout particulièrement dans l’Union européenne qui affirme une politique de partenariat euro-méditerranéen conditionné au respect des droits de l’Homme, de les soutenir dans leur combat contre l’oppression et de mettre enfin les actes en rapport avec les discours.

La LDH entend prendre toute sa place dans la pression citoyenne qui s’exerce et s’exercera en ce sens.

  LDH PARIS

ATTENTION VIDEO AVEC IMAGES CHOQUANTES ! 

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/a-l-hopital-de-kasserine-tunisie-28941

  

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Opinion
commenter cet article

commentaires

Michel 13/01/2011 10:58



Marx avait une formule des plus significative pour définir une situation révolutionnaire : « Une
révolution c’est, écrivait-il, lorsque que ceux qui sont en haut n’en peuvent plus et que ceux qui sont en bas n’en veulent plus ! ». C’est à mon sens et vu d’ici que je comprends que la Tunisie
s’enflamme. La révolution, celle de  Marx donc, est bien en marche dans ce beau pays. Les gents d’en bas cher au sarckosisme réclament de quoi vivre,
et ceux d’en haut répondent par la violence et la répression. Quoi de plus normal, c’est une histoire commencé il y a bien longtemps, entre autre en 1789 dans notre France. Nous sommes d’ailleurs
assez fières tous d’avoir montré un certain chemin au monde entier. Les valeurs républicaines comme on les appelle, semblent nous glorifier pour l’éternité aux yeux du monde. Une de plus donc et
cette fois ci c’est sur les bords de la méditerranée après toutes celles des pays de l’est. Comme d’habitude ou presque, tout le monde a été surpris de cette révolution, nos singes politiques ne
sont donc pas si bien épaulé par des services en tout secrets ou non. Leur surprise ne les dédouane pas pour autant de ce positionner à mon sens. Je pense même que la surprise permet de
prendre un petit recul salutaire dans l’analyse et les réactions à venir. Les silences, les tergiversations, les déclarations peuvent donc être interpréter comme des actes posés calculés, et
savamment orchestrés dans les bureaux feutrés de nos élites.


Pourquoi alors la France ce trouve si empruntée, jusqu’à même prendre la défense des dirigeants
tunisien comme la fait Madame Alio-Marie. Pourquoi aussi ces silences élyséens et ces prises de positions molles de nombreux journalistes. Cette situation devient plutôt ubuesque. Imaginer un
peuple fière de sa révolution, ne pas soutenir clairement et directement une révolution ou on ne parle que d’égalité, de justice, et d’autres préceptes républicain et de surcroit exempt de
démarche religieuse. De là, à s’interroger sur se qui peut motiver ainsi les politiques français, il n’ya qu’un pas.


Que représente donc de si important pour notre gouvernement la Tunisie ? A cette question, il me
semble entrevoir un sujet qui dérange, c’est le financement occulte de toutes ces nombreuses opérations qui embarrassent régulièrement la sphère politicienne. La Tunisie ne pourrait-elle pas être
un pays amis, si amis que son rôle soit assez important pour qu’il soit bien plus important de protéger les dirigeants tunisiens plutôt qu’un peuple asservis. Ces gents d’en bas qui  réclament dans la révolution ces valeurs qu’incarne notre pays n’ont pas été entendu ? Mais a-t-on seulement envie d’entendre ? Il me plait à penser
que les « affaires tunisiennes » vont se relier rapidement à de nouvelles « affaires françaises ». Ce pourrait bien être là, une des explications des tergiversations de nos
dirigeants en ce qui concerne le soutient au peuple tunisien. Chacun sait que l’argent sale transite immanquablement par d’autres pays, d’autres paradis, alors pourquoi pas la Tunisie dont
l’histoire côtoie souvent celle de la France.        


bien à vous


solidairement



Eddie Torial 13/01/2011 12:42



Votre texte est plein de bon sens, et dans vos questions il y a les réponses.


 


En ce qui concerne la "participation" de la police Française dans la tourmente Tunisienne, voici ce qu'écrivait Germain de Colandon sur un blogue ami, pas plus tard qu'hier soir :


 


"Alors que la moitié de la France est une zone de non-droit : certains quartiers ou certaines banlieues ; criminalité en col blanc ; corruption au plus haut niveau de l'Etat etc. l'hystérique
Alliot-Marie (pardon pour le pléonasme) veut envoyer ses flics à la rescousse de leurs homologues Tunisiens. L'hopital qui se fout de la charité !!! En réalité, on aimerait qu'en France aussi, il
y ait insurrection. Ainsi le nabot-larbin du libéralisme crypto-fasciste pourra éjaculer toute sa haine de la France et des Français en instaurant une dictature de la pire espèce sous les vivats
des bons collabos."


 


Germain de Colandon



la pecnaude 12/01/2011 19:10



J'ai lu dans les commentaires passés sur Agoravox que le gouvernement français aurait peur que cette "épidémie" ne passe la Méditerrannée ...


D'aucun commente en se demandant où sont les fiers à bras qui sifflaient la Marseillaise, à celui-ci je répondrais volontiers que quand on a des conneries à dire on évite les fautes d'orthographe
!


Une dictature mérite une révolte, souhaitons bonne chance à celle-ci. Et aux détracteurs je dirais qu'ils ont le gouvernement qu'ils méritent et que si Sarkosy ne s'élève pas contre ces actes
c'est certainement parce que quelques uns de ses amis ont des intérêts financiers à défendre dans ce pays.



BOB 12/01/2011 13:40



imaginons que ce qui ce passe la-bas se passe en Chine ou a Cuba, la vision que les medias occidentaux seraient toute autre, il y a quelques semaines j'ai lu cet article:

http://2ccr.unblog.fr/2010/12/08/manipulation-internationale/



Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives