Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 11:02

"Le mois de l'année où le politicien dit le moins de conneries, c'est le mois de février, parce qu'il n'y a que vingt-huit jours." Coluche alias Michel Colucci


"Pour ceux qui, hier soir, ont flingué leur télévision à cause de la prestation pestilentielle présidentielle, un peu de lecture (poil à la culture) en guise de consolation. Signalons que la créature (poil à la raclure) "n'était" omniprésente que sur neuf (!) chaînes (+ internet et les radios). Il fallait juste se brancher sur l'une d'entre elles, lui foutre un bon coup de marteau, puis passer à la suivante, et non pas bousiller tout le poste en un seul coup. Franchement, quels bêtas !" NDLR

 

"Que peut-il ? Tout.
Qu’a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût
changé la face de la France,
de l’Europe peut-être.

Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.

Dieu sait pourtant que le Président se démène :
il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;
ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ;
c’est le mouvement perpétuel ;
mais, hélas ! cette roue tourne à vide.

Il est homme de moyenne taille, c'est un personnage vulgaire, puéril, théâtral et vain. Certes, ce cerveau est trouble, ce cerveau a des lacunes, mais on peut y déchiffrer par endroits plusieurs pensées de suite et suffisamment enchaînées. C'est un livre où il y a des pages arrachées. A tout moment quelque chose manque. Il a une idée fixe, mais une idée fixe n'est pas l'idiotisme. Il sait ce qu'il veut, et il y va. A travers la justice, à travers la loi, à travers la raison, à travers l'honnêteté, à travers l'humanité, soit, mais il y va. Ce n'est pas un idiot.

Il se laisse volontiers entrevoir socialiste. Il sent qu'il y a là pour lui une sorte de champ vague, exploitable à l'ambition.

Alors il ne parle pas, il ment. Cet homme ment comme les autres hommes respirent. Il annonce une intention honnête, prenez garde ; il affirme, méfiez-vous ; il fait un serment, tremblez. Machiavel a fait des petits.

Annoncer une énormité dont le monde se récrie, la désavouer avec indignation, jurer ses grands dieux, se déclarer honnête homme, puis au moment où l'on se rassure et où l'on rit de l'énormité en question, l'exécuter.

Grâce à cette façon de faire, il a toujours à son service l'inattendu, grande force ; et, ne rencontrant en lui-même aucun obstacle intérieur dans ce que les autres hommes appellent conscience, il pousse son dessein, n'importe à travers quoi, nous l'avons dit, n'importe sur quoi, et touche son but.

Il recule quelquefois, non devant l'effet moral de ses actes, mais devant l'effet matériel.

Dans ses entreprises il a besoin d'aides et de collaborateurs ; il lui faut ce qu'il appelle lui-même « des hommes ». Diogène les cherchait tenant une lanterne, lui, il les cherche un billet de banque à la main. Il les trouve. De certains côtés de la nature humaine produisent toute une espèce de personnages dont il est le centre naturel et qui se groupent nécessairement autour de lui selon cette mystérieuse loi de gravitation qui ne régit pas moins l'être moral que l'atome cosmique.

Aujourd'hui il en est environné, ces hommes lui font cour et cortège ; ils mêlent leur rayonnement au sien. A certaines époques de l'histoire, il y a des pléiades de grands hommes ; à d'autres époques, il y a des pléiades de chenapans.

L’homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.

Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui
brille, toutes les verroteries du pouvoir.

Il a pour lui désormais l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le comptoir, le coffre-fort, et tous ces hommes qui passent si facilement d'un bord à l'autre quand il n'y a à enjamber que de la honte.

Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit
et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme,
il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise.
 

Une chose me frappe pourtant, c'est que dans toutes les qualités qu'on lui reconnaît,  dans tous les éloges qu'on lui adresse, il n'y a pas un mot qui sorte de ceci : habileté, sang-froid, audace, adresse, affaire admirablement préparée et conduite, instant bien choisi, secret bien gardé, mesures bien prises. Fausses clefs bien faites. Tout est là...

 

Il ne reste pas un moment tranquille ; il sent autour de lui avec effroi la solitude et les ténèbres ; ceux qui ont peur la nuit chantent, lui, il remue. Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète.

Non, cet homme ne raisonne pas ; il a des besoins, il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Ce sont des envies de dictateur. La toute-puissance serait fade si on ne l'assaisonnait de cette façon.

On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds,
lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !

Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde,
d’un homme médiocre échappé ".
 

 
        Victor HUGO,  Napoléon le petit *

 

Napoléon III

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 20:08

" Je ne prendrai pas de calendrier cette année, car j'ai été très mécontent de celui de l'année dernière ! " Alphonse Allais 

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/cha 2

 

 

 

TOUTE LA REDACTION

DU

« CAENNAIS DECHAÎNÉ »

VOUS SOUHAITE UNE

BONNE ANNÉE 2012,

ANNÉE OÙ VOUS POURREZ

ENFIN CLAQUER

LE BEIGNET À QUI VOUS

VOUS VOUDREZ.

(Parce que ce sera une année

très chaude, croyez-nous.) 

0000 

ATTENTION ! CERTAINES IMAGES,

MONTRANT DES SCENES DE ZOOPHILIE,

PEUVENT À JUSTE TITRE CHOQUER

LA SENSIBILITE DES UMPéistes

OU/ET DES PLUS DE 75 ANS !

0000 

 

prostitution_rachel_chaouat_niclolsa-59fed.jpg « UNE CHOUCROUTE EN PLEINE SEANCE DE DRESSAGE D’UN TECKEL HARGNEUX, 2012 AURA DU GOÛT, DU MORDANT (ET DU PIQUANT). » 

05.jpg« FRANÇOIS BAYROU ENTRAIN D’EMPAPAOUTER FRANÇOIS HOLLANDE ET TOUT LE P.S. PAR LA MÊME OCCASION. » 

uu.jpg« HEUREUSEMENT QUE MARTINE AUBRY EST MYOPE COMME UNE TAUPE, SINON LES TARTES QU’HOLLANDE SE SERAIT PRIS ! » 

h-20-1472139-1238081742.jpg« POUR UNE FOIS QUE DSK N’EST PAS DE LA PARTIE… » 

 

yue-minjun-the-pope-1997.jpg« IL Y EN A QUE CA FAIT RIRE. HONTE A CES ÊTRES IMMORAUX ! » 

 uuu« SAUF "BRIBRI" ALIAS BRIGITTE LEBRETHON QUI CRIE AU SCANDALE. ELLE JURE QU’ELLE REMETTRA TOUT CE (SALE) PETIT MONDE AU PAS EN 2014 ! » 

 La plus grosse femme du monde-22907« SONIA DE LA PROVÔTÉ NE L’ENTEND PAS AINSI. C’EST ELLE QUI PORTERA LA CULOTTE À LA MAIRIE EN 2014 ! » 

 

Photos-0089.jpg« ATTENTION TOUT DE MÊME À NE PAS VOUS FAIRE TAILLER UN SHORT LES LOULOUTES ! » 

 tumblr_ktw40nAfHz1qa446to1_1280.jpg« EN ATTENDANT 2014, ARNAUD MONTEBOURG FAIT N’IMPORTE QUOI POUR RÉCUPÉRER LES VOIX DE L’ÉLECTORAT GAY CAENNAIS EN VUE DES PRESIDENTIELLES 2012… » 

 duron4« ALLO MAMAN ? LE CAENNAIS DECHAÎNÉ A COMPLÈTEMENT PÉTÉ LES PLOMBS. SI JE LEUR FILAIS LES 80 000 € QUE J’AI TOUCHÉ DE DEXIA POUR QU’ILS SE PAYENT DES VACANCES ET QU’ILS NOUS FOUTENT ENFIN LA PAIX ! » 

doigt-d-honneur-mamie-copie-1.jpg« LEUR FILER 80 000 € ? MAIS C’EST TOI QUI A DISJONCTÉ ! RENTRE TOUT DE SUITE À LA MAISON ET N’OUBLIE PAS DE RAMENER LE PAIN, IDIOT ! » 

 

tollot« 80 000 € !? », SE SERAIT ÉCRIÉ LE MODEM PHILIPPE LAILLER. « ÇA EN FAIT DES LITRONS, BONDIOU ! »

 

b« PAS LA PEINE DE VOUS EMOUSTILLER BANDE DE MALAPPRIS ! C’EST MOI QUI PRENDRAI CETTE MAIRIE… AU NOM DE DIEU, DU PAPE ET DE SAINTE CLÉOPÂTRE ! » EXPLOSE CHRISTIN BOUTIN. (ÇA PROMET !)

CHAUDE,

SERA L'ANNÉE 2012,

ON VOUS DIT !

WAOUH !

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 10:11

" (...) Enfant, nous avons tous su. Mais parce que nous avons peur d’être désappointé, peur de ne pas réussir à réaliser notre rêve, nous n’écoutons plus notre cœur (...) " Paulo Coelho

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/Maroc-dunes de Merzouga aux portes du sahara auberge NatachNathalie Hamon : "Maroc/Dunes de Merzouga/Portes du Sahara"

 

En mars dernier, du fin fond du Pays d'Auge, nous fîmes paraître le "8e Edito, (baroque, à la manière d'Alejo Carpentier)". Changement de latitudes, ce jour, nous récidivons des portes du Sahara avec "Digression, (baroque, à la manière d'Alejo Carpentier)" dans la rubrique "Humeurs".

Puisque nous parlons de baroque, permettez-nous d'avoir une pensée émue pour Gustav Leonhardt qui, lundi dernier, donna au bord de l'épuisement son dernier concert au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris. En bis, devant une salle déchaînée, il interpréta la XXVe Variation Goldberg de Johann Sebastian Bach. Les dernières notes, les derniers sons, les derniers gestes, de l'un des plus grands clavecinistes, organistes, et chefs d'orchestre "baroqueux" de tous les temps... NDLR

 

0000  

 

Augustin d'Hippone dit Saint-Augustin 

« Nous sommes en voyage en ce monde, des pèlerins marchant dans l’existence comme des étrangers en terre inconnue, comme des citoyens d’une « terre du manque. »

Où l'on entend la « Marche des Pélerins chantant la prière du soir », d'Hector Berlioz. Puis, le silence...

 

Julian Hartridge Green dit Julien Green 

« Chacun vit une fin du monde en vieillissant. »

 

Hu Hongxing dit Hu Shi

« Les plus pessimistes d’aujourd’hui ont été les plus optimistes d’autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L’échec les a découragés. »

Sergiu Celibidache

« Le langage est impuissant à exprimer tous mes déboires. » 

 

Socrate

« Ne plus savoir ce que l’on dit, ne plus savoir ce que l’on fait, ne peux plus penser, les mots n’ont plus de signification. » 

  

Jorge Francisco Isidiro Luis Borges Acevedo dit Jorge Luis Borges

 

« Le moment dans lequel je vous parle est déjà loin de moi. »

 

Saint-Augustin

« J’ai mal vécu de moi. » (Male vixi ex me.)

 

Socrate

« Il y a quelque chose que l’on ne peut faire pour un autre ou à sa place, c’est décider de vivre à nouveau. »

 

Saint-Augustin

 

« J’ai vécu ma vie en quête du changement, j’ai apporté une nouvelle orientation à mon existence, j’ai changé le « rapport à soi », pour aboutir à une transformation du « vivre soi ». 

 

Socrate

« Faire perdre la tête ! C’est la condition indispensable, bien que négative, pour commencer à changer son existence : cesser de contrôler et laisser venir en imagination ou en corps tout ce qui voudra venir. Le non-sens ou la folie passagère ouvrent sur un monde plus souple et plus large. »

 

Saint-Augustin

« Changer « le vivre avec soi ». Il y a bien un lieu en moi où peut arriver quelque chose, où peut se faire entendre une voix autre. » 

 

François Mauriac

 « Chacun de nous est un désert : une oeuvre est toujours un cri dans le désert.  »

 

Saint-Augustin

« Dieu est celui qui appelle en moi. Dieu est cet événement de l’appel malgré moi. »

 

Gilbert Choquette

 « La liberté est faite d'une multitude de renoncements. »

 

Saint-Augustin

« C’est en fuyant ma vie que je la cherchais. Mais était-ce la vie ? »

 

Socrate

« Toute question posée, si elle est développée sans limite dans toutes les directions, aboutit à l’impossibilité de conclure et d’affirmer, à l’incertitude généralisée et au suspens. »

 

Jean Grenier

« Il faut renoncer au monde pour le comprendre. »

  

Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry dit Paul Valéry

 « Un homme qui renonce au monde se met dans la condition de le comprendre. »

 

Jean Daniel Bensaïd dit Jean Daniel (à Jean Grenier)

« Pour nous, vous incarnez le scepticisme dans toute son aristocratique érudition. »

 

 Socrate

« Le dialogue aporétique * aboutit à une contradiction, à une absence de réponse, à l’embarras, à la persévérance du questionnement. »

 

Alcibiade

« Socrate me déstabilise, je me vois dans l’obligation de modifier mon comportement. »

 

Georges Bataille

 

« Le cœur est humain dans la mesure où il se révolte. Ce qui, le plus violemment nous révolte, est en nous. »

 

Victor Marie Hugo dit Victor Hugo

« Parfois, insurrection, c'est résurrection. »  

 

Paul Claudel

« Notre résurrection n’est pas tout entière dans le futur, elle est aussi en nous, elle commence, elle a déjà commencé. »

 

Lao Tseu

« La vie est un départ et la mort un retour. »

 

Morgan Sportès

« Tout est cycle, cercle vicieux, éternel retour. »

 

Antoine Marie Joseph Artaud dit Antonin Artaud

« Quand on a appris à revoir le monde comme un vrai voyageur de la mort qui voit enfin se défaire les choses mais qui sait qu'il est le maître de leur déroute et de leur défection, ce jour-là on est bien près de la sécurité dernière, infrangible et du vrai bonheur." 

Germain de Colandon

« Sacré nom d’un chien ! Après tout ce que je viens d'entendre, ce n’est pas encore aujourd’hui que j'arrêterai le whisky ! »

William Claude Dukenfield dit W. C. Fields

« Un homme qui déteste les chiens et qui aime le whisky ne peut pas être tout à fait mauvais. »

Victor Hugo

« L’Espace efface le bruit. »

Meng Haoran & Wang Wei

(…) Je vais errer dans les montagnes. (…) Eternellement… Eternellement… 

Où l'on réentend la « Marche des Pélerins chantant la prière du soir », d'Hector Berlioz...

  jc 2Caspar David Friedrich : "L'homme au-dessus de la mer de nuages"

 

*Aporétique, du grec Aporia (difficulté, embarras, absence de passage) : faire preuve de septicisme, douter, être incrédule. En philosophie : qui se heurte à une contradiction logique, qui professe le refus du jugement.  

 

(Re)lire : http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-salon-litteraire-baroque-a-la-maniere-d-alejo-carpentier-au-caennais-dechaine-69984311.html 

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 10:21

" Il y a à peu près autant d'imbéciles en Angleterre qu'en France. Mais un imbécile Anglais est un imbécile tout court, tandis qu'un imbécile Français est un imbécile qui raisonne. " George Meredith 

   http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/  miro2938Une des " Suites d'Ubu Roi " par Joan Miró I Ferrà

 

Il est des jours, où, allez savoir pourquoi, au mieux vous avez envie de distribuer des claques, au pire vous préféreriez balancer des coups de souliers dans la bouche de l’un de vos contemporains. Non ? Si !

Mais quoi, quel est donc ce dies irae qui tonitrue, chers lecteurs, de l’autre côté de votre écran d’ordinateur, alors qu’une belle journée de Toussaint s’annonce sous les meilleurs auspices ?

C’est que figurez-vous, nous venons mes collègues et moi-même, de lire un petit encarté dans la presse locale – « Tendance Ouest », daté du 27 octobre dernier – où il y est fait mention qu’il vaut mieux, à Caen et dans son agglomération, être locataire que propriétaire. Tous, nous le savions à nos dépens, mais il est bon de sonder de temps à autre le marécage financier dans lequel la Municipalité actuelle - sans omettre de citer la précédente - nous enfonce un peu plus, par la volonté de son Père Ubu et de sa... chère « Pompe à Phynances ». Sans tarder, abordons les chiffres qui fâchent.

Taux de la taxe sur le foncier bâti, Caen : 30,73 %, contre 29 % au Havre ; 27,51 à Nantes ; 25,76 à Rennes ; 24,33 à Brest ; 22,69 à Rouen ; 19,84 au Havre… 12,86 au Mans !

A contrario, Caen affiche le taux de la taxe d’habitation le plus faible avec 17,34 %, contre 20,84 % à Brest ; 21,59 à Rouen ;  21,99  à Rennes ; 24,04 à Nantes.  Singulièrement, l’ancienne capitale du Maine et du Perche – Le Mans – nargue ses consœurs avec un taux de « seulement » 16,19%.

Père Ubu alias Marc Levilly - 3e Maire-Adjoint, chargé des Finances, du Budget, des Affaires générales et de l’évaluation des Politiques publiques de la Ville de Caen – nous assène la sentence suivante : « Nous n’avons guère la main sur ces taxes puisque les bases d’imposition sont calculées et imposées par les services de l’Etat. » 

  salluste

Dès lors, commençons par les claques. A quoi cela sert-il de vivre dans des Régions qui sont à gauche (21 sur 22), si, fatalement, c’est  l’Etat jacobin qui mène la danse ? Quand crèvera-t-on enfin l’abcès ? A présent saisissons-nous de nos souliers, Père Ubu alias Don Salluste de Bazan alias Marc Levilly, reprend la parole :

« Mais si l’on caricature un peu, cette différence entre les deux taxes est une bonne chose : avoir une taxe foncière forte est un élément favorable aux classes populaires, la taxe foncière pesant uniquement sur les propriétaires. » Amen !

Sur quelle planète le caricaturiste, le surréaliste Marc Levilly vit-il ? Qu’est-ce donc ce ridicule, ce pathétique cliché d’un autre âge, où seuls les « riches » sont propriétaires ? Pendant combien de temps encore s’entêtera-t-il à récuser la réalité ? A ignorer la souffrance de ces « petits » propriétaires - issus des classes populaires, des classes moyennes - dévorés par la cité s’embourgeoisant, écrasés de fait par des taxes foncières honteusement disproportionnées pour une ville endormie, encombrant par centaines chaque année - après avoir (tant bien que mal) revendu leur bien -  les demandes en logements sociaux, ou bien fuyant au fin fond des campagnes, honteux, humiliés, meurtris, dans leur chair, dans leur âme, parce que broyés par cette société ultralibérale que personne n’arrive à maîtriser, y compris Marc Levilly ?

En son temps, nous avions déjà évoqué le cas de ce monsieur autoproclamé « chrétien de gauche », cumulant la fonction de Commissaire aux comptes, de Président d’un cabinet d’audit et de finances, de Maître de Conférence Associé à l'Université de Caen, d'Adjoint avantageusement rétribué par la Mairie dite "progressiste".* A la fois, nous supputions qu’il était un menteur ou un irresponsable. Cette fois-ci, soucieux de nous renouveler, nous soupçonnons que monsieur Marc Levilly est possiblement… un imbécile heureux.

Eddie Torial

*(Re)lire:"Impôts, taxes et perd, rien ne va plus" : http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-29763064.html 

 

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 10:11

" Les journaux regorgent d'histoires de braves gens pris en otages à la banque par des gangsters, mais ils restent muets sur les cas, pourtant plus fréquents, de clients pris en otage par leur banquier " Roland Topor

" Si vous voyez un banquier se jeter par la fenêtre, sautez derrière lui : vous pouvez être sûr qu'il y a quelque profit à prendre." Voltaire alias François Marie Arouet

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/      cant2

  2010, salaires des banquiers français :

    

Frédéric Oudéa (Société Générale) : 4 350 000 €.

Baudouin Prot (BNP Paribas) : 2 713 015 €.

Laurent Mignon (Natixis) : 2 007 784 €.

Pierre Mariani (Dexia) : 1 809 411 €.

Jean-Paul Chifflet (Crédit Agricole) : 1 805 731 €.

François Pérol (Banque Populaire)  - Caisse d’Epargne) : 1 606 000 €.

Michel Pébereau (BNP Paribas) : 1 411 284 €.

Michel Lucas (Crédit Mutuel) : 1 113 195 €.

Patrick Werner (La Banque Postale) : 710 712 €.

Etienne Pflimlin (Crédit Mutuel) : 630 141 €.

Jean-Marie Sander (Crédit Agricole) : 359 031 €. 

banquier-4.jpg

Abstraction faite des primes d’intéressement, de participation, ou des avantages en nature comme : parachutes et/ou chapeaux dorés, primes de bienvenue, primes de départ (entre 3 et 40 millions d'€ !), paquets d’actions (souvent gratuits), stock-options, logements et voitures de fonction, chauffeurs, gardes du corps, personnel de maison, rétribués par les banques elles-mêmes, etc.)

parasites by AlMaNeGrA " Parasites ",  par AlMaNeGrA 

Chaque année en France, 440 000 tonnes de vivres bénéficient à 18 millions de personnes les plus démunies. Rien que dans le Calvados, 1 million de repas sont distribués, tandis que dans le reste du pays ce sont 130 millions.

10 millions de personnes vivent au-dessous du seuil de pauvreté ; 8,5 millions sont mal-logées ou en voie de le devenir ; 730 000 "petits" propriétaires en passe de se retrouver à la rue ; 685 000 SDF...

Et il faudrait encore mettre la main à la poche pour engraisser ces gros porcs de banquiers qui jouent avec notre argent ?? Qu’on les pende tous !

Sans oublier les parasites tels les traders, les spéculateurs, les boursicoteurs, les actionnaires, les profiteurs, les affameurs spéculant sur les matières premières agricoles, etc. 

Eddie Torial

 

Cliquez ici, histoire de vous gondoler encore un coup. Un peu long à charger… mais plus c’est long, plus c’est bon :
 

https://docs.google.com/present/edit?id=dwf5zdh_0dd5c3x3h

(Re)lire aussi, Eric Cantona en croisade contre les banques :

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-eric-cantona-a-dit-sus-aux-banques-62407626.html

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives