Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 08:09

" La garantie des Droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : Cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. " Déclaration des Droits de l’Homme, 1789, Article 12.

" Ceux qui solliciteraient, expédieraient, exécuteraient ou feraient exécuter des actes arbitraires, sont coupables et doivent être punis. " Déclaration des Droits de l’Homme, 1793, Article 12.

 " Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi. " Déclaration des Droits de l’Homme, 1948, Article 8.

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

m6.jpg

Caennaise, Caennais, rappelez-vous ! Il y a peu, l’on vous disait, que votre patrimoine était en danger. Mais il y a pire. Vos enfants aussi sont en danger !

Alors que de jeunes lycéens étaient venus rejoindre pacifiquement l’Intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FSU FO, UNSA et SOLIDAIRES, sur les « terres » du MEDEF, la police n’a pas trouvé mieux – après qu’elle eût reçu quelques jets composés de tomates, d’œufs et de menus cailloux, et respiré la fumée de quelques feux de poubelles ne représentant aucun danger pour autrui – de recourir au lancer de grenades lacrymogènes en « tir tendu » (strictement interdit par le règlement de la Police !) au lieu de procéder à un « tir en cloche ».

L'Intersyndicale conclut : " Le Pouvoir a ainsi consciemment mis en danger les jeunes et pris le risque de les blesser par tir tendu. " Elle surenchérit en dénonçant une "agression policière. " 

Conséquence : un jeune gravement blessé au visage, des volontaires accourus pour lui prodiguer les premiers secours, visés à leur tour par des tirs, tandis qu’un autre manifestant, quelques secondes plus, tard était sérieusement blessé à la tempe.

L’un des deux blessés a écopé d'une fracture du crâne assortie de nombreux points de suture.

De bonne guerre, et de mauvaise foi, la Préfecture minimise l’évènement.

S’il en est encore qui s’étonnent de la formule commune : « police = délinquance légale », eh bien, ils ne comprendront jamais !

A ce jour, silence radio de la part de la Mairie, et des responsables (?) politiques du coin. Peut-on s'en étonner, puisque hélas, depuis la nuit des temps c'est entré dans les moeurs locales.

Quand, le 9 avril dernier, la Préfecture avait - unilatéralement - annulé l’Apéro géant Facebook prévu sur les pelouses du Château, personne n’a vu la queue de qui que ce soit pour venir supporter et/ou réconforter les fêtards, pas la moindre réaction a posteriori, encore moins le soupçon d’une timide indignation. A se demander qui gère réellement Caen. Si c’est effectivement l’Etat, autant virer ceux d’ici qui nous coûtent les yeux de la tête et ne nous rapportent que des nèfles, et laisser le champ libre au pouvoir centralisateur !

Pour conclure, nous suggérons aux familles et témoins de se mettre en rapport avec la Ligue des Droits de l’Homme, Amnesty International et autres institutions, afin  que soit établie une déclaration de constitution des parties civiles - tel que cela est suggéré par les articles 418 & 419 du Code Pénal – afin que cette nauséeuse affaire ne soit irréversiblement étouffée... grande spécialité où, en France, l'on excelle.

                       Germain de Colandon 

 m-copie-1.jpgPhotos : Résistances Caen

Entre autres, consulter : http://resistons.lautre.net/

      http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 09:10

" (...) A part gangster et homme politique, y a pas beaucoup de boulots où on peut gagner de l'argent sans se fatiguer " Coluche alias Michel Colucci

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/  pn2

Il manque de l’argent !

Question : Où en trouver, afin de boucher les trous des budgets à venir, diminuer la dette publique, supprimer les déficits, revenir aux règles de fonctionnement européen imposées par Maastricht ? (Dette = 60% du PIB et déficit public = 3% du PIB.)

Réponse : mais tout simplement, dans les comptes des 393 formations politiques recensées et analysées par la CNCCFP (Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques) depuis 1997 ! (dont 225 en 2008 et 119 formations présentes chaque année).

En effet depuis 1997, ce sont environ, sur 12 ans :

939 millions d’euros, au titre du financement public (inutile et donc gaspillé, quand on voit que ce financement public instauré pour éviter les magouilles politico-financières d’antan, conduit aux affaires Bettencourt-Woerth et celles inconnues aujourd’hui).

440 millions, le coût de la déduction fiscale de 66% des cotisations et dons versés aux formations politiques (pour un total de 745 millions perçus effectivement par les formations).

64 millions le coût du manque à gagner des bénéfices annuels non imposés (correspondant aux 140 millions de bénéfices engrangés par 119 formations, base 45%) :

En 2008 17 millions pour 119 formations soit 155 000 € par formation

En 2005 13 millions pour 143 formations soit 108 000 € par formation

Bénéfice moyen annuel de 98 000 €

5 millions le coût du profit non taxé des placements financiers et éventuelles spéculations faites (pour un total de 26 millions de capitaux placés sur une base de 25% de taxation).

Soit une économie globale d’environ 1,5 milliards d’euros (environ 25% du coût de fonctionnement des formations).

Dont :

 

Economie

(millions)

Compte de résultat

(millions)

% économie à récupérer

Rang %

UMP

424

407

69%

2

PS

318

427

50%

6

PC

110

248

30%

8

FN+

72

93

52%

4

VERTS

37

45

56%

3

MPF

21

19

75%

1

LO

19

29

44%

7

NPA

15

19

51%

5

TOTAUX

1 015

1 929

53%

 

 

Il n’est pas normal que le citoyen soit contraint de payer cette « rançon collective » aux formations politiques (qui s’apparente à un racket), sous couvert soi-disant de lutter contre le principe des magouilles, dont on découvre qu’il est apparemment vain de lutter contre lui..

Avant c’étaient les sociétés qui payaient (les emplois fictifs, les grosses affaires Urba et autres), maintenant, sans l’avoir consulté, c’est le Peuple qui est ainsi pris en otage par les formations politiques (grandes et petites, dont certaines ne sont là que pour financer les grandes), sans pour autant éviter les « magouilles » dont les affaires Bettencourt-Woerth ne sont qu’un exemple combien illustre aux ramifications multiformes (combien d’affaires similaires ou pires sont bien au chaud, n’attendant ou ne redoutant que leur éventuelle éclosion !)

La politique et son financement est un choix personnel de chacun, et ne doit nullement devenir « obligation et imposition citoyenne ».

La seule obligation incombant au citoyen, selon la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, Art. 13 :

« Pour l’entretien de la force publique et pour les dépenses d’administration (du pays et non des composantes politiques), une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les citoyens (y compris ceux de condition modeste) en raison de leurs facultés " - fussent-elles de 10 € symboliques pour les plus modestes.

Les partis sont-ils indispensables au fonctionnement de la vie harmonieuse du pays ?

Non, si l’on voit la dichotomie qu’ils entraînent…. Et le délabrement qui s’en suit.

Que ceux qui soutiennent telle ou telle idée, se chargent de la financer par eux même !

Le Peuple est déjà pris en otage via le financement des politiques et parlementaires. Doit-il aussi être pris en otage par les formations politiques dont 51%, d’entre elles, ne « vivent » pour l’essentiel, (véritables « pompes à fric ») que par les dons et 14% sont des « officines » de « blanchiment » d’argent, soit 65% des formations étant ainsi hors du circuit classique de la seule fonction politique…

Que dire des « anomalies » acceptées par les présidents de formations, par la CNCCFP, et par l’organisme officiel d’information de l’Etat qu’est le Journal officiel.

Quel nom donner à des  « anomalies » étalées et officialisées sur la place publique, via le J.O. ? (Journal Officiel)

Principe de continuité des comptes de bilan, d’une année sur l’autre, non respecté.

Financement public 1ère tranche : 1 €uro déclaré quand on sait qu’une voix rapporte 1,60 €….. 

Financement public 2nde tranche : le nombre de députés étant de 577, on trouve parfois 1332,8 députés financés.

Les 1 € essaimant, de-ci de-là, dans les comptes de résultats ou bilan, au gré des années, en vue de boucher d’éventuels trous.

Que penser de « Présidents-trésoriers » cumulards en association, comme le sont les  parlementaires en rentes de situation de mandats et d’indemnités…. (720 des 920 parlementaires cumulant les écharpes et surtout les indemnités……)

(…) Les sources utilisées sont la « publication générale des comptes des partis et groupements politiques au titre de l’exercice : 1997 – 2002 – 2003 – 2004 – 2005 – 2006 – 2007 – 2008 », inscrites au J.O. après « contrôle » de la CNCCFP.

L’étude globale est basée sur les 8 années analysées et la règle de trois a été appliquée pour la continuité d’analyse des 12 années prises en compte (faute d’avoir pu trouver les documents des années 2000 et 2001 ainsi que 1998 et 1999).

Que donnera l‘analyse par grandes familles politiques que l’on peut aisément appeler « Cosa Nostra politique » dont les allers et retours financiers entre membres semblent vouloir noyer l’investigateur le plus déterminé que devrait être la CNCCFP, enchevêtrement opaque qui élude sa réalité.

Cela - ajouté aux diverses études d’économies totales (dont plus de 740 milliards d’euros ont déjà été énoncés dans divers articles) à réaliser au niveau du financement des hommes et femmes politiques aux échelons national, régional et départemental - permettrait de supprimer la dette publique en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, mais encore faut-il en avoir la réelle volonté.

Au lieu de s’acharner sur les retraites dont on sait, par avance, que ce qui est imposé, ces jours-ci, ne réglera en rien le problème soulevé, il serait plus intéressant de s’attaquer aux problèmes majeurs des divers « avantages » accordés aux partis, aux politiques, aux riches…..

Méditer sur « celui qui veut, trouve les moyens; celui qui ne veut pas, trouve les excuses ».

Les conclusions, chacun des lecteurs les tirera pour lui-même.

Se souvenir de la loi de Pareto dite « loi des 20-80 » qui stipule que 20% des gens conditionnent 80% des problèmes. Encore faut-il vouloir s’attaquer à ces 20% d’entités qui cumulent 80% des problèmes que les petites gens se voient contraints de financer….. (Bouclier fiscal, taxe carbone, déremboursements, taxes et obligations diverses…)

En somme, c’est devenu : le Peuple au secours forcé des nantis et des grosses entités !!!

                                                      Kelly-Eric Guillon

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 08:09

" L'esclave a sa vanité, il ne veut obéir qu'au plus grand des despotes. " Honoré de Balzac  

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/  stop.jpg

" LES ASSOCIATIONS CARITATIVES NE SONT-ELLES PAS DEVENUES, MALGRE ELLES, LES COMPLICES DU SYSTEME ? "

Voilà un sujet de digression pertinent, un rien provocateur et bien plus complexe qu’il n’y paraît. Proposé par l’un des rédacteurs du « Caennais déchaîné », il sera débattu dans le cadre du prochain Café Citoyen le samedi 25 septembre à Caen, au 135 rue Saint Pierre, de 15 heures à 17 heures.

Pertinent, puisqu'à ce jour, la précarité envahissante – dégoulinante devrais-je dire - ne cesse de s’amplifier sans que l’on discerne comment et quand cela finira ; provocateur, parce que l’on sous-entend qu’il serait peut-être temps d’arrêter de monopoliser autant d’énergie et de bonne volonté à remplir le tonneau des Danaïdes ; complexe, parce que tout un chacun est en droit de se poser la question qui suit : « que vont devenir – comment vont réagir - les nécessiteux ? »

Le doute – parfois prémisse à de regrettables certitudes - commence à prendre sérieusement forme dans l’esprit d’un petit nombre, lequel devenant chaque jour de plus en plus important. En effet, à quoi cela rime-t-il de tenter d’altérer les effets de l’appauvrissement, alors que l’on ne semble pas s’attaquer aux causes telles que : la défection de l’Etat, sa collusion (voire son asservissement) avec les financiers et les grands groupes industriels, l’ultralibéralisme, la mondialisation absurde, la suicidaire guerre mondiale que les Nations se livrent au nom du profit, contraignant ipso facto 8 millions de nos concitoyens à (sur)vivre en deçà du seuil de pauvreté, et, dans le dénuement total, 4 milliards d'individus de part et d'autre dans le monde ?

Fatalement, les altruistes ne sont-ils pas en droit de se demander si, quelque part, ils ne sont pas devenus les complices d’un système qui se donne bonne conscience en leur léguant le loisir de « faire le bien », tandis qu’il continue en tout impunité de nuire durablement ? Surtout – et notre impudent rédacteur prend un risque considérable – si ces altruistes sont subventionnés par ceux-là même qui nuisent ? N’a-t-on pas déjà vécu au XIXe siècle cette antinomie étrange avec les dames patronnesses issues, pour la plupart d’entre elles, de la haute bourgeoisie, celle-là même qui accaparait autant les biens de la terre qu'elle asservissait ses habitants ?   stop 3Alors, prendre l’initiative de croiser les bras ? De faire la grève sur le tas ? De verrouiller la soupape de sécurité que sont les aides humanitaire, sociale, voire spirituelle, et, par extension, pousser à la dé-mission les médecins, les infirmières, les legislateurs, les travailleurs sociaux, les assistantes sociales, les syndicalistes, les pompiers & SAMU,  les bénévoles, les militants associatifs, d'aucuns confrontés à toutes les souffrances, à toutes les calamités, à toutes les bassesses que l’être humain subit, encourt, ou engendre ; enfin, toutes celles et ceux qui se battent contre l’indifférence, l’ostracisme, la résignation, mais que souvent l’on méjuge, parfois que l’on condamne, car ils (elles) ont le tort de vouloir changer la destinée de leurs semblables ?

Qu’adviendra-t-il ? Toutes les « soupapes de sécurité » neutralisées feront que la cocotte explosera. Les masses rendues potentiellement incontrôlables hurleront d’une seule voix : « Ca suffit, il y en a assez de cette bouffonnerie ! Du reste, vous n’êtes que quelques milliers à vouloir nous anéantir ! Nous, nous sommes des millions, des milliards, que vous ruinez avec votre idéologie de fous furieux à l'aide de vos mensonges, de vos frasques, de vos corrompus, de vos favoris, de vos putains ! Après nous être damnés pour un emploi minable, nous être justifiés auprès d’un Pôle Emploi sans âme, borné, inopérant, après nous être excusés auprès de nos proches, désormais nous sommes réduits à l’état de vulgaires mendiants d’un autre âge ! Aussi, gare à vous, l’heure des règlements de comptes a sonné ! Vous avez semé chaos et peur, vous récolterez haine et vengeance ! »

Délire d’apprenti-Cassandre ? Si vous voulez.  Politique-fiction ? Je n'ai pas la science infuse. Aussi, je vous invite, vous les anonymes, vous les Citoyens, à venir nombreux pour prendre la parole, donner votre propre point de vue, exposer vos doutes, proposer vos solutions, devant ce dilemme (?) : " Les associations caritatives ne sont-elles pas devenues, malgré elles, les complices du système ? "

                                                           Germain de Colandon 

Pour plus d'informations, cliquez dans nos liens sur " Café Citoyen "

     http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 09:10

"Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles". Charles Péguy

   http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

LES%20VACANCES%20DE%20MONSIEUR%20HULOT%20PHOTO1 

  Bonjour les pauvres !  

Pour vos vacances, vous en avez assez de villégiaturer dans l’arrière-cuisine de l’oncle Gaston à Biéville-Beuville ; de dormir dans le poulailler de la grand-mère Alcide à Saint Martin des Besaces faute de place ; de manger des glaces bon marché à Lion-sur-mer avant d'aller pêcher des coques surgelées chez Picard ; ou bien de moisir sous la tente en nylon infroissable posée en plein milieu de la pelouse parmi les crottes du chien de votre neveu Totor à Manneville-la-Pipard (ne pas prononcer le d, s’il vous plaît) !

Vous voulez connaître l’aventure ! L’extase ! L’exotisme ! Vous souhaitez jouer les Nicolas Hulot, les Yann Arthus-Bertrand, caméra, hélicoptère, hôtel cinq étoiles, esclaves locaux, pollution, compassion en moins !

Vous comptez vous faire passer pour le Docteur Schweitzer sur les rives du Lac Victoria ! Vous glisser dans la peau de Champollion errant dans la Vallée des Rois ! Vous pariez qu’au milieu des ruines, vous fondrez devant ces archéologues déterrant à quatre pattes un vieux pot de chambre dans lequel aura fait caca Ramsès II, ou Catherine de Médicis, ou encore Line Renaud ! Vous êtes déjà entrain de renifler, gratter, creuser, puis exhumer un os de dinosaure dans les terres australes ! 

Vous aimez les sensations fortes, les tsunamis, les tremblements de terre, les éruptions volcaniques ; les bouleversements géopolitiques, les banlieues dévastées par leurs (vils) occupants ! Vous êtes nostalgiques d’un passé que vous n’avez pas connu : conflits mondiaux avec dégâts collatéraux, cadavres, odeurs âcres, hémoglobine en moins ! Vous êtes encore tout excités des récits dantesques que vos parents vous ont prodigué sur les bombardements de Caen, et vous auriez tant désiré y assister !

Vous n'admettez votre présence sur terre que pour conquérir, posséder, jouir, des horreurs et des merveilles du monde !

Oui, mais voilà, vous n’avez pas un rond pour voyager. Train, avion, bateau, mulet, patin à roulettes, trop cher pour vous. Vous n’avez pas ou plus de bagnole, même pas une épave. Vous êtes fauchés comme les blés : votre banquier – bankster parmi les banksters – vous ayant spolié jusqu’au dernier kopeck. Et le fisc, jamais en reste, vous a flanqué un deuxième trou au derrière l’année dernière, et se prépare à vous en faire un troisième pour celle en cours. A moins que vous ne soyez un fainéant de chômeur à la solde de l’Etat, de celle de vos frères et sœurs contribuables ; un retraité-boulet, un raté, un asocial, un dangereux squatter. Bref, une tache de boue sur la botte de vos maîtres, et pourquoi pas, une tache de honte sur le drapeau de votre pays.  Aïe, aïe, aïe !

Qu’à cela ne tienne ! Nous vous proposons, contre un ticket de bus, un coup de pédale, ou une bonne vieille marche à pied, de devenir un authentique héros après avoir vécu - sans risque aucun - un moment inoubliable, tout en restant à Caen. Formidable, n’est-il pas ? Comment ? Où ?

Mais au 93 rue Caponière, dans ce Bon vieux Saint-Sauveur, voyons ! Le paradis de la masse ! De la boule de démolition ! Du bulldozer ! De la pelleteuse ! Du marteau-piqueur ! De la pince à béton, etc. etc. ! Ces engins aux noms exotiques sont si efficaces, que les combats de Stalingrad, Sarajevo, Beyrouth, ou les cataclysmes naturels d'Indonésie et d'Haïti, sont enfin à votre portée, et ce, en toute sécurité  !

Tenez, pour vous épater, vous appâter, vous transporter, voici de belles photos que nous espérons envoûtantes ! Mieux ! Ebranlantes ! Renversantes ! Massacrantes ! Dégradantes !

Allez, dépêchez-vous ! L’endroit de rêve étant soldé, tout pourrait disparaître très vite… !

                                                         Camille Syssaëns-Moinzin

    Photos-0109Photos-0105 Photos-0108Photos-0110.jpg  Photos-0112-copie-1Photos-0111

Photos : Eddie Torial

      http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 10:51

"Les étrangers qu'on préfère, c'est les étrangers de couleurs, parce qu'on les repère de loin". Charlélie Couture.

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/gl23.jpg- Tu viens d'où toi ?

- Ta gueule !

 

 ETRANGERS, FRANÇAIS D’ORIGINE ETRANGERE, DESCENDANTS D’IMMIGRES, VOUS AVEZ « FAUTE » (OU VOUS « FAUTEREZ ») :

 DEHORS !!!

"Les noms qui suivent (la liste est loin d’être exhaustive) n’ont qu’à bien se tenir ! Entre nous, Zidane, avec son coup de boule en 2006, a du mouron à se faire ! D’ailleurs, depuis tout ce temps, qu’attendent donc les pouvoirs publics pour le reconduire aux frontières ?!"

Patrick Devedjian, fils de Roland Devedjian, ingénieur Arménien né à Sivas en Turquie.

Eric Besson, né à Marrakech au Maroc d’une mère originaire du Liban et d’un père Français.

Bernard Kouchner, fils de Georges Kouchner, médecin Juif d’origine Lettone.

Pierre Lellouche, né à Tunis… en Tunisie.

Nathalie Kosciusko-Morizet, issue de la noblesse Polonaise : les Kosciusko-Morizet.

Fadela Amara, née d’un père Kabyle (Algérie), travailleur dans le bâtiment, sympathisant du FLN.

Rachida Dati, fille de Mbarek Dati, maçon Marocain, et d’une mère Algérienne.

Nous nous arrêterons ici avec Faudel Belloua, chanteur de Raï, d’origine Algérienne, « l’Arabe de service », dixit lui-même en 2010 dans « le Parisien », probablement lassé de lécher les talonnettes de l’autre avorton - au nom à consonance Rom *(!!!) pondu par un père Hongrois apatride fuyant en 1944 les Bolcheviques avides de lui poser quelques petites questions !

Non ! N’en restons pas là !   gl6.jpg

Nettoyons notre Histoire, notre Culture, notre Mémoire, nos Théâtres, nos Opéras, nos Bibliothèques, nos Frontons, nos Cimetières ! Vidangeons le sang impur qui coule dans les veines de la grande nation donneuse de leçons :

notre France !

(Liste non exhaustive itou.)

Iago le Maure, imaginé par un autre étranger au nom imprononçable : Shakespeare !

Virons du Panthéon Victor Hugo qui nous a légué son abominable gitane-bohémienne-rom-sorcière Esméralda !

Fustigeons Prosper Mérimée, Georges Bizet et leur obscène Espagnole fumeuse de cigares : Carmen la Bohémienne !

Idem pour Jules Verne et son héros au teint basané : le Capitaine Nemo - vil défenseur des Cipayes - pourfendeur de pacifiques colons Anglais apportant la bonne civilisation Occidentale en Inde !

Oublions les Lulli, Mazarin (alias Mazzarini), Wagner (recherché pour terrorisme en Allemagne !), Liszt (tiens, un autre Hongrois), Chopin, Offenbach, le couple Curie, les Stravinsky, Brecht, Weill, Becket, Manouchian, Kundera, Polanski, Omar Sharif, Sapritch, Aznavour, Alagna, Ben Jelloun … et tous les autres qui ont souillé ou souillent encore le sol Français !  gl11.jpgPlus particulièrement : Constantin Brâncusi, Emil Michel Cioran, Tristan Tzara alias Samuel Rosenstock, George Enescu, Constantin Virgil Gheorghiu, Vladimir Cosma (aucun rapport avec Joseph), Anna-Elisabeth de Noailles (née princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan), Elvira Popescu, Sergiu Celibidache, Radu Lupu, Angela Gheorghiu.

QUE DES ROUMAINS !! DECIDEMENT, ILS NOUS EN VEULENT !! 

 gl12revolutionnationale.jpg

  Et surtout, n’oublions pas tous les fils de Boches ** !!

                                          Alphonse Danleta

 *http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nicolas-sarkozy-est-il-un-rom-79949

**http://violoncelliste.canalblog.com/

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives