Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 10:01

" Le mois de mai de l'année, décide de la destinée ". Proverbe 

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/courte-2.jpg" La fine fleur de Solidaires battra avec tous les autres Syndicats le pavé Caennais " 

  

Le 1er Mai, soyons offensifs ! 

Nous sommes à la croisée des chemins, soit nous courbons l’échine devant les politiques d’austérité, les diktats du patronat et des marchés financiers, soit nous passons à l’offensive pour défendre les acquis sociaux, pour en conquérir de nouveaux et imposer une autre répartition des richesses. 

La finance internationale, les multinationales et les oligarchies politiques, veulent infliger une défaite majeure aux classes ouvrières du monde, mettre à genoux les populations, pour perpétuer un système capitaliste qui nous mène à la ruine, engendre pau­vreté et précarité. 

L’explosion des profits financiers des entreprises et des dividendes versés aux actionnaires, la liberté de circu­lation des capitaux, la fraude fiscale des plus riches, le développement des paradis fiscaux, ont permis le plus grand hold-up des richesses produites par les salarié-es et plongé des millions de personnes dans la misère et le chômage. 

La construction libé­rale de l’Europe doit être défaite et refon­dée sur des principes de solidarité et de coopération entre les peuples. Il faut en finir avec le dumping fiscal et social, les politiques d’austérité et le déni de démocratie imposés par les traités succes­sifs dont le dernier sur la « règle d’or ». 

Les dégâts du Sarkozysme et du MEDEF 

Nicolas Sarkozy a choisi d’être le Président des riches et du MEDEF : contre-réformes des impôts sur le re­venu et des sociétés, qui favorisent les plus riches et privent de recettes les services publics, allégement de l’impôt sur la fortune, défiscalisation des heures supplémentaires, augmentation de la TVA… Alors que l’impôt sur les sociétés est théoriquement de 33%, les grandes entreprises du CAC 40 sont imposées, dans les faits, à 8 % et les petites entreprises le sont à 28 %. Les niches fiscales représentent 75 milliards d’euros chaque année : ce sont majoritairement les contribuables les plus aisés qui en profitent le plus ! 

5 millions de chômeurs et chômeuses, 8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté : depuis 2007, c’est 35 % de chômeurs/chômeuses en plus ! Ces derniers sont considérés comme des « fraudeurs qui abusent de l’assistanat » alors même que 60% d’entre eux ne sont pas indemnisés par l’assurance chômage et sont obligés de survivre avec les minima sociaux. 

Le projet d’accord « compétitivité/emploi » pour Sarko­zy et le MEDEF vise à détruire toutes les garanties collectives du contrat de travail, à nous faire travailler plus pour gagner moins. Nous devrons peser sur les négociations qui reprennent le 16 mai pour empêcher cette régression sociale majeure inacceptable. 

Depuis 2007, le gouvernement n’a donné aucun coup de pouce au SMIC, encourageant le patronat à pour­suivre sa logique de « modération salariale ». Dans la Fonction publique, la valeur du point est gelée depuis juillet 2010 et la perte de pouvoir d’achat depuis 2007 est de 6 %. 

Aucun rattrapage des pensions n’a été mis en oeuvre alors que l’indexation des pensions sur les prix a en­trainé une perte de pouvoir d’achat des retraités qui se cumule chaque année et représente un retard de 17% en 15 ans sur le salaire moyen. 

L’égalité salariale entre les femmes et les hommes de­vait être réalisée au 31 décembre 2010 selon Nicolas Sarkozy : promesse non tenue comme tant d’autres. L’écart salarial reste de 25 % et au niveau des retrai­tes, la pension moyenne des femmes est inférieure de 40 % à celle des hommes !

Alors même qu’il faudrait des services publics plus nombreux, mieux répartis sur tout le territoire et les quartiers populaires, répondant mieux aux besoins de l’ensemble de la population, 150 000 emplois ont été supprimés en 5 ans, dans la Fonction publique d’Etat, avec le non renouvellement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. La Fonction publique hospitalière et la Fonction publique territoriale ne sont pas mieux loties.  

La remise en cause de la retraite à 60 ans en 2010, le recul à 62 ans de l’âge de départ et à 67 ans de l’âge annulant la décote, l’allongement du nombre d’annui­tés nécessaires s’inscrivent dans un vaste démantèle­

ment de notre système de protection sociale. L’accès à la santé est remis en cause, la prise en charge de l’aide à la perte d’autonomie qui devait être un grand chantier a été remise à plus tard. 

Nous avons assisté à la mise en place d’une politique xénophobe et raciste au plus haut niveau de l’État. Elle s’inscrit parfaitement dans la même logique que celle du Front National qui demeure le pire ennemi des salarié-es des chômeurs/ chômeuses, des précai­res et des retraité-es. 

Le 1er Mai et après, sans lutte, rien ne nous sera donné ! 

Les luttes dans le privé comme dans le public n’ont jamais cessé mais la question de leurs convergences pour peser sur notre avenir reste posées. 

La déter­mination des salariés d’Arcelormittal nous montre la voie. Tous ensemble, nous devons construire dès maintenant la coordination nationale des luttes pour le droit à l’emploi, une protection sociale de haut ni­veau, des services publics de qualité, une autre répar­tition des richesses et l’instauration d’une démocratie sociale sur les choix économiques et sociaux priori­taires, tenant compte des impératifs écolo­giques. 

Quelle que soit l’is­sue des élections, le changement dépend de nous, de notre volonté et de notre capacité à faire plier le patronat, les puis­sances d’argent, et les gouvernements qui veulent nous faire payer leur crise.

  

MANIFESTATIONS

Caen 10H30 Place St Pierre

(suivie d'un barbecue festif et musical) 

 

Lisieux 10H30 Place Mitterrand

Vire 11H15 Place de l’Horloge

 

Départ groupé pour la manifestation Caennaise

depuis Falaise (9h00 au château de la Fresnay)

et Bayeux (9h15 place st Patrice)

____

 

logo_solidaires_grand.gif

  7 avenue de Cambridge

CITIS

14200 Hérouville Saint Clair

(Tram A, direction Campus II, station "Citis")

Tel : 02 31 24 23 36

Courriel : syndicatssolidaires-bn@orange.fr

 

   http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Social
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:51

" Le souverain de l'Allemagne et de la Sicile n'allait-il pas engager toutes les forces de l'Occident dans la défense et la récupération de la Terre Sainte, reprendre Jérusalem, écraser l'Islam ? " René Grousset

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ fff.jpg

"Pour que votre bouquet de muguet dure plus longtemps, offrez également à votre compagne, votre compagnon, ce joli vase original et unique en son genre. Un fois les fêtes passées, vous pourrez le convertir en vase de nuit."

 

 

« Face aux idées d'extrême-droite et aux tentatives de récupération de la journée internationale des travailleuses et travailleurs, il faut un grand 1er Mai, unitaire et revendicatif ! », nous dit Sylvian Mary, Secrétaire départemental de la FSU. La suite : 

Cher-e-s collègues, cher-e-s ami-e-s, cher-e-s camarades, 

Située entre les deux tours de l'élection présidentielle, la manifestation du Premier mai 2012 n'aura rien d'ordinaire ou de « traditionnel ». 

D'abord parce que le premier tour de l'élection présidentielle a été marqué à la fois par le rejet cinglant de la politique menée pendant son quinquennat par Nicolas Sarkozy et par le score historique du Front National. 

Mais aussi parce que le président Sarkozy, pour des raisons purement électoralistes et Marine Le Pen, pour promouvoir ses idées racistes et xénophobes, entendent récupérer le Premier Mai et le détourner de son sens par la promotion d'intérêts contraires à ceux des salarié-e-s, des chômeur-e-s et des retraité-e-s. 

Le premier mai est la journée internationale des travailleuses et des travailleurs. Elle tire son origine du 1er mai 1886, jour où la pression syndicale a permis à environ 200.000 travailleurs américains d'obtenir la journée de travail de huit heures. Un mouvement historique réprimé par la force et qui a coûté la vie à nombre d'entre eux. 

Ce n'est ni la Sainte Jeanne d'Arc, ni la Saint- Nicolas.  

Ce n'est ni une journée de commémoration des idées fascistes, ni une opération de sauvetage d'un candidat désavoué par le peuple ! 

Le Premier Mai, dans la rue : ce n'est ni la place de Le Pen, ni celle de Sarkozy. 

C'EST LA NÔTRE ! 

En annonçant un rassemblement pour opposer les salariés entre eux lors de cette journée internationale des travailleurs, Nicolas Sarkozy entend, une nouvelle fois, jeter l’opprobre sur les syndicalistes, les fonctionnaires, les privé-e-s d'emploi...  

Il cache mal ses intentions de draguer les voix du FN et d'avancer vers une recomposition autour d’une droite extrême. Il est pourtant bien mal placé pour se revendiquer du camp des travailleurs, tant sa politique au service des plus riches sur le dos des salarié-e-s a creusé les inégalités et les injustices, augmenté la pauvreté et mis à mal les facteurs de cohésion sociale issus du Conseil National de la Résistance (services publics, retraites, protection sociale...). 

Il ne cache pas son jeu, nous le savons : sa réélection ouvrirait la voie à de nouvelles régressions pour les salarié-e-s et tou-te-s les citoyen-ne-s. 

Cette perspective n’est pas envisageable. 

Une réelle rupture avec cette politique est une nécessité, c'est pourquoi il faudra nous mobiliser massivement le 1er, mais aussi le 6 mai prochain. 

Avec 17,9% des voix et 6,4 millions d'électrices et d'électeurs, le Front National réalise un score historique. Plus important encore que celui du 21 avril 2002 où nous avions été des millions à manifester contre les idées d’extrême-droite ! 

Dans ces conditions, il nous faut marquer encore plus fort notre refus des idées racistes et xénophobes fondées sur le rejet de l'autre et notre exigence d'une véritable société du « vivre ensemble ». 

Alors, plus que jamais, une gigantesque mobilisation sociale, unitaire et revendicative s'impose le 1er Mai prochain pour porter l’exigence de progrès social et de justice, pour combattre la xénophobie, le racisme, pour préserver et développer les acquis sociaux. 

Pour que la démocratie l’emporte !

Faisons ensemble du 1er mai une journée de lutte et d’espoir pour un monde de solidarité, d’égalité et de justice sociale. 

C’est la meilleure réponse que nous puissions donner aux idées d'extrême-droite et aux provocations du candidat Sarkozy et à sa politique désastreuse pour toutes les travailleuses, tous les travailleurs, et la majorité des citoyens de ce pays. 

Sylvian MARY

Secrétaire départemental

de la FSU

85 rue de l'Oratoire, 14000 Caen

02 31 86 29 33 / 06 83 71 99 79 

  ____

  Le 1er Mai 2012, satisfaire les revendications

pour le

progrès social !

Manifestation 10 h 30

Place Saint-Pierre

à Caen

(suivie d'un barbecue festif et musical) 

Mais aussi à Lisieux (10h30 place Mitterrand)

et Vire (11h15 Porte horloge) 

Départ groupé pour la manifestation Caennaise

depuis Falaise (9h00 au château de la Fresnay)

et Bayeux (9h15 place st Patrice)

____ 

  1.jpg

Tract unitaire à télécharger : http://sd14.fsu.fr/IMG/pdf/tract_1er_mai_2012.pdf 

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Social
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 17:01

" En France, le ridicule ne tue pas. On en vit. " Henri Jeanson 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/violence_policiere.jpg

 

"Où à Caen l’hypocrite, la schizophrène - elle accueillera bientôt les « Plaidoiries pour les Droits de l’Homme » - il vaut mieux être banquier véreux, patron indélicat, marchand de sommeil, promoteur immobilier sans scrupules, gros trafiquant de drogue… que manifestant (bavure ? policière du 12 octobre 2010 *), qu’artiste (Yo du Milieu, heureusement relaxé en novembre dernier), ou syndicaliste.

Vous constaterez vous-mêmes, à la lecture de ce qui suit, qu’il est grand temps de changer de régime avant qu’il ne soit définitivement trop tard. Combien d’exactions, de drames, d’injustices, devrons-nous encore subir ?

Que ce soit bien clair dans vos esprits. Ca n’arrive pas qu’aux autres, un jour ce sera votre tour. Espérons qu’au moment fatal, il persistera encore de la résistance pour vous venir en aide.

A moins que d’ici-là vous ne repreniez en mains votre destin, confisqué par cette oligarchie ultralibérale infestée de fous et d’incapables !

Pour l’heure, le « Printemps Européen », non seulement se fait attendre, mais il prend de plus en plus l’aspect de la « Peste Brune »…"

Eddie Torial

viole.jpg 

RASSEMBLEMENT de PROTESTATION

et de SOLIDARITE

 LUNDI 30 JANVIER à PARTIR de 14H30 

TRIBUNAL CORRECTIONNEL de CAEN

PLACE FONTETTE

Soirée débat anti-répression le 26 janvier 20h à l’Université

(Amphi Tocqueville, Campus 1) 

___

« Un procès ridicule contre deux manifestants »

 

Rappel des faits : Le 26 octobre 2010, en plein mouvement social contre la réforme des retraites, un blocage de la zone industrielle de Carpiquet a lieu à l’appel de l’intersyndicale.

  

Le lendemain, sur décision des grévistes présents, le blocage est prolongé. Vers 16H la police en tenue anti-émeute intervient. Les grévistes lèvent le camp, évitant la confrontation. Ils/elles repartent en voitures par leur seule issue, le périphérique. Le convoi roule lentement pour attendre les derniers véhicules qui doivent le rejoindre, afin de s’assurer que personne ne reste isolé. La vitesse de circulation est donc réduite pendant une poignée de minutes et sur une courte distance.

    

Au moment où il est clair que tout le monde a rejoint le convoi, les voitures en tête de celui-ci commencent à accélérer pour rentrer tranquillement en ville. À ce moment là, une voiture de police double la tête de convoi, se met au milieu des 2 voies de circulation, et roule très lentement pendant plusieurs minutes jusqu’à une bretelle d’accès au périphérique. Là, la voiture de police stoppe, bloquant le convoi. D’autres voitures arrivent et des policiers en surgissent et arrêtent les personnes qui se trouvent dans les 2 premiers véhicules.

 

Un des 2 conducteurs, qui ne se débat pourtant pas, est violemment plaqué au sol par 5 policiers, après avoir reçu des coups dans les jambes, on lui monte dessus, on le menotte.

7 personnes sont interpellées.  5 passager-e-s sont relâché-e-s au bout de quelques heures.

Les 2 conducteurs passent 24 heures en cellule de garde à vue et ils écopent de 6 semaines de suspension administrative de leur permis de conduire.

 

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais, de manière inattendue, le procureur de la République, qui a 12 mois pour entamer d’éventuelles poursuites, colle en procès les 2 conducteurs… qui reçoivent leur convocation au tribunal 11 mois et demi après les faits.

 

Deux de nos camarades grévistes passeront donc in extremis au tribunal correctionnel le lundi 30 janvier pour le très, très, très grave crime d’ « entrave à la circulation ». Ils auraient volontairement et super vicieusement ralenti la circulation sur le périphérique pendant quelques interminables minutes à un endroit où tous les matins et tous les soirs de la semaine, il y a sans arrêt des bouchons… Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon il y aurait sûrement une hécatombe à la préfecture…

 

Évidemment, puisque ce procès est VRAIMENT ridicule, il faut préciser qu’à notre connaissance, alors qu’il y a eu des centaines et des centaines de blocages divers dans le pays pendant la lutte contre la réforme des retraites, Caen est l’un des rares endroits de France où un tel procès va avoir lieu.

 

Là où ce procès est moins drôle, c’est qu’il est aussi le signe d’un acharnement policier, politique et judiciaire contre 2 militants qui sont bien connus localement pour leur participation aux luttes sociales.

 

Nous serons évidemment là le jour du procès pour soutenir nos 2 camarades et pour réaffirmer une évidence partagée par des centaines de milliers de personnes dans ce pays : toute lutte sociale qui se veut un minimum efficace ne peut qu’enfreindre la « légalité républicaine » qui protège les intérêts des puissants au détriment de ceux des exploité-e-s.

Le peu de droits qu’il nous reste aujourd’hui a été conquis par la lutte, pas grâce à la loi… et pas dans le respect de celle-ci…

 

Interdites les grèves sauvages, sans préavis, illégales les grèves de solidarité ou celles ayant des revendications politiques, interdites les grèves tournantes, perlées, illégaux les piquets de grève, interdites les occupations d’usines, de lycées, d’universités ou d’édifices publics, illégaux les blocages, interdites les barricades, illégal de se défendre quand la police charge et gaze, interdit d’être masqué-e-s pour ne pas être fiché-e-s, illégal de saboter les bénéfices patronaux ou les machines, interdit de remettre en marche une usine que les patrons veulent fermer, illégal de vendre directement ce qui est en stock pour financer la lutte contre la fermeture d’une usine… bref interdites et illégales toutes les formes de luttes qui peuvent réellement nuire au patronat et à l’État mais rassurons nous, c’est pour notre bien, c’est au nom de « l’intérêt général » (celui des capitalistes et des gouvernant-e-s en fait) et nous gardons le droit inoffensif de manifester, de faire des pétitions et de voter tous les 5 ans pour des politicien-ne-s.

 

Le jour où la bourgeoisie et les gouvernements autoriseront ce qui affaiblit et remet en cause leur pouvoir, les poules auront des dents…  

 

Heureusement, partout où la situation doit changer parce qu’elle est devenue invivable, les exploité-e-s, qui se mettent en mouvement pour une vie digne et libre, se moquent bien de la légalité, des bonnes manières, des mensonges des présentateur-trice-s de journaux télévisés, des bénéfices patronaux, du cours de la bourse, des tribunaux, des gouvernements et de leurs polices…

 

Ainsi va la lutte de classe, ainsi vont les révolutions…    

 

 

Merci de faire tourner l’information. IPNS. Janvier 2012.

 

Le Collectif Anti-répression : 

Sud PTT 14,

Sud CHU 14,

Syndicat Sud Cultures Basse-Normandie,

Sud Collectivités Territoriales,

FSE-Caen, et individu-e-s…

 

Contacts : sudposte14@orange.fr 

 

02.31.94.26.00

 

Jan /2012

*(re)lire: http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-une-bavure-policiere-a-caen-a-l-issue-de-la-manifestation-du-12-octobre-58858640.html

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Social
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 12:02

« Les chômeurs, c'est gai dans une ville, ça fait des morts qui marchent. » Félix Leclerc

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/bilan-de-droite 

" Tenez, ne parlons que du chômage, en position 4 dans notre liste ci-dessus. On en connaît un rayon, ici, en Basse-Normandie : près de 100 000 chômeurs officiels (pour 1,5 millions d'habitants) selon les propres sources de Pôle Emploi." (Compter 130 à 150 000 si l'on rajoute les bénéficiaires du RSA, les jeunes de - 25 ans, les étudiants, les arrêts de maladie, les dispensés de recherche, les radiés pour motifs fallacieux, les SDF, les sans-papiers, etc.)

 

Méditons sur les 14 autres rubriques.

C'est très laconique, mais, somme toute, explicite.

Oui, explicite.

 

Après 10 ans de cancer UMP,  

avec à sa tête

cette gouape,

cette crapule,

 ce gros faisan

de Sarkozy * :

 

Nous (sur)vivons dans

une France exsangue,

une France outragée,

une France brisée,

une France martyrisée, 

 

FRANÇAISES, FRANÇAIS !

LES 22 AVRIL & 6 MAI 2012 :

LIBEREZ-VOUS !!

 

TOUS AUX URNES

OU

TOUS DANS LA RUE !!! " 

NDLR

00000 

Une enquête Manpower dévoile que 86% des chefs d'entreprise français envisagent de geler leurs recrutements.

86%
des patrons interrogés envisagent de geler leurs effectifs au premier trimestre 2012, 6% prévoient même de les réduire, alors que seulement 5% des sondés anticipent des embauches.


Du journal Paru Vendu (1.650 salariés) à BNP Paribas (373 emplois), en passant par PSA et ses sous-traitants (quelque 5.000 postes), Pfizer (225 salariés) ou Madrange (137 CDI), l'actualité des dernières semaines a été rythmée par la succession des plans de restructuration. Cette litanie est loin d'être terminée...

450 licenciements sont prévus au Ritz à compter de l'été 2012, le palace parisien ayant prévu de fermer pour travaux durant 27 mois.

• 800 emplois vont disparaître chez M-Real qui met en vente son site d’Alizay (usine de fabrication de papier), dans l'Eure.

• Fralib à Gemenos (site de production du groupe Unilever, le seul en France à produire les thés Lipton et les infusions L'Eléphant), 182 salariés attendent toujours la fermeture officielle de leur usine.

• France Soir, 89 postes (sur 117) seront supprimés suite au passage du journal au tout numérique d'ici fin décembre.
 

Le Midi Libre et L'Indépendant sont aussi menacés par des plans sociaux.

Aux Echos, une restructuration prévoit un plan de "départs volontaires" concernant "30 à 40" salariés.

• Constellium à Ham (Somme), 127 postes sur 207 sont supprimés.

• Becton Dickinson (Pont-de-Claix - Isère), la direction a annoncé la suppression de 67 emplois "sur la base du volontariat" à partir du printemps 2012.

 

  Les laboratoires pharmaceutiques Fournier (Dijon) prévoient de supprimer une quarantaine de postes.

• Siemens à Grenoble, 337 personnes sont menacées par un plan social visant à délocaliser en Inde une partie de la production.

• LyondellBasell, le projet de fermeture de la raffinerie de Berre L'Etang menace 1.250 salariés et un millier de sous-traitants.

• Lafarge Ciments, 74 salariés attendent la fermeture de leur usine de Frangey dans l'Yonne, programmée "entre novembre prochain et avril 2013".

• Anovo, en Corrèze, 119 licenciements ont été annoncés officiellement le 7 décembre. D'autres suppressions de postes (environ 150) doivent suivre dans les sites de Beauvais, Montauban, Angers et Montpellier.

• Crédit Agricole supprime 2.350 emplois dans le monde, dont 850 en France.
   

  Société Générale supprime 600 dans sa branche BFI (banque de financement et d'investissement) dès janvier 2012.
   

  Crédit Foncier va également supprimer 350 postes, "exclusivement par des départs volontaires".

 Areva annonce un vaste plan de réorganisation prévoyant un gel des recrutements, soit jusqu'à 6.000 suppressions de postes en France d'ici 2016.


• Air France prévoit de supprimer 2.000 postes en 2012.

00000  

* N’oubliez, ne pardonnez jamais !

 

(Liste, qu'ultérieurement, nous compléterons, mais que vous, Lecteurs, vous pouvez déjà compléter par le biais de vos commentaires.)

Ne pas manquer ce soir sur ARTE à 20h40 : "Looking for N. Sarkozy". 19 journalistes étrangers autrement plus critiques que leurs homologues hexagonaux, serviles, obséquieux et autres "laisses d'or" - sauf tout de même quelques exceptions notables... NDLR    

  

l’affaire Karachi

  

l’affaire GDF

  

l’affaire Tapie

  

l’affaire Clearstream

  

l’affaire Bettencourt

  

les affaires Wildenstein

 

l'affaire César

 

l'affaire Pleyel

 

l’affaire de Compiègne

 

l’affaire Peugeot

 

les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.

 

l'affaire du Fetia Api

 

les discours de Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden

 

l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, le copinage avec Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine

 

les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation.

 

la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen

 

l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte …

 

l’affaire Pérol

 

l’affaire de l’Epad (et du scooter)

 

Gandrange

 

les vaccins du virus H1N1

 

les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois

 

les affaires Yade, Boutin, Joyandet, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Marleix, Charron, Longuet, Bachelot, Mignon, Giacometti, Besson, Courroye, Laroque (Baroin) …

 

l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées

 

l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy

 

les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Peugeot etc.)

l'Air Sarko one (180 millions d'euros), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros

 

la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA

 

l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé

 

la circulaire Hortefeux, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)

 

la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir

 

la réforme constitutionnelle

 

les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 

 

l'irresponsabilité pénale du Président de la république

 

la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui

 

l’affaire des sondages

 

les classements du parquet

 

les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets

 

la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président

 

l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage

 

l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac

 

la scientologie

 

l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.

 

l'affaire Bongo

 

la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale

 

      les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour     corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20 etc.

  

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Social
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 17:17

"Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du capitalisme : ce sont des chômeurs en puissance." Michel Audiard  

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/0-chomeurs.jpg

  Dématérialisation du courrier par internet...

Dématérialisation de l'accueil par le 3949...

Faut-il dématérialiser les chômeurs ?

 

C'est quoi, la dématérialisation ? 

Depuis le 20 juin 2011 Pôle Emploi a décidé unilatéralement qu'une centaine de lettres-types seraient adressées par courriel alors qu'auparavent la voie postale était la règle.

Pour ce faire les usagers ont été invités à valider leur adresse électronique afin que, désormais ils accèdent aux informations les concernant via leur « espace personnel » sur Pôle-Emploi.fr

Cette « innovation » nécessite que le demandeur d'emploi maîtrise parfaitement l'outil informatique et dispose d'un équipement fiable à domicile – ordinateur, imprimante et connexion internet – lui permettant de consulter sa messagerie et son « espace personnel » quasi quotidiennement.

De fait, Pôle Emploi nie les difficultés qui sont pourtant bien réelles, et les aléas (pannes et coupures) inhérents à cette technologie. Ce faisant les chômeurs se trouvent face à de nouveaux et sérieux ennuis.  

 Un premier bilan alarmant 

De nombreux témoignages à Caen et en France montrent, s'il en était besoin, le manque de fiabilité de cette « innovation ».Tel demandeur d'emploi n'a pas reçu l'e-mail lui demandant de valider son adresse électronique, tel autre ayant reçu un e-mail annonçant la présence d'un document de Pôle Emploi à consulter sur son « espace personnel » qui s'est avéré vide.

Bref, c'est la grande pagaille mais qui peut aboutir à des conséquences catastrophiques allant jusqu'à la radiation administrative puisque l'avertissement avant radiation passe par ce système. Dès lors faut-il s'étonner de l'augmentation spectaculaire du nombre de radiations administratives depuis juillet 2011 ?

Cette « innovation » renforce volontairement la déshumanisation mise en place par Pôle Emploi qui avait déjà supprimé l'accueil physique par un Conseiller en introduisant le 3949.

Les chômeurs ne sont plus que des numéros que l'on traite par des ordinateurs. 

Comment se défendre face à ce système ? 

Nous avons soulevé le problème le 6 octobre au comité de liaison de Pôle Emploi. Réponse de Pôle Emploi :

« Les demandeurs d'emploi qui feront un recours pour non-réception de la lettre de convocation, ou avertissement de radiation dans leur espace personnel ne feront pas l'objet de radiation ». Cette réponse ne nous rassure guère et nous continuons à penser que le courrier dématérialisé ne fait que compliquer encore un peu plus la vie de tout demandeur d'emploi victime d'une radiation administrative.

Il est important de savoir qu'aucun demandeur d'emploi n'est obligé de correspondre avec Pôle Emploi uniquement par e-mail !

Vous n'êtes pas obligé de communiquer votre adresse e-mail lors de votre inscription !

Même si vous avez donné votre adresse e-mail, vous pouvez revenir sur votre décision et en informer Pôle Emploi. Vous devez alors recevoir les courriers de Pôle Emploi par voie postale ! 

 

Défendez vos droits !

Contactez-nous en cas de problème !

  

S P C

Syndicat Solidaires Précaires & Chômeurs

7 avenue de Cambridge

14200 Hérouville-Saint-Clair

 

(Tram A direction Campus II, station "Citis",

Bus n°8 direction Baclesse, station "Dubna")

 

Téléphone : 02 31 24 23 36

e-mail : syndicatspc@orange.frIMGP0014-copie-1

En complément :

http://www.ldh-france.org/section/royan/files/2011/09/LETTRE-AU-DG-POLE-EMPLOI-VERSION-15-sept.pdf

 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

 

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Social
commenter cet article

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives