Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 10:32

" Si tu veux aller vite, marche seul ; si tu veux aller loin, marche en groupe ". Proverbe Africain

  

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

P1060938

  

Nous rappelons à nos lecteurs que depuis les lois de décentralisation de 1982, le maire signe les permis de construire. C'est lui qui encourage les documents attraits à l'urbanisme (PLU - Plan Local d'Urbanisme), libère les parcelles et les terrains constructibles, "pense" le développement territorial de la commune et, reprenant à son compte la maxime pince-sans-rire de Pierre Boulez, déroge à sa guise ses propres règlements.

 

Par ailleurs, si le Bon Sauveur est effectivement un lieu privé, il y a certaines contraintes voire des exigences, imposées, entre autres instances, par l'ABF (Association nationale des architectes des bâtiments de France) que ses propriétaires ne peuvent ignorer. NDLR

 

 (Photos : Marie-Noëlle Duros & Philippe Cléris, membres du collectif Bienvenue En Normandie.)

  

 

 

Revenons à l'essentiel... (par Philippe CLERIS)

 

En mars 2006 la CRPS (commission régionale patrimoine et site) délibère sur un classement du site à la demande de la municipalité d'alors : est alors proposé le classement de la chapelle, de la flèche de la façade néo-gothique et du promenoir (cloître) avec ses deux galeries et son jardin.

 

C'est la mère supérieure de la congrégation des filles du Bon Sauveur, inquiète de la marge de manoeuvre à laisser au groupe Eiffage qui exige que ce périmètre de classement trop large soit reconsidéré : la congrégation souhaite vendre au plus offrant et au plus vite... Le directeur de la DRAC de l'époque pensait quant à lui que cet élément non exceptionnel du patrimoine ne méritait pas une protection puisqu'il manquait d'intégrité (deux galeries subsistantes au lieu des trois : l'une d'entre elles a, en effet disparu, lorsque la cour de récréation du lycée Jeanne d'Arc avait été créée sur le site...

 

Ces éléments ont donc pesé lourds dans la décision finale de classement de 2006, décision, a minima qui a consisté à classer Monument Historique la chapelle (intérieur et extérieur) la flèche et la façade néo-gothique: le cloître était donc sacrifié...

 

Un premier permis de construire était déposé en 2007 et le projet a eu beaucoup d'évolution dès lors que la contrainte de préserver le cloître et son jardin a été levée : c'est vers un véritable "curetage" du site et à son optimisation marchande que le projet semble vouloir aller au nom de la construction d'un "nouveau morceau de ville" et de la réintégration de la "cité interdite" de l'ancien Hopital Psychiatrique du Bon Sauveur dans la normalité urbaine : une normalité banalisée, standardisée, médiocrement stimulée par les seuls enjeux mercantiles de payer moins d'impôts en acceptant des locataires (loi Scellier dont les avantages seront réduits sérieusement en septembre prochain : les promoteurs s'excitent et veulent aller vite)

 

Seules concessions arrachées à l'appétit d'Eiffage (qui porte bien son nom !) la conservation de quelques alignements d'arbres et la transformation en porche d'entrée du bâtiment jouxtant l'enclos de l'église St Ouen alors qu'il devait être abattu...

P1060935.jpeg

 

C'est un véritable bombardement qui se prépare sur la parcelle de l'ancien HP cédé par la congrégation des Filles du Bon Sauveur au groupe Eiffage : outre le cloître et son jardin, disparaissent les bâtiments de la cour d'entrée donnant sur la rue Caponière, le grand bâtiment situé au fond à gauche de la place Villers (derrière le mur) avec une jolie série d'arcades en pierres taillées, le bâtiment en aile de retour de la première chapelle du site et qui appartient aujourd'hui à la DRAC : ça ne s'invente pas ! Eiffage va même démolir une partie de la Cour intérieure de la DRAC avec la contrainte de reconstruire un immeuble neuf pastichant la continuité architecturale de la cour... Sont démolis aussi les bâtiments du flanc nord de la chapelle avec leurs cours intérieures et le cloître 1950 en pierre de Caen intégré à la chapelle d'Après-Guerre servira de hall d'entrée du nouveau pâté indigeste pondu par les ordinateurs du "cabinet" (mot polysémique : soulagez vous !) de l'architecte Bienvenu (sans "e")

 

La dimension mémorielle (mémoire de la folie et mémoire des réfugiés de la Bataille de Caen) est bafouée : ce lieu est un lieu courageux et un lieu majeur de la mémoire caennaise : le bombardement va-t-il continuer?

 

J'ai écrit à Fatoumi et Lamoureux, ainsi qu'à l'administrateur du Centre Chorégraphique National de Caen Basse Normandie pour les sensibiliser sur le sort que l'on réserve à leur futur écrin voire pour leur demander s'ils accepteraient qu'une assemblée générale des co-propriétaires de la future résidence les "jardins de Tartempion avec bals cons" décide finalement de leur travail !

 

Car, il faut le savoir, la transformation du Bon Sauveur en "résidence des jardins du Carel" avec digicodes, bals-cons surplombants, parking au pied des immeubles et en dessous, immeubles trop hauts ou trop près, circulation "douce" (avec une bite qui monte et qui descend...) avec la dégradation d'un vrai jardin avec vrais grands arbres (cèdres) en un carré d'espace vert dont on ne sait pas s'il s'agira d'un cache sexe privé, ou public ou les deux à la fois, bref ! s'oppose concrètement et idéologiquement à ce que la chapelle du Bon Sauveur soit l'écrin de la danse contemporaine à Caen: à défaut de jardin et de promenoir, nos chorégraphes devront travailler pour des balcons... CONSTERNANT !

 

                                                                     Philippe Cléris

 

 (Re)lire http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-6-juin-2010-le-bombardement-de-caen-se-poursuit-51718805.html

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Vie caennaise
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 05:06

Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. Mohandas Karamchand Gandhi. 

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/P1060934

Hier samedi, 200 personnes se sont rassemblées dans le cloître du Bon Sauveur devant les caméras de TF1 (diffusion lundi 7 Juin dans le journal de 13 heures), les oreilles de la radio Hérouvillaise TSF 98 (sur 98FM), les yeux de Ouest-France, de Tendance Ouest… et du « Caennais déchaîné », pour y former une immense croix rouge humaine (faisant écho à la croix rouge « peinte » en 1944 sur des draps avec du sang humain pour signaler aux Alliés de ne pas bombarder l’édifice), afin de dénoncer la magouille immobilière, qui, depuis de longues années déjà, vandalise l’immense site, véritable havre de paix, verdoyant et réconfortant (dans la mesure du possible) pour ceux qui y sont soignés. La mobilisation est bien là, et elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin, puisque une association est sur le point de voir le jour, s’alliant les compétences, la détermination et la bonne volonté des uns et des autres. Et croyez-moi, il va y avoir du remue-ménage sous les lambris dorés de certains !

         Grande absente, la Municipalité (qui peut encore s’en étonner?) à l’exception de l’épanouie Sonia de la Provôté, et du toujours hilare Ludwig Willaume, tous deux s’empressant de conter à qui voulait l’entendre qu’ils étaient de l’opposition ! On a bien rigolé, surtout quand on a appris (tandis qu'eux-mêmes officiaient sous le règne de Brigitte Lebrethon), que cette dernière n'hésita pas à laisser dézinguer une bonne partie de Saint-Vincent de Paul, rue de Bayeux... sans oublier le labourage du sous-sol du Château à coups de pelleteuses - pour la construction de la navrante Salle des Remparts - entraînant de fait la destruction irréversible de nombreuses traces du passé ! (Si aujourd'hui la moitié du Bon Sauveur est entrain de passer sous les roues des bulldozer c'est, ni plus ni moins, grâce à Brigitte Lebrethon qui aurait usé de son influence auprès des religieuses du Bon Sauveur à seule fin d'en limiter le périmètre classé en 2006 ! ) NDLR 

Pour en revenir à l'actuelle équipe, que voulez-vous, cela n'aurait pas été raisonnable (prudent?) que le Maire Philippe Duron - autoproclamé « Reconstructeur » de la ville dans son discours d’intronisation du 28 mars 2008 (il croit tant à ses mensonges, que c'en est touchant) - montrât le bout de son nez, ou encore moins son irrésistible Gai-Luron de service : Xavier Le Coutour, chargé de l’urbanisme, du logement, et du renouvellement urbain. Tu parles Charles, et Charles attend ! Le premier Magistrat eût été mieux inspiré en adoptant le titre de Déconstructeur : la belle maison bourgeoise du plus pur XIXe siècle, sise rue Fred Scamaroni, flinguée pour parachever l’immonde Espace Gardin ; une bonne partie des pavillons en meulière de la Haie Vigné ou ceux du Clos Joli près de l’avenue Clémenceau, et bien d’autres encore… 

Caennais notre ville est en grand danger ! Réagissons vite ! 

                                                        Germain de Colandon P1060937

               Phillipe Cléris écrit au « Caennais déchaîné » :

 

Voici un reportage photo à propos d'un des sites les plus méconnus du patrimoine caennais chargé de mémoire humaine puisque niché au coeur de l'ancien hôpital psychiatrique du Bon Sauveur. Le quartier a servi d'hôpital de secours pour les sinistrés et les blessés de la bataille de Caen...

           Le Bon Sauveur a vendu récemment son immobilier et les charognards du mètre carré étaient à l'affût de la bonne affaire...

 

Le cloître (deux galeries subsistantes avec une rare enfilade de colonnes en bois) avec deux oratoires néogothiques, son jardin en friche avec de beaux cèdres et platanes. Suite à la vente des premiers bâtiments du site et leur transformation (réussie) en résidence (ancien lycée Jeanne d'Arc devenu la résidence "de Villers") la chapelle des années 1950 et son avant-corps du XIXe siècle en style néogothique ont été classés Monuments Historiques en 2006... mais pas le cloître dont l'architecture n'avait pas lieu de plaire à ces messieurs de la DRAC pourtant logés à ... 30 mètres derrière ledit cloître dans l'ensemble le plus ancien du complexe immobilier du Bon Sauveur.

           Les lieux sont donc à l'abandon depuis 3 ANS ou plus et le jardin en friche, secrètement caché par l'architecture, est l'un des lieux les plus romantiques de Caen.

 

           Un lieu chargé de toute la mémoire de cette ville de Caen ayant souffert des bombardements de 1944 et qui en avait par miracle réchappé !

         

           Mais ce n'était pas sans compter avec l'âpreté au gain de ces assassins de villes que sont, en temps de paix, les promoteurs immobiliers...

 

L'Eiffage * Air Force s'apprête à raser tout le secteur devant et sur les côtés de la chapelle qui est classée, et le collabo Bienvenu, architecte que l'on devrait étrangler avec son compas, nous prépare un enfer cubique de béton et de bal-cons pour petits couples et un enfant, ou pour célibataires divorcés : l'enfer, ce sont bel et bien les paradis sans imagination...

           L'âme des lieux sera, définitivement asphaltée, normalisée, banalisée, et Caen s'éloigne de plus en plus des résidents qui n'ont plus les moyens d'en être les habitants en liant, dans le quotidien du présent, le passé et l'avenir...

 

Doit- on parler de crime contre un lieu au même titre que les crimes contre les personnes?

          J'assume : les massacreurs d'Eiffage * sont des criminels car ils vont faire mourir un lieu ! Criminels doublés de charlatans, car leur bureau de vente promet le bonheur au mètre carré...

 

          Le permis de construire a été affiché en juillet 2009 : les Caennais sont à la mer ou plus loin au soleil. En Septembre le permis de démolir a été discrètement affiché rue Saint Ouen, loin de la rue Caponière trop passante et du bureau de vente de la future résidence du Carel...

         Tout le monde n'y voit que du feu d'autant que la première tranche de la "réhabilitation" en logements fut saluée comme une réussite ; or c'est précisément un certain nombre de nouveaux résidents désireux d'être habitants du quartier en organisant un pique nique de voisins dans les herbes folles du vieux cloître que le « poteau » rose est découvert... Eh oui - le français abscons et en petits caractères du panneau incongru en bas de la rue Saint Ouen, juste devant la ravissante petite église - annonçait bel et bien une "déconstruction" du cloître non classé !

 

          Les services de la Ville de Caen interviennent pour que le futur parking soit ombragé par deux cèdres centenaires : l'enfer est toujours pavé de bonnes intentions !

          Les riverains de la nouvelle résidence "De Villers" se mobilisent donc, car ils ne veulent pas d'un vulgaire parking et d'un vis-à-vis de balcons... cons devant leurs fenêtres : ils auraient souhaité la transformation du cloître en square d'un nouveau quartier à construire avec la mémoire de l'hôpital psychiatrique du Bon Sauveur...

 

Les fous ne sont pas ceux que l'on croit !

          La FNAC de Caen organise un "safari photo" dans les rues de Caen le 12 juin prochain : faites un tour vers le cloître du Bon Sauveur car la biodiversité est menacée !

                                                                                                           

                                                                    Philippe CLERIS   P1060922  

 

 

P1060939

 P1060924

 

P1060955P1060941.jpeg

 P1060925P1060926P1060932.jpegP1060930.jpeg

 

P1060963 - Copie

Photos : Marie-Noëlle Duros & Philippe Cléris, membres du collectif Bienvenue En Normandie. 

Pour joindre l'association qui lutte pour la sauvegarde du cloître du Bon Sauveur : sauvegardecloitre@hotmail.fr

N'hésitez pas aussi à nous contacter.

D'autres renseignements ultérieurement.

Voir aussi : http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-cloitre-du-bon-sauveur-a-caen-2e-episode-51996413.html 

*Eiffage, que du beau linge ! Appréciez plutôt : 

  • Béatrice BRÉNÉOL, Président de la SICAVAS Eiffage 2000 (Salariés Actionnaires)
  • Jean-Louis CHARLES, Directeur financements et investissements chez Groupama
  • Anne DUTHILLEUL, Présidente de l'ERAP
  • Bruno FLICHY, Président d'Honneur et Administrateur du Crédit du Nord
  • Jean-Claude KERBOEUF, Président d'EIFFAIME
  • Dominique MARCEL, Président du Directoire de la Compagnie des Alpes
  • Serge MICHEL, Président de Soficot
  • Alain QUINET, Directeur des finances et de la stratégie, membre du Comité de Direction de la Caisse des Dépôts
  • Demetrio ULLASTRES, Président d'Abertis Airport 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Vie caennaise
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 09:10

" Mieux vaut valet debout, qu'empereur couché ". Proverbe Français

   

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ fete-foraine-philippe-Abril.jpg

 Philippe Abril : "Fête foraine". http://www.philippe-abril.com/

 

 

Le blé se couche sous l’action du vent…

  

Son périple diurne dans le ciel accompli, le soleil se couche à l’horizon… on dit alors que le jour se couche…

  

La lune, elle aussi, se couche…

  

Le chien se couche devant la cheminée, ou devant sa niche…

  

La citadelle, à bout de forces, se couche sous les terribles attaques de l’ennemi…

  

La flamme d’une bougie se couche sous la brise…

  

Le bateau se couche sur ses flancs sous l’assaut des vagues…

  

On peut également se coucher avec les poules…

  

Philippe Duron, lui, se couche... devant les forains, après que ceux-ci aient saccagé, le 23 avril dernier, le bâtiment administratif de Caen-Expo-Congrès. « Ils ont tout saboté ! » se serait écrié Jean-Louis Touzé, maire-adjoint au patrimoine communal, à la sécurité et à la police municipale. Consternant.

  

Portes enfoncées, meubles renversés, dossiers, documents, éparpillés, incendiés - nécessitant l'intervention des pompiers - tout ce chambardement –  vandalisme ? - pour une histoire de sous : des droits de place exorbitants, selon les chamboule-tout nouveau genre. Tellement exorbitants que ces derniers n’avaient toujours pas acquitté ceux de l’année dernière. Qui plus est, la plupart d’entre eux n’avaient toujours pas fourni à la Mairie les certificats de conformité en matière de sécurité. Rassurant.

  

Sur ordre du Préfet, Christian Leyrit, la police n’est pas intervenue. D’ailleurs, le Commandant Didier Sénéca précisera : « Ces actes ne représentaient pas un trouble à l’ordre public (sic), il s’agissait d’un lieu privé et aucune plainte n’avait été déposée ». Interloquant.

  

Confirmation de l’affirmation : pas d’interpellations notables, même si trois personnes devaient être auditionnées. Pas de condamnation en perspective, même si le Parquet esquissait d’éventuelles poursuites. Jubilant.

 

En attendant, qui paiera ? Le pompon dans l’histoire est que Not’Maire-Député, après coup, accordera aux subversifs plus qu’ils n’exigeront ! « E la vita e bella ! » Serait-ce une incitation à l’insurrection, ou bien serait-on entrain de nous prendre pour des crétins ? Exaspérant.

 

S’il en est qui brûlent d’impatience pour régler leurs comptes avec un voisin fâcheux, une administration tatillonne, une belle-mère acariâtre, un député assoupi, et tutti quanti, ils savent ce qu’il leur reste à faire. Impunité garantie, quand bien même ils dépasseraient les bornes ! Excitant.

  

Petite histoire. Un chômeur de longue durée, dans l’incapacité de régler sa taxe d’habitation et son impôt foncier, s’est vu, par représailles, confisquer par le fisc 90 % de son allocation mensuelle de chômage. Allocation en principe INSAISISSABLE. Le 13 avril, des militants d’AC ! 14 Caen - association de défense des chômeurs contre toute forme de stigmatisation, unanimement connue dans l’agglomération et bien au-delà - avaient prévu une action tout ce qu’il y a de plus pacifique auprès de la Trésorerie Générale des Impôts. Que croyez-vous qu’il advint ? Une porte résolument fermée, des employés (rémunérés avec nos impôts) faisant la sourde oreille… deux agents des Renseignements Généraux, deux cars remplis de policiers équipés des pieds à la tête, prêts à bondir sur les requérants, et une voiture de commandement. Inquiétant.

  

Pour la petite histoire de la petite histoire, durant plusieurs semaines, Not’Maire-Député avait été sollicité par le quémandeur pour obtenir une entrevue à seule fin que ses légitimes doléances fussent portées à sa connaissance. C’est vers une simple – mais néanmoins dévouée, mais hélas impuissante – employée de son Cabinet qu’on l’aiguillât. Pas même auprès de son attaché parlementaire, Yves Marquer, ni encore moins son Chef de Cabinet, Stéphane Travert. Affligeant.

 

Et si les manifestants à la Trésorerie avaient été ces fameux forains, comment donc cela se serait-il passé ? Peut-être qu’on leur aurait accordé une remise gracieuse, chose qui fut refusée par deux fois à notre demandeur d’emploi.  Et peut-être aussi qu’on leur aurait refilé de l’oseille, tiens pendant qu’on y était ! Tandis que lui, il fallait qu’il payât, rubis sur l’ongle et fissa ! Bien fait !

 

Parce que, en lieu et place de faire des études autant prétentieuses qu’inutiles, l’infortuné – c’est le cas de le dire - aurait été plus inspiré en entreprenant un Brevet Supérieur en Lancer de Couteau, un permis de Tourner des Manèges à Enchanter les Foules, un Certificat d’Aptitude en Saut à l’Elastique, une Maîtrise en Apesanteur pour Grande Roue, un diplôme de Maitre-Queue en Beignets et Chichis, ou encore un Certificat de Casseur en Règle sans Peur ni Reproche ni Poursuites... Mieux encore, il aurait dû faire de la politique * : on fait n’importe quoi, on est payé grassement, on se fout de la gueule du monde, on se sert des sous des autres, et on s’en tamponne le coquillard ! Ah mais !

   

                                               Germain de Colandon, Cora d'Asse

    

* Il y a des exceptions - heureusement ! - du reste, nous en connaissons personnellement. Pas la peine de nous écrire...

 

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Vie caennaise
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 17:17

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Einstein.jpg
 
« Il y a deux choses d’infini au monde : l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers je n’en suis pas très sûr » Albert Einstein


             vache-2.jpg
                                                     La vache de Drücker                                                          


     blog -lebrethonB
  Brigitte Lebrethon

       (Inutile de nous écrire, il n’y a pas d’erreur dans les légendes)

Ca remonte à trois ans. C’était en direct à la télévision, en présence de "Bribri", alias Brigitte Lebrethon, à l'époque Mairesse en titre. Caen était (re)devenue célèbre dans le monde entier, grâce à une vache via l’émission hautement culturelle de l’indécrottable "Brosse à reluire", alias Michel Drücker : « Tenue de Soirée », dans laquelle à maintes reprises, il nous avait été infligé en gros plan un bovidé censé représenter la Normandie, son passé, son présent… son avenir. Qui plus est, la bestiole n’était même pas Normande. Ca la fout mal pour ce « gendre idéal » (selon les ménopausées des années 80) originaire de Vire, LA ville des andouilles. Bref, passons.
                                                                   
duron fontenay
            (Photo dérobée aux services anthropométriques de la Police Nationale)

 Cette année, très exactement le 19 Décembre, rebelote. Caen (re)devient mondialement connue, cette fois grâce à une dinde ! J’avoue qu’en pleines Fêtes de Noël ça ne pouvait pas mieux tomber. Il est quand même fort not’Maire, "Phi-Phi" alias Philippe Duron. La dinde en question,  vous l’aurez compris, étant Miss France.

 Réception guindée à l’Hôtel de Ville, discours raplapla, buffet collectif. Ensuite, déjeuner privé avec le premier Magistrat et quelques convives triés sur le volet. Enfin, visite officielle chez "Cricri" alias Christian Leyrit, Préfet de Région ; apparition solennelle au Zénith dans le cadre de l’arbre de Noël des employés communaux. Ce fut une belle journée bien remplie, riche d’enseignements, et tellement sympathique.

 Pas envie pour autant de jeter l’anathème sur cette Miss France, alias Malika Ménard (on ne connaît pas encore ses petits noms). Elle s’est retrouvée sous les feux des projecteurs, tant mieux pour elle. Ca ou peigner la girafe… Pas plus que d’en vouloir à sa bonne vieille fée, "Vivi" alias Geneviève de Fontenay. Elle milite contre l’ostracisme sous toutes ses formes, pourfend l’ultralibéralisme à sa façon, et ne fait pas dire aux autres ce qu’elle a sur le cœur. Non, figurez-vous, ce qui me chagrine, c’est le battage local qu’on en a fait. Pire, en 2010, Caen connaîtra « le plus grand évènement culturel de l’année avec l’élection potentielle de Miss France au Zénith » dixit certains…

 Cette coterie de bobos ne peut-elle pas faire autre chose que le pitre? Ne se rend-elle pas compte de la dégradation généralisée dans cette ville depuis ces douze derniers mois ?

La barre des 2 000 sans-abris vient d’être franchie, des foyers d’accueil en sous-nombre, saturés - pour la plupart incapables de remplir leur mission : manque de fonds, de personnel, fatalisme ; un millier de ménages fuyant devant le joug des impôts locaux ; des commerces de proximité mettant clef sous la porte ; des étudiants s’ennuyant à mourir – et pas que les étudiants, d’ailleurs ; un CHU au bord de l’implosion ; la drogue qui circule dans tous les milieux, tous les quartiers ; des entreprises, chaque semaine, déposant bilan suite à une faillite ou victime d’une nébuleuse relocalisation etc. 

Contre le chômage, il vous sera objecté qu’on a trouvé un bon vieux remède… digne du temps des colonies : l’implantation sur nos terres et aux frais de la Région de centres d’appels – authentiques champions de la précarité, de l’asservissement, de la débilisation, de celles et ceux qui y « travaillent » -, nouveaux négriers se carapatant loin de nos terres dès qu’ils se seront remplis les poches… après avoir été glorifiés comme des messies par ces balourds de politiques, de droite, comme de gauche, exhibant leurs faces rougeaudes devant les objectifs des caméras !

J'arrête là, sinon vous allez encore écrire à la Rédaction pour vous plaindre que nous répétons sans cesse la même chose. Mais, est-ce notre faute à nous si… rien ne va à l’ombre de nos clochers ? Aussi, nous avons décidé de faire mieux encore que l’autre avec ses soixante-dix ans de cirage de pompes télévisées et/ou radiodiffusées. Encore mieux que Pépère et son oiselle d’ambassadrice.

 Nous allons rendre universel – au sens littéral – le nom de Caen. Comment ? C’est très simple. On vous avoue même qu’on ne s’est franchement pas foulés du tout. C’est venu tout seul, comme ça, par le plus grand des hasards. Rappelez-vous.

             4-bis.jpg
           
Le 26 mars dernier, nous mettions en ligne les photos d'« adorables » toutous (il y en a pour tous les goûts) appartenant à Luc de Normandie et à Mouloud.
                                                                                                                                       

             pitbull_gentil-copie-1.jpg
                                                        

Depuis cette date, des « évènements » étranges, des « phénomènes » pas banals, des « lumières » extraordinaires, des « engins » volants de forme discoïdale, survolent notre bureau, son jardin, s’attardant longuement à la vue des canidés ! Si, ce sont bien… eux ! Ils sont là ! Même que David Vincent les avait vus avant nous ! Maintenant, il nous faut convaincre un monde incrédule que le rêve a déjà commencé ! Ces Visiteurs d’une autre Galaxie, en débarquant qui dans notre jardin, qui en plein milieu du Château, qui devant l’Hôtel de Ville, (ce sera plus sympa pour not’Maire qui pourra coiffer une énième casquette : celle d’Ambassadeur de la Terre auprès de nos nouveaux Amis), feront une sacrée publicité du tonnerre de dieu pour le rayonnement de notre cité ducale ! Nous posséderons notre Roswell à nous ! Vous imaginez les royalties qui vont tomber dans l’escarcelle du Grand Argentier Marc Levilly, troisième Maire Adjoint ? Oui ? Moi aussi. Par contre, dans nos porte-monnaie, ça c’est une autre paire de manches…

Dans l'attente de la grande rencontre interstellaire - prévue d'après nos calculs au printemps prochain, et pour vous faire patienter - toute l'équipe du Caennais déchaîné vous a réservé, pour début janvier, une surprise dont elle a le secret. Sans rien déflorer, disons que ce sera une élection un peu particulière qui fera date dans l'histoire de Caen, la belle endormie...
  

 

Cora d'Asse

 

    

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Vie caennaise
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 10:10

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/
toile-araignee-halloween
(Exclusif : radiographie du cerveau d'Eric Vève)

Quelle est donc cette Nation - qui se prétend 5ème puissance mondiale - où quelques cinq à dix centimètres de neige
et une mince pellicule de glace la transissent au point, qu’elle se rend pathétique, voire ridicule, aux yeux du reste du monde ? Ne cherchez pas si loin. C’est ici, là, et pas ailleurs : c’est la France ! Ne riez pas. L’heure est grave. Il suffit d'entendre ou de lire les communiqués de presse pour s'en persuader.


La France est en guerre … avec la Sibérie : « une offensive du froid dont la Sibérie a le secret » (pourvu que ce ne soit pas celle Orientale, et qu’on se réveille un beau matin avec des minarets en guise de stalagmites) ; « un froid polaire nous envahit » (ouf, encore heureux que ce soit le Nord, et non le Sud avec tous ses moricauds qui viendraient jusque dans nos bras égorger nos fils, nos compagnes) ; « Marée blanche » (au secours, les tsunamis attaquent, mais re-ouf elle est blanche, pas noire, merci mon Dieu !) et ainsi de suite. Bah…


Et, plus près de chez nous ? Dé Diou de dé Diou ! Quoi, qui c’est-y qui s’y passe ? Comment ? Vous ne savez pas ? Mais Caen, notre métropole régionale - fière cité de Guillaume et Mathilde, et du fournisseur clandestin en whisky de Germain de Colandon - est entrain de disparaître sous un linceul d’au moins… trente millimètres, ou, si vous n’êtes point calé en science métrique, trois centimètres de neige traîtresse, sournoise, fourbe, insidieuse, malhonnête, vilaine, méchante !


Rassurez-vous. Vendredi 19 décembre, Twisto (quel nom ridicule !) avait pris les devants… en détalant devant ces impitoyables ennemis, laissant ainsi l'agglomération à leur merci.


Tandis que camionnettes, pétrolettes, et motocyclettes, joyeusement s’ébrouaient sur des chaussées rapidement redevenues pratiquables (intra-muros) et exemptes de tout danger - pendant le même temps, les piétons se cassaient la margoulette sur des trottoirs non déblayés - ni bus, ni tram (sauf en fin de matinée, et encore, une seule ligne sur les deux et pourquoi ?) ne sillonnaient la ville de leurs fières silhouettes.


C'est parce que, voyez-vous braves gens, personne dans cette foutue équipe municipale – Eric Vève *
en tête - n’a eu le bon sens d'inciter le personnel de la voirie à saler et sabler, avant les précipitations du siècle, les axes empruntés par les transports en commun.

Résultat : 90 000 voyageurs quotidiens pénalisés par l’incurie, l’irresponsabilité, le j’m’en foutisme d’une poignée de soi-disant décideurs. Lamentable ! Scandaleux !

 

Vève et consorts, démission !



Eddie Torial

 



* (re)lire :  
http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-36430300.html

 



http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives