Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 12:52

« Ceux qui croient n’avoir plus (pas) besoin d’autrui deviennent intraitables ». Vauvenargues

 

(Tableau de Victor & Natalia Kovalevski)


« Z’étaient où les Caennais ? »
, me répétera sans cesse Mouloud, à l’issue des deux jours passés ensemble sur le terrain de l’ancien centre de tri postal de Caen, lieu d’action des Enfants de Don Quichotte, sous les houlettes de Daniel Dubosq et d’Augustin Legrand. Bonne question.

 
Réfléchissons… « Z’étaient » au supermarché ? A l’hypermarché ? Dans une quelconque fédération nationale d’achats des cadres du centre-ville ? A confesse ? Au bordel ? A la plage ? Au café ? Dans une brasserie ? Au cinéma ? Au… cimetière ? Au poste ? Derrière - ou devant, c’est selon ses moeurs - leur « home video » ?


 
« Z’étaient où, faisaient quoi ? »


Entrain de traverser une crise existentialiste ? De se débattre avec l’incontournable lessive du samedi, et l’inoxydable dépoussiérage du dimanche ? De gaspiller l’eau à laver leurs sacro-saintes voitures ? De tondre leur (maudit) gazon ? De brosser leur voisin ? D’espionner leur chien ?… ne serait-ce pas plutôt le contraire ?... De saboter les caténaires de la SNCF ? D’enterrer leur belle-mère après l’avoir estourbie ? De honnir le nabot ? De frauder le fisc ? De s’épiler ?

 

Et les Associations, les Politiques, les Syndicats, « z’étaient où, faisaient quoi ? »

 

 Quelques exceptions notables : parmi les centaines d’Associations Caennaises, dont plusieurs dizaines spécialisées dans le précaire et le social, une seule a répondu présent : AC ! 14 – Caen quipeut se glorifier de compter de nouveaux adhérents dont… Louis Mexandeau en personne, Laurence Dumont  (c’est pas encore sûr, ils guettent fébrilement leur boîte aux lettres !), Sylvie Froux Directrice avisée du F.R.A.C. (Fonds Régional d’Art Contemporain de Basse-Normandie), et nombre de généreux anonymes.

 

Saluons les présences de madame Mabboux de l’ASTI, des membres de la Ligue des Droits de l’Homme, des patrons du Niouzz Café, fidèles d’entre les fidèles. Le Secours Populaire, lui, passera en coup de vent pour distribuer du pain. Autres visites… éclairs parmi d’autres : la toujours très chic Marie-Jeanne Gobert, Jean-Claude Guillouf, Gratien Atchrimi, Catherine Mahier, Michel Pondaven, Conseillers municipaux.

 

A part ça, le reste du Conseil, au vu du temps, était sans doute à la chasse aux escargots. Dans ce fameux reste, est comptabilisé la non moins fameuse minorité... Quant au Maire, peut-être participait-il à une autre chasse : celle aux petits fours et au champagne entre New York et Prague. Seul « mouvement » politique réellement sédentaire avec son stand : l’ANPAG….

 

Côté Medias : Le Caennais déchaîné soi-même, Citizen TV, Le Bouffon, Liberté, Ouest-France. Ce dernier toujours aussi pathétique,  - et comique ! - pour son élan compassionnel dans cette affaire, quand on sait qu’il « roule » pour l’Elyséen,champion du néo-libéralisme, pourfendeur des faibles, fidèle protecteur des grands patrons et autres banquiers.

 

Et les Syndicats ? Probablement entrain de soigner leurs ampoules aux pieds suite à la grande manifestation du 19 Mars dernier…

 

Et les chômeurs ? Les précaires ? Les Rmistes, les « ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté ? » L’on voudrait nous faire accroire que les statistiques sur la misère en France seraient frelatées, qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! Pourtant, ils sont 8 millions, toutes catégories confondues, à fouler le sol de la soi-disant cinquième puissance mondiale ! Et les jeunes ? - à part quelques uns, venus de l’Orne pour proposer leurs services, niet, nada, nicht. Et les autres, tous les autres… ? 

 

Las. Si l’on se laissait aller, ce sont encore mille et une questions qu’encore l’on pourrait se poser. Mais bon, ça c’est pour la littérature. En réalité, il suffit d’énoncer simplement : « pourquoi ? », et de répondre tout aussi simplement : « parce que… tout le monde s’en fout, ou presque ». C’est tout.

 

J’eus, par le passé, l’occasion d’écrire un article sur le chômage avec pour titre : « le chômage, c’est comme le cancer, ça n’arrive pas qu’aux autres ». Plutôt que de titrer de la sorte, et de passer pour un néo-expressionniste, j’eusse dû user d’un abrupt : « le chômage, c’est comme le cancer, ça n’arrive qu’aux autres ».

 

 Devenir du jour au lendemain SDF, c’est du pareil au même ! Il est, et j’en suis intimement persuadé, d’entre certains de mes contemporains qui n’imaginent pas un seul instant, qu’un jour ceux-ci – suite à un divorce, un licenciement, une maladie, un handicap, ou encore, la décision d’un bailleur de reprendre son logement -, verront la raie de leur cul épouser l’asphalte d’une quelconque rue jonchée d’immondices, et ce, sous les quolibets émanant de passants ulcérés à la vue « de ces nouveaux ratés et fainéants », ou pis, sous l’œil impassible d’autres passants.

 

«  L’indifférence fait les sages, et l’insensibilité les monstres », écrira Denis Diderot. Nous verrons si les 15 & 16 Mai prochains, lors de la nouvelle action des Enfants de Don Quichotte, les Caennais seront revenus de leur désaffection.

 

                                                                                   Germain de Colandon

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 13:11

"L'injustice appelle l'injustice; la violence engendre la violence". Lacordaire

(Photo : B.C.)

L'ANPE devenue Pôle Emploi n'est plus un service public au... service du demandeur d'emploi, mais tout bonnement et salement une machine à radier, un instrument du MEDEF pour complaire, plus que jamais, au gouvernement réactionnaire, en place depuis 22 mois pour le plus grand malheur de ce pays.

 

En radiant à tour de bras pour des motifs aussi futiles que provocateurs, les pouvoirs publics pérorent, autant que faire se peut, sur les « bons chiffres du chômage ». Les « mauvais chiffres » eux, eh bien on les a dispersés dans 8 Catégories totalisant 5,5 millions de chômeurs.

Pour les aficionados du néo-libéralisme dont se targue l'engeance gouvernementale déjà citée, cela fait désordre. Précisons, que les habitants des DOM-TOM - survivant dans nos anciennes Colonies d'Outre-Mer - n'apparaissent nulle part, que bon nombre de nos jeunes Métropolitains répugnent à s'inscrire, (souvent pour la mauvaise raison qu'ils ne peuvent toucher d'indemnités). A ceux-là, rajouter les dispensés de recherche d'emploi, les arrêts en maladie, ceux qui n'attendent rien de Pôle Emploi, les RMISTES, les Etudiants... bref, un beau panel de « laissés- pour-compte ».

Ainsi, ce ne sont plus 5 millions et demi, mais quelques 8 millions de sans-emploi et précaires - soit, la population moyenne de 14 départements français, ou celle de 74 villes de la taille de Caen intra-muros. Comme le barytonnait si talentueusement Félix Leclerc : « Les chômeurs, c'est gai dans une ville, ça fait des morts qui marchent »

En Basse-Normandie, à ce jour, pour les 8 Catégories, nous frôlons les 90 000 demandeurs d'emploi... le double, si l'on comptabilise les « laissés-pour-compte ». Pour faire bonne figure, les petites mains de Pôle Emploi, agissant avec zèle et servilité, ont radié 11 000 demandeurs pour l'année 2008, soit près de vingt deux pour cent de l'ensemble des chômeurs reconnus dans les Catégories 1 et 6.

 

Le taux de chômage a augmenté de 22,7 %. Les offres d'emploi ont diminué de 29,3%. Il y a actuellement moins de 30 emplois pour 1000 demandeurs en catégorie 1 ! La machine à radier continue ses basses oeuvres : 600 radiations supplémentaires en Janvier 2009 !

 

Pôle emploi est fait pour guider, conseiller, préparer un avenir plus prometteur ? Non ! Il flique, harcèle, et détruit tout individu qui se bat pour sortir des vicissitudes de la précarité ! De plus, l'accumulation des dossiers entraîne des retards encore jamais vus, et qui dit retards, dit non indemnisation ! 

 

Mais dans quel pays vivons-nous ? Ah oui, en France, la 5e puissance mondiale ! Celle-là même qui ratifia avec 58 autres Etats, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme aux Nations Unies le 10 Décembre 1948. Petit rappel  historique :


Article 23 : 1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complète, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.


Un pays qui ne respecte plus ses concitoyens, qui a peur de ses jeunes, qui décourage les bonnes volontés, qui laisse mourir ses aînés dans l'indifférence, qui se laisse piller par des affairistes de tous horizons, est un pays qui sombrera tôt ou tard dans le désastre et la terreur.

 

Ces nouveaux riches, redresseurs de torts, arrogants et inconscients, doivent comprendre, admettre, qu'ils sont allés trop loin : depuis des décennies, ils n'ont de cesse, avec l'obscénité qu'on leur connaît, de stigmatiser, de culpabiliser, de rabaisser plus bas que terre les chômeurs, les précaires, les démunis. Qu'ils réalisent donc que le vent est entrain de tourner, sinon ils risquent très prochainement, par la force, et à leur tour, de se voir piétinés par le plus grand nombre qui souffre et qui est à bout !

 

Pour conclure, nous disons à tous les chômeurs, à tous les Rmistes, à tous les précaires : venez rejoindre AC ! 14 ! (agir ensemble contre le chômage), le Samedi 18 Avril à partir de 10 heures, jusqu'à Dimanche 19 Avril 20 heures, sur le terrain de l'ancien centre de tri postal près de la gare SNCF de Caen, pour un grand rassemblement inter-associatif : Citoyens, Associations, Syndicats, Politiques etc., organisé par les Enfants de Don Quichotte, en présence des responsables nationaux et départementaux, avec stands, buffets, animations musicales, débats, pour y dénoncer et combattre toutes les injustices, tous les abus, toutes les précarités qui sévissent dans notre Région.

 

                                                         Un militant d'A C ! 14 Caen *

 

 

* A C ! 14 - Caen

13 avenue Robert Schuman

14 000 Caen

ac.caen@free.fr


Bus : 4 - 14 -18

(Arrêt Piscine Chemin Vert)

 

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 20:40

"Quand la merde vaudra de l'or, le cul des pauvres ne leur appartiendra plus". Henry Miller

  (photo : Anonyme)

L'Association " Les Enfants de Don Quichotte" organisera du Samedi 18 Avril à partir de 10 heures, jusqu'au Dimanche 19 Avril à 20 heures, sur le terrain de l'ancien centre de tri postal près de la gare SNCF de Caen, un rassemblement à vocation inter-associative relatif aux précarités et à la Loi DALO (DROIT A un LOGEMENT OPPOSABLE).

Point fort de ce rassemblement, la venue d'Augustin LEGRAND, représentant national des Enfants de D.Q.

Des débats, en fin d'après-midi, et ce, pendant les deux journées, seront ouverts à tous : Citoyens, Associations, Syndicats, Politiques.

Toutes les Associations solidaires luttant pour les droits, et contre toutes les précarités face à l'accès au logement, au travail, aux soins et à la santé (physique, mentale), seront accueillies en tant que participantes, si elles le désirent, et resteront libres du contenu de leurs programmations.

Pour ce faire, des stands seront mis gratuitement à leur disposition.
Des animations musicales, avec buffets ouverts, seront prévues : le Samedi de 14 heures à 22 heures, et le Dimanche de 12 heures à 19 heures.

Daniel DUBOSQ *, le représentant départemental des Enfants de D.Q. se tient à la disposition de tout un chacun pour de plus amples informations, et vous demande de le contacter avant le Jeudi 16 Avril, au plus tard.

Un second rassemblement sera envisagé les samedi 16 et Dimanche 17 Mai.

                                           " La Rédaction du Caennais déchaîné "




* Daniel DUBOSQ
"Les Enfants de Don Quichotte"
16 rue Louis Savare
14 000 Caen

téléphone : 06 84 17 61 43

donquichottecalvados@gmail.com

Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 13:17


"Le docile, le bon sujet, sera fonctionnaire."

Jules Michelet

(Photo : B.C.)

Le
SYNAVI (Syndicat National des Arts Vivants),

 

l'ADADA.a (l'Association de Développement des Arts et de Défense des Artistes et Techniciens du spectacle)

 

SPC (Syndicats Solidaires Précaires & Chômeurs)

 

AC ! 14 (Agir ensemble contre le Chômage)

 

nous envoient le communiqué suivant :

 

Un certain sens de l'accueil... !

 

 Le 24 mars, devant le siège de Pôle Emploi, près du Mémorial de Caen, à 14h, nous étions une quinzaine de militants d'associations et de syndicats défendant les droits des chômeurs, des précaires et des intermittents.. Nous avions obtenu ce rendez-vous suite à une première rencontre le 22 janvier. Nous avons été accueillis par une porte fermée interdisant l'accès au sas d'entrée et au hall d'accueil et c'est par un interphone que nous avons signalé  notre arrivée.

 

Un quart d'heure après, une personne a franchi le sas et nous a rejoint à l'extérieur. Elle s'est présentée comme « médiatrice », chargée de nous recevoir  par la Directrice régionale, non disponible pour cette entrevue ; nous devions lui désigner 2 personnes par organisation. Nous lui avons fait remarqué que  le 22 janvier nous avions été reçu par la Directrice et que nous ne pouvions la considérer comme médiatrice puisqu'elle était 100% Pôle Emploi. De plus, 2 représentants par organisation, cela faisait une délégation de 10 et donc qu'il était possible que nous soyons reçus tous les 15, dont plusieurs nouveaux chômeurs qui souhaitaient intervenir.

 

Une heure plus tard, nous étions 25 mais  toujours à l'extérieur, avec une simili-médiatrice aussi fermée que la porte de l'institution qu'elle représentait. Alors que nous  insistions pour  rencontrer quelqu'un de la direction, c'est une responsable des affaires générales, chargée de la sécurité qui a rejoint sa collègue. Ces 2 représentantes de Pôle  Emploi nous ont ensuite annoncé qu'un sous-directeur voulait bien recevoir une délégation  de 5  membres... !

 

Nous étions venus pour obtenir des réponses à nos questions du 22 janvier, entre autre, sur la restauration d'un véritable service d'accueil, sur le traitement  des dossiers en retard et sur le suivi des personnes en contrat avenir . Nous souhaitions exposer nos critiques sur le nouvel arsenal de contrôles, harcèlements et radiations et sur le rôle de Pôle emploi dans l'utilisation de cet arsenal suite à la circulaire DGEFP (Direction générale de l'emploi et de la formation professionnelle) du 18 février 2009.

 

Pôle Emploi est bien placée pour savoir qu'avec les vagues successives de fin de mission, de fin de CDD et maintenant celles des licenciements collectifs, le nombre des demandeurs d'emploi explose. Quant aux offres détectées par pôle emploi, il y en a moins de 30 pour 1000 demandeurs.

 

Le soir du 24 mars, au journal télévisé de FR3 Basse Normandie, la Directrice que nous n'avions pu rencontrer, faisait la promotion de Pôle Emploi et de l'amélioration des services aux demandeurs d'emploi.

  

 

NDLR : Ces syndicats et Associations précisent qu'une nouvelle action est en préparation.

Partager cet article
Repost0