Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 09:10

" Qu'importe le temps, Qu'emporte le vent, Mieux vaut ton absence, Que ton indifférence ". Serge Gainsbourg.

   

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ morts 2

  

Nos célébrations d’hommage aux morts de la rue vont-elles cesser un jour ?

      

C’est la question que l’on peut se poser, car depuis 2002 nous avons la répétition régulière de ce rituel tragique.

   

Nous faisons mémoire des morts des six derniers mois et nous avons le sentiment insupportable, d’annoncer les morts des six prochains mois.

 

En général des célébrations manifestent un hommage aux victimes d’une catastrophe passée ou terminée telle que la Shoa, tel massacre ou des catastrophes de tous ordres.

     

Nous, nous perpétuons notre litanie  sans cesse chaque année.

 

Allons-nous donc toujours subir ce drame permanent de la société moderne avec le fatalisme qu’inspiraient au Moyen-âge ces fléaux récurrents, tel que la peste ou le choléra ou bien comme dans  certains pays où on attend avec cette même résignation les catastrophes naturelles ?

 

Non ! Nous ne devons  pas céder à cette tentation, à ce fatalisme médiéval ou à cette résignation actuelle.

 

Où est notre responsabilité, nous citoyens lambdas, où est notre combat, le combat de nos pairs qui ont lutté pour la liberté et la dignité de l’homme ?

 

Devons nous accepter passivement avec ce même fatalisme ou cette même résignation que  des personnes de la rue soient victimes de notre indifférence ? Qu’elles deviennent ces morts au champ de notre lâcheté, celle de ne pas crier au scandale ?

 

Alors, pour se dédouaner on utilise des arguments médicaux ou psychiatriques « Ils étaient  trop atteints pour qu’on puisse encore faire quelque chose pour eux » On entend dire ces temps-ci, que la grande exclusion serait une sorte de maladie incurable dont on finit par mourir inéluctablement. En disant : on ne guérit pas de la grande exclusion. 

  

Il existerait donc une maladie isolable du contexte social, totalement différente de la pauvreté, de la précarité, de la marginalité, qui se caractériserait par la perte de tous liens : ces « fous de la rue » auraient perdu, sous l’effet de quelques traumatismes anciens, l’image même de leur corps, le sens de l’espace et du temps, le contact avec leurs semblables.

  

Cette image calamiteuse du « grand exclu » ne correspond pas à la réalité :

  

elle transforme en pathologie, l’obligation où se trouvent des gens comme vous et moi de s’adapter à une vie coupée de tout, coupée de leurs semblables, hors du temps et de l’espace du citoyen ordinaire. Tous ceux d’entre nous qui rencontrent quotidiennement les personnes de la rue peuvent en témoigner.

  

Nous sommes bien placés, dans le Collectif Les Morts de la Rue, pour savoir les ravages physiques et moraux que font la Rue et l’Exclusion, mais nous ne reconnaissons pas dans cette image caricaturale, stigmatisant, victimisant, l’immense majorité de ces personnes qui, dans leur diversité, malgré des parcours parfois catastrophiques, avec leurs forces et leurs faiblesses, étaient des hommes en devenir, comme nous tous.

  

Ceux qui sont morts et que nous célébrons ce soir, nous les avons connus vivants.

 

Et aujourd’hui, nous leur devons, nous nous devons, de défendre, pour leur honneur et leur dignité, la véritable image, faite d’humanité et souvent d’un courage et d’une incroyable résistance, qu’ils ont laissé dans notre mémoire.

   

Ce n’était pas eux les malades, c’est notre société qui s’obstine à ne pas les voir tels qu’ils sont, ni meilleurs ni pires que nous. Il paraît qu’il y aurait plus de malades mentaux dans la rue que dans les maisons. Qui s’en étonnerait, s’il connaît les rudes et souvent dramatiques conditions de la vie à la rue ?

  

En ces temps de crise, la tentation est grande de se résigner à l’inégalité sociale, de céder au fatalisme. On ne retient donc que l’image calamiteuse des corps étendus sur le trottoir on fait un amalgame monstrueux des hommes et des femmes qui vivent à la rue, et on commet un déni d’humanité

    

Au nom de ceux qui sont morts, exigeons qu’on cesse de condamner les vivants à l’asile et à l’éternelle assistance.

 

Exigeons que l’on redonne à ces personnes si diverses, progressivement et au cas par cas, autonomie, initiative, confiance en soi.

 

Cela passe d’abord par l’écoute et le dialogue, l’accompagnement, la mise en responsabilité, bref par la reconnaissance de leur dignité d’hommes et de citoyens comme tout le monde.

 

Pour cela nos politiques doivent prendre en compte la réalité de la vie et ne pas limiter l’avenir de ces personnes avec des justifications économiques.

  

Ce soir pour notre énième célébration, pour Marcel, Luc, Thérèse et les autres oserons-nous quitter notre passivité face à ce scandale ? Oserons-nous nous insurger face à l’injustice ? Oserons-nous nous battre pour toutes ces personnes à la rue ?

    

Allons faire savoir à nos gouvernants, à nos élus qui ont notre voix pour diriger et légiférer en notre nom, que l’exclusion est un scandale qui devrait réveiller les consciences.

   

  

               Alors je pose la question :

 

               Où est notre conscience sociale ?

 

           Paris, le 8 juin 2010

   

 

 

donquichotte14.over-blog.com
Daniel : 06 84 17 61 43

 

  http://www.mortsdelarue.org/spip.php?article29

 

  http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 11:19

      http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

attac.jpg

 

   

EXPOSITION SUR L'EUROPE 

 

   

ATTAC se bat depuis sa création pour une autre Europe, plus sociale, plus démocratique, plus écologique.

 

   

Relater une « autre  histoire » de la construction européenne permet de mettre en lumière ces « autres intérêts » qui sont ceux des tenants du néo-libéralisme et des lobbies qui les soutiennent et qu’il est indispensable de connaître pour débattre sur l’Europe.

  

 

Les militants d’ATTAC ORNE ont réalisé une très complète exposition sur ce sujet.

 

 

     

Exposition visible tout le mois de juin.

 

   

Maison des Solidarités 51, Quai de Juillet 1er étage 14 000

CAEN

 

   

accessible de 9 h à 19 h du lundi au vendredi.

 

    

 

Cette exposition sera présentée lors d'un débat animé par les réalisateurs de l’exposition,

   

 

le mercredi 16 juin 2010 à 18h dans le même lieu.

 

   

§§§§§§§§§§§§§§

 

   

 

ASSEMBLEE GENERALE 2010 d’ATTAC - 14

mercredi 16 juin, à 20h30
à la Maison des Solidarités (51 Quai de Juillet à CAEN)

 

   

Rapports d’activité et financier.

 

   

Election des nouveaux membres du CA.

 

   

Débats sur les perspectives d'actions.

A 18 h l'assemblée générale de notre association sera précédée d'une conférence avec Attac 61 qui viendra présenter l'exposition sur l'Europe
actuellement visible au Citim.

 

      ________

 

   http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 08:09

"La justice est une gigantesque toile d'araignée qui attrape la petite mouche et laisse passer guêpes et frelons." Jean-Jacques Rousseau

    

 http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

jugement-poubelle-david-Erlich.jpg

 "Jugement-Poubelle". David Erlich

 http://gueun.free.fr/

 

 

Pour info, jugement en appel de la compagnie "Jolie Môme"  que la CFDT avait attaqué en justice

 


 
  

La Direction Nationale de la CFDT poursuit deux d'entre nous en justice ! 
 

 

Plus précisément Michel, intermittent, fondateur et metteur en scène de la Compagnie Jolie Môme et Ludovic, du webmedia alternatif hns-info.net

Rappel :
 

 Michel et Ludovic sont mis en examen en 2007 par la direction nationale de la CFDT pour « violation de domicile ».

 

Il s'agissait, au cours d'une action en avril 2005, de s'inviter à une centaine au siège national du syndicat pour en rencontrer la direction.

 

Il semblait légitime de demander à cette direction syndicale pourquoi ils avaient signé des accords contre les intermittents, contre les chômeurs, contre les retraités... 

En effet, la CFDT, qui gère l'Unedic en parfaite osmose avec le Medef, s'est tellement prise au jeu du Partenariat Social qu'elle s'en prend de façon permanente aux chômeurs et aux intermittents… 

 

C'est sûr que, pour améliorer les statistiques du chômage, il est plus facile de radier les chômeurs ! 
 
Une pétition a rassemblé 12 000 signataires. 

 

Des journées de soutien, des articles de presse, des déclarations publiques sont venus souligner la bêtise et l'injustice de ces poursuites... 
 
Et la première instance a rendu son délibéré : 
2000 euros d'amende avec sursis et 1 euro symbolique pour la CFDT pour « Violation de Domicile ».

 

Nous avons évidemment fait appel. 
 
Le jugement en appel se déroulera le 4 juin 2010 à 13h 
à la cour d'appel du Palais de Justice de Paris - M° Cité. 

 
De nombreuses délégations et personnalités ont déjà annoncé leur venue, leur intervention, une prise de parole... 

 

Nous vous espérons nombreux ! 
 
Et surtout diffusez cette information :

 

Il est important que les agissements de la Direction Nationale de la CFDT soient connus de tous avant la nouvelle négociation UNEDIC annoncée pour la fin 2010 !
 

 

Pour le pourquoi, le comment, tout l'historique et les récapitulatifs se reporter à notre site : 

 

 http://www.cie-joliemome.org/spip.php?rubrique60
 ou
 
http://www.hns-info.net/spip.php?article23519
 
Et puis nous avons sorti un CD2 titres pour soutenir cette affaire et contribuer à l'animation des prochaines manifestations :

 http://www.cie-joliemome.org/spip.php?article444

 

 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 09:09

" Tout corps plongé dans un flux d'emmerdements pivote de façon à lui offrir sa surface maximale. " Pierre Dac

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/
loupours.jpg
RESEAU STOP AUX EXPULSIONS LOCATIVES !

(Ré.S.E.L.)  www.stopauxexpulsions.org


SAMEDI 13 MARS 2010 à 15 H 00


PLACE du THEÂTRE à CAEN


MANIFESTATION !


POUR L’ARRÊT des EXPULSIONS LOCATIVES !

POUR la CONSTRUCTION
de LOGEMENTS SOCIAUX !

POUR la BAISSE des LOYERS et des CHARGES !

Venez avec vos casseroles et vos ustensiles de cuisine, nous allons donner un concert protestataire et festif !!!

Pour être entendus des pouvoirs publics et des nantis arrogants, il faut faire du bruit.

 

ALORS ALLONS-Y, FAISONS du BRUIT !!!

 

 POUR L’ARRÊT DES EXPULSIONS,

POUR LA REALISATION DE LOGEMENTS SOCIAUX,

CONTRE LE LOGEMENT CHER

 

Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions, risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de personnes. Avec la crise, la montée du chômage et les effets de la loi Boutin – qui a réduit par trois les délais d’expulsion – davantage de locataires sont menacés, alors que les loyers et les charges ont partout atteint des niveaux historiques. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte, locataire, accédant, occupant précaire ...

 

La flambée des loyers, de l’immobilier, et des charges, y compris en HLM, conjuguées à la baisse des revenus, a rendu difficile voire impossible l'accès à un logement stable pour les familles populaires, les salariés modestes, les jeunes, les précaires, les personnes vulnérables.

 

La cherté du logement réduit le pouvoir d’achat des ménages, voire les précarise. L'offre de logements à loyer abordable est très nettement insuffisante. Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil s’enrichissent, la crise du logement s’étend.

 

En 2010, le budget de l’Etat en faveur du logement social est en baisse. Le gouvernement ne tient pas ses engagements. De nombreuses familles sont expulsées sur autorisation de certaines Préfectures, alors qu’elles doivent les reloger en vertu de la loi DALO (droit au logement opposable de 2007). La loi Boutin a encore restreint les droits des locataires (entorses au droit au maintien dans les lieux), tandis que les nouvelles « Conventions d’utilité sociale » organisent la marchandisation du parc HLM.

 

La nouvelle « Garantie des risques locatifs », vantée par le gouvernement, ne s’accompagne d’aucune mesure en faveur d’un encadrement des loyers et ne s’attaque donc pas au cœur du problème. Rien n’est fait pour encadrer le marché, décourager la spéculation et la vacance des logements, et faire reculer la crise du logement.

 

Dans ce contexte, nous exigeons :

 

· Un moratoire sur les expulsions locatives ;

 

· Le droit à un logement stable, au lieu de la précarisation des locataires ;

 

· L’encadrement des loyers et des charges, la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous ;

 

· La réalisation massive de vrais logements sociaux ;

 

· L’application de la loi de réquisition ;

 

· Le refus de la marchandisation du logement social et l’abrogation de la loi Boutin.

 

 

Signataires : CNL, CSF, DAL, AC ! 14-CAEN, ACDL, ADVOCACY, AIH, AITEC, ANECR, APEIS, ATTAC, Bagagérue, Caravane Solidaire, CAL, FSU, Jeudi Noir, HIC, LDH, Union Syndicale Solidaires, SNES, Stop Précarité, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature…

 

Avec le soutien de : Les Alternatifs, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, PCF, Parti de Gauche, Parti Socialiste, Les Verts, le Caennais déchaîné…

 

Pour voir la liste des initiatives prévues : www.stopauxexpulsions.org

                                                                                                                                                            http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 08:08
« Le travail c’est la santé, rien faire c’est la conserver ».
Henri Salvador

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

danger de mort contemporainStéphane Jaspert, http://boucherieart.free.fr/

  
" Nos abonnés ont reçu dans la matinée de lundi une première version de cet article. En voici aujourd'hui une deuxième plus fournie grâce au concours d'Etienne Adam de la FASE. Je l'en remercie." E.T.


Le 18 Février, l'espèce de gouvernement - qui mène NOTRE pays à la ruine - publiait sur son site
http://www.travailler-mieux.gouv.fr/ les listes verte, orange et rouge, des entreprises employant plus de 1000 personnes, luttant ou non contre le stress au travail.
Ni une, ni deux, le lendemain, les listes les plus palpitantes - orange, rouge, plus de la moitié des entreprises passées au crible - étaient retirées du site. Ces études étant réalisées avec nos impôts, il était légitime qu'on vous les divulguât sans tergiverser. Chauvinisme oblige, nous avons mis en avant les entreprises Normandes :


ASS CALVADOS SAUVEGARDE ENFANCE ADOLESCE 14200  HEROUVILLE

CSF France 14 MONDEVILLE 

LOGIDIS COMPTOIRS MODERNES – 14 MONDEVILLE 

            PROTECTION SERVICE OUEST SECURITE – 76 SAINT SAUVEUR

SOGEA NORD OUEST
– 76 LE HAVRE 


  • SPB
    – 76 LE HAVRE

     


    liste rouge


    LOGIDIS COMPTOIRS MODERNES – 14120 MONDEVILLE

    NETTO-DECOR PROPRETE – 14500 VIRE

    ADAPEI DE L’ORNE – 61000 ALENCON

    ASSOCIATION D’ACTION ET D’INSERTION SOCI – 61000 ALENCON

    SOC NORMANDE DE VOLAILLE – SNV – 61140 LA CHAPELLE D’ANDAINE

     


    liste verte


    CSF France14120 MONDEVILLE

    FED DEP ASS ADMR DE LA MANCHE - 50000 SAINT LO

     


    L
    iste orange par soustraction


    ASS CALVADOS SAUVEGARDE ENFANCE ADOLESCE 14200 HEROUVILLE 14

    FONDATION BON SAUVEUR 50360 PICAUVILLE

    SOLECO 50430 LESSAY



    Liste complète ( ou presque ! ) des entreprises sur le site : http://carlanoirci.wordpress.com/2010/02/20/liste-censuree-des-entreprises-listees-en-rouge-pour-un-risque-de-gros-stress/

    En revanche, quid de Webhelp, quid d'Armatis ( qui délocaliseront tôt ou tard ! ), championnes de la précarité, du harcèlement, et des tentatives de suicides au mètre carré, implantées à l'aide de ponts d'or ( avec notre argent ! ), inaugurées en grande pompe, portées aux nues ( en remuant du croupion ) par les fantoches de tous bords qui ont gouverné ou gouvernent encore cette région, ce département, cette ville, et  qui, a contrario d'hier, ne pipent mot aujourd'hui   ?!

    Morceaux choisis pendant l'inauguration de Webhelp :

    « Neuf mois avant, il y avait ici un immense pré, la verdure normande. À un moment, j'ai douté. Je me suis dit qu'il nous faudrait le druide et la potion magique pour aller aussi vite qu'on le voulait
    » s'extasiera les larmes aux yeux, Frédéric Jousset, Président et co-fondateur de Webhelp.

    " Nous sommes sur une terre sacrée, foulée par des milliers d'ouvriers, prêchera Colin Sueur ! " , le Maire - socialiste - de Colombelles, en pleine crise mystique. Et de rajouter :
    La réurbaniser nous paraissait une tâche pharaonique. Finalement, 15 ans auront suffi ». Pyramidal !

    « Sur ce site, une nouvelle ville pousse. Elle va remodeler l'est de l'agglomération », prédira le Nostradamus du XXI e siècle, alias Luc Duncombe,
    l'ancien Président de Caen-la-Mer.

    " Webhelp et EffiScience, des mots entrés dans le dictionnaire de nos espérances " , affirmera sans sourciller la toujours actuelle Présidente du Conseil Général, Anne d'Ornano, se prenant tout à coup pour Bernard Pivot.

    Quant à notre Phi-Phi, à l'époque, Président de la Région, il voit là, 
    la preuve qu'il « n'existe pas de fatalité à la désindustrialisation et au déclin " . Et aujourd'hui, il pense toujours la même chose ?

    Pour terminer, l'ancien Préfet de Région, Cyrille Schott - au passage, éminent amateur d'Alphonse Allais - " on voit là se redessiner le dynamisme économique Bas-Normand ».

    Tu parles Charles, et Charles attend ! (pour longtemps)
     

     


    Eddie Torial


    Post-scriptum : Pour ceux qui auraient encore envie de rigoler un bon coup, nous ne saurions trop vous recommander ceci :

    http://www.youtube.com/watch?v=Q7IwInwZxp0


    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/
Partager cet article
Repost0