Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 08:09

 " L'idéal c'est quand on peut mourir pour ses idées. La politique c'est quand on peut en vivre ! " Charles Péguy

 

" Les affaires, c'est bien simple : c'est l'argent des autres. " Alexandre Dumas (fils)

 

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/   parrain 2

 

Pourquoi les politiques de tous poils, et les humains en général, se battent-ils comme des chiffonniers – avec l’obscénité et la vulgarité qui les caractérisent - pour rentrer dans l’administration Européenne ?

 

Pour sa retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois !!!!

 

Particularité, cette année : 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans – Belges, Français, Allemands ce pont d’or - afin d’aider l’intégration des fonctionnaires des nouveaux états membres de l’UE (Pologne, Malte, pays de l’Est... Touchant non ?

 

QUI PAIE ?

 

Vous et moi travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.

 

   C’EST, NI PLUS NI MOINS, UNE VERITABLE MAFIA !!!

 

Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", (on croirait du Labiche), aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service une retraite de 1 515 € / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé – et encore - après une carrière complète (40 ans).

 

Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, il aura droit à 9 000 €.

 

Quelques technocrates exemplaires :

 

1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois.

 

2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € / mois.

 

3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.

 

En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète en obtenant le maximum : 70 % du dernier salaire. Leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit d’un peu plus de 15 années pour valider une carrière complète, alors que le commun des mortels se tue – littéralement -  à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.

 

Face à la faillite de nos systèmes de retraite,  les technocrates de Bruxelles "recommandent" l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020). La banqueroute, hier, des Islandais ; aujourd'hui des Grecs ; demain de l'Espagne, l'Autriche... la France, rien ne les arrête pour nous sucer  jusqu'au sang !!

 

 

A l’origine, ces retraites de nantis étaient réservées aux membres de la Commission européenne. Depuis, elles sont accordées à d’autres fonctionnaires : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.

 

Mais le pire, dans cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent pas pour leur super retraite. Pas un centime d’euro, tout est à la charge du contribuable...

 

Eux, ils (se) sont exonérés !!

 

Même les magistrats de la Cour des comptes Européenne, pourtant censés contrôler les dépenses de l’Union, profitent du système en ne payant pas de cotisations.

 

A l’heure où l’avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de leur crise économique et la violence immonde des « golden boys », « traders » et autres parasites, les fonctionnaires européens bénéficient, aux frais de la collectivité, de pensions de 12 500 à 14 000 € /mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser...

  

                                                                                               Eddie Torial

 

 

En supplément : Salaire d'un député Européen... selon son pays d'origine :

http://www.cv.com/doc-Actualite/Recrutement/Salaires/Salaires-Deputes-Europeens.html

Autres sources et données délicieusement édifiantes :

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hautsfonctionnaires-europeens/916/0/344867

 

                              http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 08:09

 " Ce n'est pas que j'ai peur de mourir, mais j'aimerais autant ne pas être là quand ça m'arrivera ". Woody Allen  

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ bachelot vaccin-avendre

     Jean, l'un de nos correspondants, nous envoie ceci :

" C’est arrivé à un ex-habitant des Pyrénées-Atlantiques, Louis Olès, décédé le 5 juin 2004. Il a reçu une invitation, à se faire vacciner, signée par Roselyne Bachelot. Bien entendu, l’intéressé était absent de son domicile... pour un long voyage qui dure déjà depuis près de 6 ans. C’est donc sa fille, Lucie Abadia, qui s’est faite l’interprète de son père pour répondre à la Ministre. BIEN RÉDIGÉ ! " 

Faites comme nous, ne soyez ni étonnés, ni offusqués. Nous vous rappelons que nous vivons dans un pays où, depuis bien longtemps, l'on fait voter des morts. Encore mieux : on leur fait payer des impôts - sur le revenu, foncier, habitation ! Si, si, véridique ! Ca s'est passé pour la maman de l'un d'entre nous qui était "passée de l'autre côté de la rive" quelques années plus tôt. NDLR

 

    Madame la Ministre et chère madame, 
          
Je viens de recevoir le bon de vaccination contre la grippe A/H1N1 et je suis au regret de vous faire savoir que je ne me rendrai pas au centre de vaccination qui m'est indiqué et ne me ferai pas vacciner. 
      
Ne voyez aucune animosité dans cette démarche, je n’ai rien contre la campagne de vaccination que vous avez engagée, je n’ai aucune opinion sur la dangerosité du produit inoculé et je ne cherche pas à manifester une quelconque opposition au gouvernement en place. 
mort-20de-20rire.jpg

Tout au contraire, j’aurais bien voulu pouvoir vous aider à résorber les excédents de vaccins mais malgré ma bonne volonté à votre égard, il m’est impossible de me déplacer, donc de me faire vacciner, sauf si vous avez l’intention de faire des campagnes en cimetière, jardins du souvenir et autre lieu de mémoire, car je peux vous assurer que je suis bel et bien décédé. 
     
Cet état définitif n’est pas récent et je ne comprends pas que mon nom figure encore sur des listes  actives alors que je ne le suis plus depuis bientôt six ans. Je tenais à vous faire part de cette anomalie qui n’est sûrement pas isolée.
     roselyne-bachelot-arretee-barbes-tentait-vend-L-1.jpgElle vous aidera sans doute à mieux comprendre l’estimation des 90 millions de doses initialement prévues, et peut-être pourrez-vous décider les Autorités Sanitaires à remettre à jour leurs fichiers plus que caduques en prévision de la prochaine pandémie. 
          
Sur l’enveloppe à en-tête de la République Française figure le logo

"Stop aux virus de la grippe".

Comme le pluriel est utilisé, je me permets de vous suggérer d’y adjoindre celui qui m’a fait passer de vie à trépas et tous les nosocomiaux qui font plus de ravage que la grippe, toutes catégories confondues. Enfin, puisque de là où je suis je peux me permettre une vision d’ensemble, je vous recommande de lancer sans tarder, un immense programme de recherche contre un virus extrèmement virulent qui ne tardera pas à enterrer le pays tout entier si l'on y prend garde, celui de l’incompétence
          
     Pour Louis Oles, décédé le 5 juin 2004 
          
                               Sa fille Lucie Abadia

   

Petite piqure de rappel : http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-vacc-2-38104886.html NDLR

  

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ 

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:10

" L'idéal c'est quand on peut mourir pour ses idées. La politique c'est quand on peut en vivre ! " Charles Péguy

 
                            http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/ caen_region_culture_abbaye_aux_dames.jpg


A la veille des élections régionales, je n'ai pu résister à l'envie de vous prouver combien les Elus se sacrifiaient - UNIQUEMENT - parce qu'ils nous aimaient et ne souhaitaient que notre bonheur.

Seuls, les esprits chagrins, bien hâtivement, concluront qu'aux yeux et oreilles de nos chers Elus, nous existons seulement pendant cette période. Qu'ils font ça pour le fric, la gloriole, le pouvoir... les honteux avantages dont ils bénéficient (transports gratuits, indemnités de frais de mission doublant leurs émoluments, logements de fonction, prêts immobiliers etc.), pendant qu'ils nous intiment l'ordre de nous serrer la ceinture, nous forcent à vider nos poches pour renflouer les banques véreuses - pardon pour le pléonasme - se foutent pas mal de notre trombine et du reste. Et après eux le déluge, tant que ça marche... !

laminute.pngLoin de moi cette désobligeante idée... Une petite anecdote tout de même ? Deux Elus bas-normands - et pas des moindres - vont au restaurant, accompagnés par leurs collègues ou amis, invités ou non. A la présentation de l'addition, l'un sort son chéquier personnel, l'autre... réclame une note de frais. Comme aurait dit Monsieur Cyclopède : " Etonnant, non ? "

Certes, que je sache, il en est des sincères, probes, courageux, déterminés, et soucieux de mener leur mandat à bien.

Hélas, ils tendent à devenir minoritaires... 
                                                                                               
                                                                                            EDDIE TORIAL


Sources :
 
Assemblée Nationale, SénatDGCL (Direction Générale des Collectivités Locales), Le Journal du Net.


CONSEIL REGIONAL

* Indemnités de base (brut/mois) :
de 1.477,24 € (-1 million d'habitants) à 2.585,17 € (+3 millions d'habitants).

Indemnité mensuelle de Président de Conseil Régional : 5.354,99 €

Indemnité mensuelle de Vice-Président de Conseil Régional : de 2.068,13 € (-250.000 habitants) à 3.619.23 € (+1,25 million d'habitants).

Indemnité mensuelle de membre de la commission permanente : de 1.624.96 € (-1 million d'habitants) à 3.619.23 € (+3 millions d'habitants).

Durée du mandat : 6 ans

 


 CONSEIL GENERAL

 

* Indemnités de base (brut/mois) : de 1.477,24 € (-250.000 habitants) à 2.585,17 € (+1,25 million d'habitants).

- Indemnité mensuelle de Président de Général : 5.354,99 €

Indemnité mensuelle de Vice-président de Conseil Général : de 2.068,13 € (-250.000 habitants) à 3.619.23 € (+1,25 million d'habitants).

Indemnité mensuelle de membre de la commission permanente : de 1.624.96 € (-250.000 habitants) à 3.619.23 € (+1,25 million d'habitants).

Durée du mandat : 6 ans


Les MAIRES

     
* Indemnités de base (brut/mois) : de 627,83 € (- 500 habitants)à 5354,99 € (+100.000 habitants)

Pour les communes de 1.000 à 3499 habitants : 1.588,03 €

Pour les communes de 10.000 à 19.999 habitants : 2.400,51 €

Pour les communes de 50.000 à 99.999 habitants : 4.062,41 €

-  Durée du mandat : 6 ans

Indemnité mensuelle brute des Adjoints : entre 243,74 € (- 500 habitants) et 2.677,5 € (+200.000 habitants

 


CONSEIL COMMUNAUTAIRE


* Indemnités de base (brut/mois) : de 221,59 € (-400.000 habitants) à 1.034,07 € (+400.000 d'habitants).Indemnité mensuelle (brut) : 6.952,91€

Indemnité mensuelle de Président de conseil communautaire : de 3.323,79 € (-50.000 habitants) à 5.354,99 € (+200.000 habitants).

Indemnité mensuelle de Vice-président de conseil communautaire : de 1.218,72 € (-50.000 habitants) à 2.677,5 € (+200.000 habitants).

Durée du mandat : aléatoire, mais inférieure à 6 ans



SENATEURS

* Indemnité mensuelle (brut) :
6.952,91 €

Indemnité mensuelle (net) : 5.381,39 €

Plafonnement des indemnités supplémentaires pour d'autres mandats : 2.700,16 €

Indemnité représentative de frais de mandat : 6.624,86 € brut par mois

Crédit affecté à la rémunération de collaborateurs: 8.949 € par mois

Avantages : carte nominative permettant l'accès gratuit à l'ensemble du réseau SNCF en 1ère classe. Taxis gratuit à Paris. Prêt immobilier avantageux. Et on en passe des meilleures...

Durée du mandat : 6 ans depuis 2004.


 

DEPUTES EUROPEENS

* Indemnité mensuelle (brut) :
6.952,91 €

Indemnité mensuelle représentative de frais de mandat : 3.500 € brut

Indemnité journalière pour frais de bouche et de logement : 251 €

Remboursements de frais de voyage : calculés sur une base kilométrique aérienne forfaitaire. En fonction du lieu d'élection.

Durée du mandat : 5 ans


Les députés européens reçoivent une indemnité identique à celle des députés nationaux. Les frais sont pris en charge par le Parlement européen. Un statut commun à tous les euro-députés a été adopté en septembre 2005. Depuis la nouvelle législature (2009-2014), tous les députés européens touchent 7.000 €.


 

 

DEPUTES NATIONAUX

Indemnité mensuelle (net) : 5.177,66 €

Plafonnement des indemnités supplémentaires pour d'autres mandats : 2.700,16 €

Indemnité représentative de frais de mandat : 6.278 € brut par mois

Crédit affecté à la rémunération de collaborateurs: 8.949 € par mois

Avantages : idem que pour les Sénateurs, avec des variantes.

Durée du mandat : 5 ans


En ce qui concerne les Députés nationaux, (re)lire :

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-faites-ce-qu-on-vous-dit-ne-faites-pas-ce-que-l-on-fait-38235082.html

                                                                                                          
                               http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

 

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 09:09

"Tu ne sais pas ce que c'est la ville. C'est cruel ! C'est pas humain ! Ça n'a pas d'âme !"
Berthe Hamelin-Rousseau

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/
expulsion.jpg
Renouvelant leur confiance - ils ont bien raison - nos amis de "La Voix des Rues" nous demandent de vous communiquer ce qui suit. N'hésitez pas à diffuser largement le lien de cet article autour de vous. NDLR


« La voix des rues… » N°4  Mars 2010


"Je suis né Homme avant d’être de la rue…"  


Locataires expulsés
« manu militari »
par le propriétaire :
portez plainte contre lui, vous en avez le droit !

 


Ci-dessous est décrit un cas récent d'expulsion locative extra-judiciaire d’un locataire sous bail privé. Ce type de situation, beaucoup de personnes en galère l’ont vécu à titre personnel.

Que faire ?

 

LES FAITS :

 

Le 3 décembre 2009, Steeve (nom d’emprunt) signe un contrat de location pour un meublé situé à COURSEULLES SUR MER. Le propriétaire lui dit qu'il devra "dégager" pour l'été car il fait de la location saisonnière et ça lui rapporte plus.


Courant décembre, Steeve se retrouve sans emploi (mission d'intérim) et s'inscrit au chômage en vue d'être indemnisé. Sa voiture "lâche" et il doit engager des frais. Sans revenus et sans épargne, le temps de la mise en place de son indemnisation ASSEDIC il retarde le paiement de ses loyers et en informe le propriétaire.


Le propriétaire, refusant de prendre en compte les conséquences de la situation sociale, le menace de le "foutre à la porte" s'il ne le paye pas "immédiatement" son dû.


expulsion 2
Steeve va passer dix jours en famille (ça ne donne pas d’argent, mais ça fait faire des économies en attendant mieux…). A son retour, il constate que son meublé a été "visité", mais il n'y a pas de traces d'effraction. Rapidement le propriétaire lui re-tombe dessus et la relation s'envenime malgré les explications de Steeve.


Le 15 janvier vers 22h15, le propriétaire entre dans le meublé "comme dans un moulin". Il a le double des clefs, ouvre la porte, entre sans même frapper, surprenant ainsi Steeve dans son intimité. C’est véritablement choquant. Il menace à nouveau de le foutre à la porte s’il ne paye pas immédiatement le dû.


Le 19 janvier, le propriétaire envoie un courrier à Steeve dans lequel il lui donne dix jours pour régler le loyer sans quoi il saisira le juge.


Le 25 janvier au soir (six jours après que le propriétaire ait écrit le courrier), Steeve rentrant à COURSEULLES après une journée de recherche d’emploi trouve une partie de ses affaires foutues dehors à côté des poubelles. Les serrures de la porte ont été changées, il ne peut plus rentrer chez lui. Il passe la nuit d’hiver dans sa voiture.


Le lendemain, il fait établir un constat d'huissier, dépose une plainte à la Gendarmerie pour violation de domicile et prend contact avec un avocat pour la suite de la procédure au pénal. Pour les démarches payantes, il demande à bénéficier de l’aide juridictionnelle.


Quelques jours plus tard, le propriétaire a déjà reloué le meublé à une nouvelle victime potentielle…

 expulsion-3.jpg
QUELQUES LEÇONS À RETENIR :

 

  Steeve n'est pas le seul cas d'expulsion locative extra-judiciaire d’un locataire sous bail privé avec la circonstance aggravante que celle-ci se déroule en période de trêve hivernale. Beaucoup de personnes en galère sociale vivent des situations semblables.


Concernant ce type de cas, il y a plusieurs choses à retenir :


- Le fait pour le locataire de ne pas payer son loyer ne donne pas le droit au propriétaire de le mettre à la porte « manu militari » (« expulsion sans titre ») et sans respecter le droit et les termes écrits du bail locatif.

 

- Le fait pour le propriétaire de changer les serrures de la location à l’insu du locataire constitue une violation de domicile (article 226-4 du Code Pénal - barème pénal : jusqu’à 1 an de prison et 15 000 euros d’amende).

 

- Le fait pour le propriétaire d’entrer chez son locataire sans autorisation et par surprise et de menacer de le « virer » s’il ne paye pas son loyer est un élément aggravant, car constitue une menace de voie de fait délictuel au sens de l’article 222-17 du Code Pénal. La notion de violence psychologique peut aussi être évoquée.

 

- L’expulsion sans titre d’expulsion (décision judiciaire) ouvre droit à indemnisation pour le locataire qui est alors victime de préjudices.

 

- L’huissier se borne à constater que les clefs détenues par le locataire ne correspondent pas aux serrures de la location. S’il y a lieu, il faut lui demander d’ajouter au constat d’autres éléments matériels.

 

-  Les forces de police doivent accepter les dépôts de plainte. Notez bien : une plainte « monte » jusqu’au Procureur de la République alors qu’une main courante « reste » au niveau du Commissariat ou de la Gendarmerie.

            Déposer une plainte a donc « plus de force ».

 

- Dans le cas ci-dessus décrit, un référé d’heure à heure peut être introduit auprès du Juge des référés qui statuera sous les 48h00 de manière à ordonner au propriétaire de faire cesser l’entrave à la jouissance locative dont est victime le locataire. Cette procédure dite « au civil » peut se cumuler avec la procédure au pénale liée à la violation de domicile. Ce sont deux procédures différentes et non liées.

 

- L’aide juridictionnelle peut être demandée aussi bien pour le constat d’huissier, que pour l’emploi de l’avocat. Il n’y a rien à payer.

 


LOCATAIRES VICTIMES DE PROPRIÉTAIRES INDÉLICATS N’HÉSITEZ PAS Á PORTER PLAINTE,

CAR UNE PROCÉDURE CONTENTIEUSE « FAIT CHANGER LA PEUR DE CAMP » !


OR, LA VORACITÉ DES PROPRIÉTAIRES INDÉLICATS OBÉIT Á « LA LIGNE DE LA MOINDRE FORCE »,

DONC FRAPPEZ FORT LÀ OÙ ÇA FAIT MAL : LE PÉNAL EST FAIT POUR CELA !!!

 

LES LOCATAIRES NE SONT PAS DES CHIENS !

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 09:09

" La prison, cette fleur noire de la société. "
Nathaniel Hawthorne


http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/
prison-L-1.jpghttp://nagy.artblog.fr/


"Au 1er avril 2009,

 68 244 * personnes sont sous écrou

(+ 1 524 en un an, soit + 2,3 %) soit : 16 220 prévenus détenus
(- 7,1 %), 47 131 condamnés détenus (+ 3,0 %), 4 297 condamnés placés sous surveillance électronique (+ 42 %), 596 condamnés en placement à l’extérieur, sans hébergement pénitentiaire (+ 23 %
)

Les nombre de places opérationnelles en détention est de
52 741
(+ 2 110 en un an, soit + 4,2 %) et le nombre de détenus en surnombre de 13 098 (- 771 en un an, soit – 5,6 %)

Sans oublier 1 million de gardes à vue !" NDLR


* Correspond à la population intra-muros cumulée de Bayeux, Hérouville Saint-Clair, Lisieux, et Pont-L'Evêque !
__________



« La voix
 
des
       rues… »


                          1er février 2010 (numéro 3)

" Je suis né Homme avant d’être de la rue… "    

 


Prisonniers mal traités :

portez plainte contre l’Etat,


désormais vous serez indemnisés !

 


« Les personnes incarcérées dans des conditions n’assurant pas le respect de la dignité inhérente à la personne humaine peuvent désormais porter plainte contre l’Etat et être indemnisées de plusieurs milliers d’euros »

 

LES FAITS ET LES PERSPECTIVES :

 

Le 27 mars 2008, le Tribunal administratif de ROUEN a condamné l’Etat à indemniser de la somme de 3 000 euros, un détenu qui avait porté plainte contre l’Etat du fait de l’indignité de sa cellule et donc des conditions de  sa détention.

 

Le 6 mai 2009, le Tribunal administratif de ROUEN a de nouveau condamné l’Etat à indemniser trois autres détenus de la somme de 3 000 euros pour chacun, pour les mêmes motifs.

 

Le 8 juillet 2009, le Tribunal administratif de NANTES a condamné l’Etat à indemniser trois détenus, incarcérés entre 10 mois et 4 ans à la Maison d’arrêt de la ville, en réparation du préjudice qu’ils avaient subi. Ils avaient porté plainte contre l’Etat du fait de l’indignité de leurs cellules et donc des conditions dégradantes de leur détention. Chacun touchera une somme d’argent allant de 5 000 à 6 000 euros.

 

Au cours de l’été 2009, plusieurs avocats nantais ont porté plainte pour une quinzaine d’autres détenus.

 

Le 9 juillet 2009, la Cour européenne des Droits de l’Homme a condamné la France pour traitement dégradant envers Cyril KHIDER, un détenu français de 35 ans qui avait porté plainte. Il s’est vu indemnisé à hauteur de 12 000 euros pour le préjudice moral subi.

 

Les juristes de l’Observatoire International des Prisons (O.I.P.) notent que « ces jugements constituent un espoir pour les 45 000 détenus (hors prévenus, hors surveillance électronique, hors placement extérieur, hors sans hébergement pénitenciaire. NDLR) actuellement incarcérés au sein de maisons d’arrêts surpeuplées. Plusieurs dizaines de requêtes ont récemment été déposées un peu partout en France ». Et ce n’est qu’un début, car il y a trop de misère, de souffrances et de suicides (125 suicides ou morts suspectes. NDLR) dans les prisons de la République U.M.P. de Nicolas SARKOZY !

 

A CAEN aussi, les détenus peuvent porter plainte contre l’Etat et obtenir une réparation financière pour le préjudice subi. La preuve, au cours de l’été 2009, plusieurs avocats du barreau de CAEN ont déposé des plaintes contre l’Etat pour neuf détenus de la Maison d’arrêt de CAEN, victimes des conditions inhumaines et dégradantes de leur détention. Vous voulez porter plainte ? Contactez-votre avocat !

 

Si l’un des vôtres souffre derrière les barreaux ( cellule sur-peuplée, promiscuité, chiottes qui puent sans intimité ni aération, manque de lumière, matelas par terre pour essayer de dormir, moisissures et humidité partout, rats et autres parasites etc…) au parloir dites-lui qu’il peut porter plainte contre l’Etat sans hésitation, car désormais il peut gagner en Justice et être indemnisé de plusieurs milliers d’euros.

 

Comment faire pour porter plainte ? Demandez à votre avocat s’il agit pour les causes humaines !

 

QUE LES CYNIQUES DE LA RÉPRESSION ET QUE LEURS SOUTIENS POPULACIERS DE L’U.M.P. LE SACHENT : 


LE PETIT PEUPLE DES PRISONS ET LES FAMILLES EN SOUFFRANCE ONT MAINTENANT UNE VOIX : CELLE DE LEUR DIGNITÉ RETROUVÉE ! 

 

LES PRISONNIERS NE SONT PAS DES CHIENS !

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Le Caennais déchaîné - dans Humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le Caennais déchaîné
  • Le Caennais déchaîné
  • : Actualités sans concession sur Caen et ailleurs...
  • Contact

Profils

  • Le Caennais déchaîné
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...
  • Ecrivains, Photographes, Correspondants, Membres de la Société Civile...

Rechercher

Archives